actualite | jeudi 07 avril 2016

Cathleen Naundorf, l’atemporelle


Cathleen Naundorf (née en 1968), l’atemporelle

Sur les conseils de son mentor, le célèbre photographe allemand Horst P. Horst, Cathleen Naundorf met entre parenthèses sa carrière de photoreporter entamée au début des années 1990.

Dès 1997, elle photographie les coulisses des défilés parisiens pour les éditions Condé Nast.

Rapidement, elle privilégie les appareils argentiques grand format (de la marque Deardorff ou Plaubel) et les combine avec du matériel Polaroïd, usant des variations de couleur et des effets de texture dans ses clichés à l’aspect pictural, parfois éthéré. 

Seuls les Polaroïds en noir et blanc ont des négatifs, à partir desquels Cathleen Naundorf tire quelques agrandissements argentiques.

Dans sa série poétique Un rêve de mode, le Polaroïd unique évoque quant à lui le caractère exclusif des dessins de haute couture.


Subtile alchimie d’une esthétique romantique et d’une atmosphère mystérieuse et atemporelle confinant parfois au surréalisme…

De ses reportages dans des tribus de Mongolie, de Sibérie et d’Amazonie, Cathleen Naundorf a conservé le goût pour l’impression d’ailleurs. 

Un certain exotisme que l’on retrouve dans sa série Haute Couture entamée en 2005. 

Puisant dans les fonds de grandes maisons de couture internationales – Chanel, Dior, Gaultier, Lacroix, Elie Saab, Valentino, Philip Treacy –, elle choisit des modèles de robe et les met en scène, maîtrisant l’ensemble du processus :
sélection des modèles, des maquilleurs et coiffeurs, des lieux de prise de vue, des ambiances, jusqu’au développement des clichés (incluant taches et parties manquantes à la surface des images) qu’elle publie notamment dans Elle ou Harpers Bazaar.

Crédits photos : Cathleen Naundorf

cathleennaundorf.com



Vos informations ont été reçues.

Votre demande sera traitée dans les plus brefs délais.

Vos informations sont en train d'être envoyées.

Merci de patienter.