Rigger



Fiche métier Rigger / Rigging

Le rigger : le contrôleur du mouvement

Qu’est qu’un rigger ? Quel est son rôle ? Quelles doivent être ses qualités ? A quoi peut-il s’attendre en terme de débouchés ?




Si vous êtes un passionné de voile, le terme rigger ne vous est pas étranger puisqu’il caractérise la personne spécialiste du gréement des voiliers.

Plus près du domaine artistique, le rigging c'est aussi le levage et l'accrochage des décors, lumières et appareils de sonorisation en hauteur des scènes de spectacle : vertige interdit !  En ce qui nous concerne, le rigger adoptera une position… plus assise ce qui ne veut pas dire confortable puisqu’en animation 3D, il occupe un rôle essentiel.  Alors en quoi consiste le rigging ?

Technique et réalisme

C’est une étape très technique du processus de l’animation 3D destinée à des personnes n’ayant pas peur de la technique, des contraintes géométriques (liaisons complexes notamment), et même du scripting (en Python, Maxscript ou autres langages) à l'instar du programmeur de jeux vidéo… Ce métier s'apprend en parallèle du modelage et de l'animation 3D.

Techniquement, la tâche du rigger consiste, grâce à des logiciels comme 3DS Max, Maya, Softimage, Cinema 4D, Blender, à installer des "points de contrôle" sur les zones mobiles du modèle fourni par le modeleur 3D.

Ce technicien apporte donc aux personnages du jeu (humains, animaux, monstres) "l’ossature numérique” qui leur permettra de se mouvoir de façon réaliste, de fournir tout un ensemble d’éléments de contrôle pour l’animateur, qui va ainsi prendre en main son personnage, un squelette animé comme une marionnette, de la meilleure des façons possible.

En plus du côté technique, il faut donc une sensibilité à l’observation du réel.

Le setup ou rigging est donc une étape de la fabrication des modèles 3D qui consiste à :
  • intégrer aux modélisations de personnages ou objets tous les éléments qui les rendront « animables » conformément au cahier des charges ; 
  • créer une interface ergonomique pour les utilisateurs suivants (animateurs ,layout-men, infographiste effets spéciaux, infographistes rendu) ;
  • adapter les objets « actorisés » (« setuppés ») à la chaîne de fabrication (ou « workfow » de production). 

Elle concerne tous les domaines utilisant de l’animation 3D temps réel ou calculé : film d’animation, jeu, réalité virtuelle, simulation, film publicitaire concerne plus particulièrement les industries audio-visuelles et du jeu.

La majorité des rigs existants concernent les corps des personnages 3D.
Mais, il est aussi très important de savoir rigger un visage, une voiture, même une caméra. Les rigs de visage sont aussi souvent associés à des morphings d’expressions.

Qualités : rigueur et organisation

Véritable chef d’orchestre technique, le Rigger se doit d’être rigoureux et organisé.

Élément clé de la production, oscillant entre compétence technique pure, compréhension de la science du mouvement et ses contraintes aux portes de la programmation, ce professionnel du jeu vidéo est très prisé des studios qui doit penser avant tout aux animateurs qui utilisent les rigs et bien sûr ils n’ont pas envie de se casser la tête à chercher les bons contrôleurs d’animation.

Des débouchés professionnels multiples

Le rigger exerce ses talents dans les bureaux de création des sociétés de production ou d'édition de jeux vidéo, de films d'animation, de films publicitaires, de cédéroms, etc.

Très souvent, les grands studios embauchent des artistes-techniciens spécialement pour faire le rigging des personnages, qui reste une étape souvent longue à mettre en place et très délicate…

Et puis sachez que l’avenir vous tend les bras, le rigging n’en est, d’après tous les spécialistes, qu’à sa préhistoire…


01 / 03




Nos anciens
  01 02 03 04 / 04




Pouvoir partager ma passion et mon expérience avec des étudiants aussi enthousiastes, et voir l’aboutissement de leur travail, est un réel bonheur ! J'ai hâte de voir la prochaine promotion !

Matthew Lourdelet
Senior Level Designer Senior à Ubisoft Montréal

Ce qui me frappe chaque année, c’est le côté photographiquement mature des élèves de 3e Année de l’ETPA, avec lesquels les cours sont un échange permanent. Le niveau des dossiers présentés au jury de fin d’année atteste d’une maîtrise du métier dans sa diversité, gage d’une formation pluridisciplinaire.

Alain De Baudus
Photographe / Studio Bleu Bengale



Vos informations ont été reçues.

Votre demande sera traitée dans les plus brefs délais.

Vos informations sont en train d'être envoyées.

Merci de patienter.