Jeux ubisoft ETPA

La France dans le top 3 du secteur des jeux vidéo

09/05/2016 - 2 minutes
Actualité
Ce secteur rapporte 2.5 Milliards d'euros de chiffre d'affaires dans l'hexagone. Avec une hausse de 6 %, il est de plus en plus en vogue grâce à la diversité des supports proposés et aux nouvelles technologies.

En concurrence avec les géants américains, les français arrivent à tenir le rythme et se maintiennent en bonne position.

Les Etats-Unis sont bien sûr premiers du classement et dominent le marché mondial du jeu vidéo, suivi par le Royaume-uni et l'Allemagne et enfin par la France, qui est néanmoins mondialement réputée avec plusieurs centaines de sociétés spécialisées dans la création de jeux-vidéo.

La star de ces entreprises est bien sûr Ubisoftdevenue aujourd'hui un géant mondial, présent sur plusieurs continents.

En France, le secteur du jeu vidéo est la 2ème industrie culturelle, derrière le livre mais devant le cinéma, avec plus de 50% des français qui jouent.


Ce qui fait la force de ce secteur et ce qui lui permet de prendre de plus en plus de place dans l'industrie culturelle c'est l'avancée technologique qu'il propose.

Au cours des 20 dernières années, les supports de jeux-vidéo n'ont pas cessés de se développer avec des consoles fixes ou portables, des jeux sur PC, téléphones puis tablettes...

Les dernières innovations du secteur sont l'Oculus Rift, ou encore plus récemment, le HTC Vive, des casques de réalité virtuelle, qui transforment les jeux-vidéo en expérience plus vraie que nature, comme l'ont démontré certains youtubeurs connus, comme le suédois Pewdiepie ou encore le français Squeezie.
 
Aujourd'hui, plus d'un français sur deux joue aux jeux vidéo, qui peuvent se pratiquer seul, en famille ou entre amis.

Ce secteur devient même un sport à part entière avec des concours dans des stades remplis de milliers de spectateurs comme par exemple avec la coupe du monde du jeu à succés League Of Legend.
57304e83e6506.jpg
57304e808e0f2.jpg
Sur la même thématique
manikins

Un exercice de 2e année attire l’attention de streamers internationaux !

20 janvier 2023

Un simple exercice autour de la création d’un jeu vidéo a donné lieu à une véritable surprise pour un groupe d’étudiants de 2e année, qui ont vu leur création bénéficier d’une visibilité pour le moins inattendue…Objectif : créer un jeu vidéo d’horreurC'est au printemps dernier, au milieu de l’année scolaire, que les étudiants en 2e année de la section Jeu Vidéo de l’ETPA se voient proposer un projet pédagogique autour du thème de l'horreur. La consigne : réaliser un jeu vidéo d'horreur sous Unreal, avec l’obligation de créer un personnage 3D pour le monstre, et d’utiliser les assets de Quixel pour l'environnement. Voilà pour les contraintes techniques. Un exercice par ailleurs souvent proposé dans le cadre de la formation, dont la thématique ne manque jamais d’inspirer les étudiants.Oui mais voilà ! Parmi les créations proposées par les étudiants, le projet Manikins attire l’attention. C’est d’abord grâce aux statistiques de performance de la plateforme de jeux vidéo indépendants itch.io - sur laquelle les étudiants ont publié chacun des projets réalisés - que l’équipe du jeu s’en aperçoit. Dès l’été, Manikins affiche 6600 vues, et 2300 téléchargements. Des chiffres qui explosent en fin d’année 2022, avec pas moins de 10.100 vues et 3600 téléchargements.“Sur Itch.io, il y a une grosse communauté de gamers qui jouent à des jeux vidéo d'horreur indés, nous explique l’un des créateurs de Manikins. Et le nôtre a été remarqué. Un gros youtuber a fait une vidéo dessus, et petit à petit ça a pris de l'ampleur, même à l’international !”.Manikins, c’est quoi ?Dans le jeu Manikins, on suit un écrivain de romans horrifiques en manque d'inspiration, qui part faire de l'urbex en quête d’un nouveau souffle. Il se retrouve alors dans une usine désaffectée, encore peuplée de mannequins. “On a utilisé une peur courante, celle de “l'uncanny valley”, c'est-à-dire la peur de ce qui n'est pas humain mais qui y ressemble. On a également longuement travaillé l’atmosphère, avec l’objectif d’immerger suffisamment le joueur pour que les jumps scare* fonctionnent bien.” Une combinaison qui marche à merveille, si l’on doit en croire les statistiques du jeu !

Etpa - Actualités