5728e32908790.jpg

La révélation du marché du jeu mobile

06/06/2016 - 2 minutes
Actualité
Depuis plus d’une dizaine d’années, l’industrie du jeu vidéo a largement dépassé celle du cinéma en terme de chiffre d’affaires. Mais en son sein se livre une guerre des plateformes invisible.

C’est notamment l’essor massif des terminaux dits « mobiles », regroupant toutes les familles de téléphones et de tablettes qui ont rendu possible cette évolution.

La miniaturisation des composants et la baisse de la consommation énergétique de microprocesseurs toujours plus puissants permettent aujourd’hui à ce type de périphériques de rivaliser sans problème avec les ordinateurs ou les consoles pour jouer confortablement à des jeux. 

Que ce soit sur Android ou sur iOS, le catalogue de titres disponibles ne cesse de croitre depuis plusieurs années, 

que ce soit avec des jeux originaux, des portages ou des réadaptations de vieilles licences.

Pour confirmer cette tendance, la société Newzoo vient de publier une étude sur le marché des jeux vidéos pour l’année 2016. Elle met en lumière quelques chiffres qui offrent un état des lieux de l’industrie. 

En plus de souligner une augmentation globale des revenus de 8,5 % par rapport à 2015 avec 99.5 milliards de dollars générés, on constate cette année que le jeu vidéo sur mobile représente 37 % de parts de marché, contre 27 % sur PC et 29 % sur consoles.
Une tendance finalement assez logique quand on réalise que presque tout le monde se balade avec un téléphone récent dans la poche…

Lire l'étude de marché de Newzoo
5728e32d10874.jpg
5728e32b25096.jpg
Sur la même thématique
manikins

Un exercice de 2e année attire l’attention de streamers internationaux !

20 janvier 2023

Un simple exercice autour de la création d’un jeu vidéo a donné lieu à une véritable surprise pour un groupe d’étudiants de 2e année, qui ont vu leur création bénéficier d’une visibilité pour le moins inattendue…Objectif : créer un jeu vidéo d’horreurC'est au printemps dernier, au milieu de l’année scolaire, que les étudiants en 2e année de la section Jeu Vidéo de l’ETPA se voient proposer un projet pédagogique autour du thème de l'horreur. La consigne : réaliser un jeu vidéo d'horreur sous Unreal, avec l’obligation de créer un personnage 3D pour le monstre, et d’utiliser les assets de Quixel pour l'environnement. Voilà pour les contraintes techniques. Un exercice par ailleurs souvent proposé dans le cadre de la formation, dont la thématique ne manque jamais d’inspirer les étudiants.Oui mais voilà ! Parmi les créations proposées par les étudiants, le projet Manikins attire l’attention. C’est d’abord grâce aux statistiques de performance de la plateforme de jeux vidéo indépendants itch.io - sur laquelle les étudiants ont publié chacun des projets réalisés - que l’équipe du jeu s’en aperçoit. Dès l’été, Manikins affiche 6600 vues, et 2300 téléchargements. Des chiffres qui explosent en fin d’année 2022, avec pas moins de 10.100 vues et 3600 téléchargements.“Sur Itch.io, il y a une grosse communauté de gamers qui jouent à des jeux vidéo d'horreur indés, nous explique l’un des créateurs de Manikins. Et le nôtre a été remarqué. Un gros youtuber a fait une vidéo dessus, et petit à petit ça a pris de l'ampleur, même à l’international !”.Manikins, c’est quoi ?Dans le jeu Manikins, on suit un écrivain de romans horrifiques en manque d'inspiration, qui part faire de l'urbex en quête d’un nouveau souffle. Il se retrouve alors dans une usine désaffectée, encore peuplée de mannequins. “On a utilisé une peur courante, celle de “l'uncanny valley”, c'est-à-dire la peur de ce qui n'est pas humain mais qui y ressemble. On a également longuement travaillé l’atmosphère, avec l’objectif d’immerger suffisamment le joueur pour que les jumps scare* fonctionnent bien.” Une combinaison qui marche à merveille, si l’on doit en croire les statistiques du jeu !

Etpa - Actualités