2.jpg

Conférence de Nicolas Gueroux, animateur 2D&3D

10/05/2021 - 3 minutes
Conférences
Montpellier

Sorti des Gobelins en 2006, où il a réalisé avec ses camarades le court métrage Pyrats, Nicolas Gueroux fait un rapide passage dans la pub avant de partir à Londres pour intégrer le studio Framestore, en tant qu'animateur, où il va travaillé pendant 4 ans sur des projets comme La Boussole d'or, Narnia le prince Caspian ou encore Le Choc des Titans.

Il va ensuite rejoindre le studio Double Negative pour 3 ans. Durant cette période, il participe au projet de film Paul, John Carter, Blanche Neige et le chasseur et Man of steel.

Enfin, après un passage chez Framestore en tant que concept artist, previs artist et lead animateur sur le film Paddington, il retourne en France en 2015 pour intégrer la petite équipe de Wildsheep Studio et prend la tête de l'équipe d'animation. Sur leur projet en cours, Wild, il s'occupe aussi du storyboard, de la réalisation des cinématiques mais aussi du design de certaines créatures.

Du cinéma au jeu vidéo

Nos étudiants ont eu le privilège de découvrir en avant première quelques animations de Wild. Un projet encore mystérieux dont Céline TELLIER et Michel Ancel sont à l'origine. Rien que ça ! Mais surtout, Nicolas a concentré sur intervention sur le métier d'animateur 2D et 3D. Bien qu'issu de l'animation 2D, cet artiste reconnu prend du plaisir aujourd'hui a créer la vie dans le jeu vidéo. 

Il y a quelque chose en plus dans ce secteur que je n'avais pas dans le film d'animation, et notamment une certaine liberté créative.

Nicolas a travaillé pour plusieurs studio différents, du petit indépendant à la grosse machine, mais il en a tiré des leçons qui s'appliquent partout et qui sont pour lui essentielles dans ce métier.

En premier lieu, la maîtrise de l'anglais, atout indispensable aujourd'hui et dans un domaine où il n'est pas rare d'aller travailler à l'étranger. Savoir travailler en équipe est une autre qualité qui fera la différence sur des projets où la collaboration entre différents corps de métier est la base de l'industrie du jeu vidéo. Le reste concerne la méthode de travail, pour laquelle il faut avoir une certaine rigueur tout en gardant une vision d'ensemble afin de ne pas se perdre dans les méandres de votre créativité.

Nicolas s'applique une règle plus personnelle, mais qui peut en inspirer d'autres :

Je vais là où le projet me parle !

nicolas-gueroux-portrait.jpg
nicolas-gueroux-1.jpg
nicolas-gueroux-2.jpg
2.jpg
Sur la même thématique
1658845004-confs-ubisoft-2022-fb

[Entretien] Séminaire Ubisoft

25 juillet 2022

À l'occasion des conférences données par Ubisoft sur notre campus de Montpellier, nous avons partagé un moment avec ces pros du jeu vidéo. Un florilège de conférences Ubisoft sur le campusL'an dernier, l'ETPA était heureuse de recevoir des professionnels de chez Ubisoft. Ces derniers avaient donné une suite de conférences dans lesquelles ils présentaient tour à tour leur métier et leur parcours.Nous avons réitéré l'expérience cette année, avec un panel de professionnels tout aussi varié :Omar Sabrou / Concept Artist Mathieu Montreuil - Technical Game DesignerGeoffrey Tichadelle - Technical Game DesignerMaxime Caumontat - Sound DesignerLaura Molina - Material ArtistDaurélia Gazel - Level ArtistLéna Miguet - Junior AnimatorDamien Contreras - Lead AnimatorAllan Claver - Project Coordinator À noter que parmi eux, Geoffrey Tichadelle est un ancien étudiant de l'ETPA Toulouse, aujourd'hui Technical Game Designer chez Ubisoft Montpellier !Suite à leur intervention devant un parterre d'étudiants, ils nous ont accordé quelques instants pour répondre à nos questions face caméra. De courts entretiens aussi intéressants que chaleureux, que nous vous partageons en une seule vidéo.Ainsi, on en apprend un peu plus sur les fonctions de chacun et à quel point tous ces métiers peuvent être complémentaires. On y trouve également quelques "tips" pour démarrer sa carrière dans le jeu vidéo, et aussi une idée de l'ambiance qui peut régner dans les studio du géant français à Montpellier.Merci à eux pour leur participation, et rendez-vous l'an prochain peut-être !

Etpa - Actualités
1657102186-celia-hodent-vignette-2

[Conférence] Celia Hodent, la psychologie au service de l'UX

20 juin 2022

L’ETPA de Montpellier a eu la chance de recevoir la visite de Célia Hodent, qui nous a fait l’honneur de tenir une conférence à destination de nos étudiants. Au programme : UX, psychologie et éthique dans le jeu vidéo. Quésaco ? On vous explique tout !Un parcours atypiqueDoctorante en psychologie cognitive, Célia Hodent met son expertise au service du jeu vidéo. Après avoir fait ses armes chez Ubisoft, puis chez Epic Games en tant que directrice de l’UX sur Fortnite, elle officie aujourd’hui en tant que consultante, et offre ses compétences aux divers acteurs de la sphère du jeu vidéo. Son livre Dans le cerveau du gamer - Neurosciences et UX dans la conception de jeux vidéo offre une lecture enrichissante des avantages à comprendre les mécanismes du gamer, en vue de les prendre en compte dans la conception du jeu, dans une approche UX perfectionnée.La création d’une charte éthique dans le jeu vidéoA l’occasion de son passage à l’ETPA, elle a pris le temps d’expliciter l’importance de l’UX, de la qualité du vécu des joueuses et joueurs, et la nécessité d’adopter un regard “détaché de sa propre perception”, dans un souci de qualité optimale. Vis-à-vis de l’UX, justement, Célia Hodent a également mis l’accent sur l’utilité d’une approche cognitive, en vue d’améliorer l’expérience du jeu vidéo. Enfin, elle a dédié tout un pan à la question de l’éthique dans le jeu vidéo : “L’un des gros projets sur lesquels je travaille en ce moment c’est d’essayer de développer un code éthique, une charte éthique dans le jeu vidéo. C’est un gros chantier, que l’on vient juste de démarrer, et pour lequel on a créé un site internet, www.ethicalgames.org”. Un sujet qui retient toute son attention, dans une époque où l’impact des jeux vidéo est une question complexe à traiter : “Il y a évidemment des considérations éthiques à avoir, mais de là à dire que les jeux vidéo rendent violent [...] c’est faux ! Et on a déjà des études qui le prouvent.”De quoi questionner un peu plus nos étudiants qui, grâce à cette rencontre, envisagent des considérations nouvelles et perfectionnent leur culture du jeu vidéo.Et il semblerait que le plaisir ait été partagé ! Célia Hodent a loué l’intérêt manifesté par les étudiants tout au long de sa présence sur le campus : c’était “vraiment cool de voir ces échanges, et à quel point ils, et elles, avaient ce souhait de comprendre. Ca ne m’arrive pas toujours d’avoir des étudiants qui posent autant de questions ! C’était vraiment agréable."

Etpa - Actualités