5ab3b900b5a7d.jpg

A la découverte de la Bibliothèque Nationale de France...

22/03/2018 - 4 minutes
Actualité

Tout est parti de la « Game Pratic » ; une game jam organisée par le Collectif Antithèse, du 29 Septembre au 1er Octobre 2017 à Montpellier.
Chloé Maurel, Marvin Theil, Arnaud Mellin, Hugo Mitton, Arthur Taavernini et Alexandre Caille, tous étudiants en game design à l’ETPA Toulouse avaient alors remporté la game jam, avec, entre-autre, une visite de la Bibliothèque nationale de France à la clé. Voici le récit de leur voyage...

06h49, le 10 mars 2018 
Départ de Toulouse en direction de Paris. A l'arrivée, nous retrouvons Sébastien qui nous donne les lots de la Game Pratics. Ensuite, nous sommes rejoint par Elodie et Xavier, nos guides pour l'après-midi.
La visite démarre. Nous passons un immense couloir décoré d'une exposition de photographie avant de découvrir une salle destinée aux jeux vidéo, à la musique et aux films. Des étagères proposaient des ouvrages sur les sujets, mais dans la majeure partie du lieu se trouvait des sièges, des écrans et des consoles pour jouer ou regarder un film. Nos guides nous ont expliqué qu'ils avaient également pour projet d'avoir un coin VR.

Puis après avoir passé plusieurs portes nous descendons un immense escalator avant d'arriver dans une zone normalement réservée aux chercheurs. Derrière des vitres, des mètres et des mètres de rayonnages remplis de livres, de bureau et d'ordinateurs. Je n'avais jamais vu une pièce dans une bibliothèque aussi immense, et ce n'en était qu'une parmis tant d'autres. Nous rentrons dans l'une d'elles puis nous nous dirigeons vers le fond pour découvrir des pièces bien plus petites avec des appareils qui ne semblaient pas énormément servir pour le moment, comme une grosse chaise ronde qui permettait de s'isoler du son ambiant.

Nous nous dirigeons toujours vers le fond de la pièce pour arriver dans une zone réservée au personnel. On découvre d'abord la pièce où tous les enregistrements audios sont numérisés.



Il y a vraiment de quoi enregistrer tous les formats : vinyle, cassette, CD...
Nous continuons notre route pour découvrir une zone remplie de rails au plafond. 

Elodie et Xavier nous explique que si on cherche un livre dans la BnF mais qu'il n'est pas là où nous nous trouvons, on peut le demander, quelqu'un le met dans un petit container rond qui se déplacera grâce aux rails et qui se dirigera vers la zone où l'ouvrage a été demandé. 
Ce réseau est donc réellement immense, parfois on peut attendre son livre jusqu'à une demie heure. 

Après avoir traversé quelques couloirs et ouvert pas mal de portes, nous arrivons dans des archives.
Des étagères entières remplies de boites numérotées dans lesquelles étaient rangés tous les jeux que la BnF stockait.

Elodie prenait au hasard certaines boites pour nous les ouvrir. C'était un peu comme noël, on ouvrait le cadeau et on découvrait ce qui était rangé à l'intérieur. Nous tombons ainsi sur des jeux de Nintendo DS, Donkey Kong ou encore des figurines skylanders.

Après ce moment qui a réveillé en nous les grands enfants que nous sommes, nous prenons l'ascenseur pour arriver sur une pièce qui ressemble un peu à une pièce de musée. Elle est dédiée aux sons et au multimédia.
Sur la gauche nous avons les plus gros objets de la collection : phonographe, jukebox, borne d'arcade... Sur la droite se trouve des vitrines avec de petits objets tels que les premiers appareils pour enregistrer la voix, un outil pour apprendre aux sourds-muets à parler, des ordinateurs, des consoles, des lecteurs cassettes etc...

Ensuite, nous arrivons dans une pièce vraiment sombre, jusqu'à ce que Xavier ouvre le volet pour nous faire découvrir la vue du 17ème étage !

La visite s’est achevée vers 17h et nous garderons un très beau souvenir de cette aventure sous le signe de la découverte.

5ab3b86837692.jpg
5ab3b8682797d.jpg
5ab3b86809cc0.jpg
5ab3b867ed7c7.jpg
Sur la même thématique
manikins

Un exercice de 2e année attire l’attention de streamers internationaux !

20 janvier 2023

Un simple exercice autour de la création d’un jeu vidéo a donné lieu à une véritable surprise pour un groupe d’étudiants de 2e année, qui ont vu leur création bénéficier d’une visibilité pour le moins inattendue…Objectif : créer un jeu vidéo d’horreurC'est au printemps dernier, au milieu de l’année scolaire, que les étudiants en 2e année de la section Jeu Vidéo de l’ETPA se voient proposer un projet pédagogique autour du thème de l'horreur. La consigne : réaliser un jeu vidéo d'horreur sous Unreal, avec l’obligation de créer un personnage 3D pour le monstre, et d’utiliser les assets de Quixel pour l'environnement. Voilà pour les contraintes techniques. Un exercice par ailleurs souvent proposé dans le cadre de la formation, dont la thématique ne manque jamais d’inspirer les étudiants.Oui mais voilà ! Parmi les créations proposées par les étudiants, le projet Manikins attire l’attention. C’est d’abord grâce aux statistiques de performance de la plateforme de jeux vidéo indépendants itch.io - sur laquelle les étudiants ont publié chacun des projets réalisés - que l’équipe du jeu s’en aperçoit. Dès l’été, Manikins affiche 6600 vues, et 2300 téléchargements. Des chiffres qui explosent en fin d’année 2022, avec pas moins de 10.100 vues et 3600 téléchargements.“Sur Itch.io, il y a une grosse communauté de gamers qui jouent à des jeux vidéo d'horreur indés, nous explique l’un des créateurs de Manikins. Et le nôtre a été remarqué. Un gros youtuber a fait une vidéo dessus, et petit à petit ça a pris de l'ampleur, même à l’international !”.Manikins, c’est quoi ?Dans le jeu Manikins, on suit un écrivain de romans horrifiques en manque d'inspiration, qui part faire de l'urbex en quête d’un nouveau souffle. Il se retrouve alors dans une usine désaffectée, encore peuplée de mannequins. “On a utilisé une peur courante, celle de “l'uncanny valley”, c'est-à-dire la peur de ce qui n'est pas humain mais qui y ressemble. On a également longuement travaillé l’atmosphère, avec l’objectif d’immerger suffisamment le joueur pour que les jumps scare* fonctionnent bien.” Une combinaison qui marche à merveille, si l’on doit en croire les statistiques du jeu !

Etpa - Actualités