Mirror’s Edge Catalyst ETPA

Mirror’s Edge Catalyst

31/05/2016 - 2 minutes
Actualité

Il est peu fréquent que des jeux vidéo réinventent un concept à partir d’un type de gameplay déjà exploité des centaines de fois.

En 2008, le studio suédois DICE a légèrement modifié les principes du First Person Shooter (FPS), en le transformant en First Person Runner (FPR), pour faire simple : un jeu de course à la troisième personne.

Le jeu Mirror's Edge proposait ainsi une expérience encore jamais vue, à travers un personnage obligé de courir et de sauter sans discontinuer sur des hauteurs de gratte-ciel.
Agrémentée de quelques phases de combat toujours très toniques, l’expérience avait pour mérite de chatouiller l’adrénaline des adeptes de sensations fortes.

Le jeu disposait également d’une direction artistique osée, qui tranchait alors radicalement avec tout ce qu’on n’avait pu voir dans les jeux de tir classiques.
Avec un succès retentissant, il a définitivement marqué les esprits, et preuve de son succès, l’éditeur Electronic Arts a décidé de commander une suite au studio.

C’est donc dans quelques jours que sortira Mirror's Edge Catalyst, une suite directe qui reviendra sur l’enfance de Faith, l’héroïne du jeu.

Ce nouveau titre proposera des graphismes moins stylisés que son prédécesseur, mais semble avoir tenu compte des nombreuses critiques qu’offrait un gameplay certes innovant, mais pourvu de quelques défauts notables.

On peut aussi imaginer que le jeu sera compatible avec les casques de réalité virtuelle, et là, le concept pourrait prendre encore plus de sens, même s’il risque de provoquer quelques accidents…
Le site officiel de Mirror’s Edge Catalyst
Le trailer de Mirror’s Edge Catalyst

574c61c26a257.jpg
574c61c0349b9.jpg
Sur la même thématique
manikins

Un exercice de 2e année attire l’attention de streamers internationaux !

20 janvier 2023

Un simple exercice autour de la création d’un jeu vidéo a donné lieu à une véritable surprise pour un groupe d’étudiants de 2e année, qui ont vu leur création bénéficier d’une visibilité pour le moins inattendue…Objectif : créer un jeu vidéo d’horreurC'est au printemps dernier, au milieu de l’année scolaire, que les étudiants en 2e année de la section Jeu Vidéo de l’ETPA se voient proposer un projet pédagogique autour du thème de l'horreur. La consigne : réaliser un jeu vidéo d'horreur sous Unreal, avec l’obligation de créer un personnage 3D pour le monstre, et d’utiliser les assets de Quixel pour l'environnement. Voilà pour les contraintes techniques. Un exercice par ailleurs souvent proposé dans le cadre de la formation, dont la thématique ne manque jamais d’inspirer les étudiants.Oui mais voilà ! Parmi les créations proposées par les étudiants, le projet Manikins attire l’attention. C’est d’abord grâce aux statistiques de performance de la plateforme de jeux vidéo indépendants itch.io - sur laquelle les étudiants ont publié chacun des projets réalisés - que l’équipe du jeu s’en aperçoit. Dès l’été, Manikins affiche 6600 vues, et 2300 téléchargements. Des chiffres qui explosent en fin d’année 2022, avec pas moins de 10.100 vues et 3600 téléchargements.“Sur Itch.io, il y a une grosse communauté de gamers qui jouent à des jeux vidéo d'horreur indés, nous explique l’un des créateurs de Manikins. Et le nôtre a été remarqué. Un gros youtuber a fait une vidéo dessus, et petit à petit ça a pris de l'ampleur, même à l’international !”.Manikins, c’est quoi ?Dans le jeu Manikins, on suit un écrivain de romans horrifiques en manque d'inspiration, qui part faire de l'urbex en quête d’un nouveau souffle. Il se retrouve alors dans une usine désaffectée, encore peuplée de mannequins. “On a utilisé une peur courante, celle de “l'uncanny valley”, c'est-à-dire la peur de ce qui n'est pas humain mais qui y ressemble. On a également longuement travaillé l’atmosphère, avec l’objectif d’immerger suffisamment le joueur pour que les jumps scare* fonctionnent bien.” Une combinaison qui marche à merveille, si l’on doit en croire les statistiques du jeu !

Etpa - Actualités