5c0fe1160726d.jpg

Cybershoes, un projet de semelles dédiées à la réalité virtuelle.

12/12/2018 - 2 minutes
Actualité

Les nouvelles semelles connectées chez Cybershoes sont très attendues.

Dans une simulation réalité virtuelle, la gestion des déplacements peut souvent se révéler problématique. Si l’on peut envisager une caméra se déplaçant sur un rail pour simplement regarder autour de soi, ou avoir recours à un clavier, voire une manette pour se mouvoir, l’immersion se révèle généralement plus contemplative que physique.

Si plusieurs studios ont eu l’occasion d’imaginer des périphériques très spécifiques permettant de simuler une plongée sous-marine ou un vol d’oiseaux, peu de solutions abordables ont encore vraiment vu le jour pour se déplacer confortablement dans un monde virtuel.

C’est sur ce constat que la société Cybershoes a récemment lancé un projet de financement participatif pour le développement d’un périphérique susceptible de changer la vie à de nombreux joueurs et plus généralement, à tous les explorateurs d’univers virtuel.

Les Cybershoes s’apparentent donc à deux semelles connectées que l’on vient glisser sous ses chaussures (ou chaussettes) et qui vont permettre de simuler une marche, une course, ou autre mouvement dans l’espace.

À quelques jours de la fin de la campagne, le succès semble déjà là avec un financement dépassant les 200 000 € (contre 30 000 demandés !).

Disponible en janvier prochain nous aurons sans doute l’occasion de vous en reparler si l’effet recherché est au rendez-vous.

Sur la même thématique
digixart-road-96-mocap

DigixArt réalise une partie de sa motion capture à l'ETPA

09 février 2023

La Cité Créative de Montpellier - qui comprend notamment l’école ETPA - a récemment collaboré avec le studio de jeu vidéo DigixArt, qui a pu profiter d’une partie de ses installations pour son nouveau jeu “Road 96 : Mile 0”.Road 96, meilleur jeu vidéo indépendant (Pégases 2022)DigixArt, c'est un studio de jeux vidéo montpelliérain. Créé en 2015 et récemment racheté par le groupe suédois Embracer, le studio a notamment réalisé Road 96, un jeu vidéo narratif procédural autour du road-trip, qui a rencontré un beau succès lors de sa sortie en 2021. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Road 96 a raflé 5 récompenses à l’occasion des Pégases 2022, et notamment celle du meilleur jeu vidéo indépendant !Et l’année 2023 s’annonce toute aussi intense pour le studio, qui sortira prochainement le préquel de Road 96. Sobrement intitulé Road 96 : Mile 0, le jeu débarque le 4 avril prochain, et sera disponible sur PlayStation, Xbox, PC et Nintendo Switch dès sa sortie. Dans cette version 2023, le joueur incarne successivement Zoé - déjà présente dans Road 96 - et Kaito, deux adolescents issus de milieux sociaux très différents, et emprunts de convictions assez éloignées. Malgré leurs divergences, les deux protagonistes nouent une solide amitié, qui sera sujette à de nombreuses remises en question.Participer au développement des ICC*Ce préquel, assez ambitieux, a permis au studio d’explorer encore plus en profondeur la partie visuelle. Et c’est notamment dans cette optique que la Cité Créative de l’ETPA est intervenue, en permettant aux équipes du jeu d’utiliser le studio de motion capture présent sur le campus. "C’était l’un de nos objectifs lorsque nous avons porté le projet du Campus Créatif de Montpellier : permettre la mutualisation de nos équipements et le développement de compétences au sein de la région, rappelle Coline Moire, directrice de la communication. Depuis la sortie de terre du campus en 2020, cette volonté de devenir un véritable pôle créatif de la métropole devient chaque jour un peu plus concrète !”. Encore deux petits mois à attendre pour découvrir le résultat de cette collaboration !* ICC : Industries Culturelles et Créatives

Etpa - Actualités
manikins

Un exercice de 2e année attire l’attention de streamers internationaux !

20 janvier 2023

Un simple exercice autour de la création d’un jeu vidéo a donné lieu à une véritable surprise pour un groupe d’étudiants de 2e année, qui ont vu leur création bénéficier d’une visibilité pour le moins inattendue…Objectif : créer un jeu vidéo d’horreurC'est au printemps dernier, au milieu de l’année scolaire, que les étudiants en 2e année de la section Jeu Vidéo de l’ETPA se voient proposer un projet pédagogique autour du thème de l'horreur. La consigne : réaliser un jeu vidéo d'horreur sous Unreal, avec l’obligation de créer un personnage 3D pour le monstre, et d’utiliser les assets de Quixel pour l'environnement. Voilà pour les contraintes techniques. Un exercice par ailleurs souvent proposé dans le cadre de la formation, dont la thématique ne manque jamais d’inspirer les étudiants.Oui mais voilà ! Parmi les créations proposées par les étudiants, le projet Manikins attire l’attention. C’est d’abord grâce aux statistiques de performance de la plateforme de jeux vidéo indépendants itch.io - sur laquelle les étudiants ont publié chacun des projets réalisés - que l’équipe du jeu s’en aperçoit. Dès l’été, Manikins affiche 6600 vues, et 2300 téléchargements. Des chiffres qui explosent en fin d’année 2022, avec pas moins de 10.100 vues et 3600 téléchargements.“Sur Itch.io, il y a une grosse communauté de gamers qui jouent à des jeux vidéo d'horreur indés, nous explique l’un des créateurs de Manikins. Et le nôtre a été remarqué. Un gros youtuber a fait une vidéo dessus, et petit à petit ça a pris de l'ampleur, même à l’international !”.Manikins, c’est quoi ?Dans le jeu Manikins, on suit un écrivain de romans horrifiques en manque d'inspiration, qui part faire de l'urbex en quête d’un nouveau souffle. Il se retrouve alors dans une usine désaffectée, encore peuplée de mannequins. “On a utilisé une peur courante, celle de “l'uncanny valley”, c'est-à-dire la peur de ce qui n'est pas humain mais qui y ressemble. On a également longuement travaillé l’atmosphère, avec l’objectif d’immerger suffisamment le joueur pour que les jumps scare* fonctionnent bien.” Une combinaison qui marche à merveille, si l’on doit en croire les statistiques du jeu !

Etpa - Actualités