À partir de septembre 2023, la formation Jeu Vidéo sera transférée et dispensée à l'ESMA (Montpellier, Rennes et Toulouse).

Plus d'infos
Cendres Prix Spécial du jury Game Design 2018

"Cendres" Prix Spécial du jury Game Design 2018

20/07/2018 - 5 minutes
Grands Prix

Hugo Mitton : "Notre jeu est un projet narratif post-apocalyptique. Nous y racontons le  destin de 4 personnages évoluant dans un monde brûlé, ravagé par des  siècles d'éruptions volcanique en chaîne et recouvert de cendres, ayant tué une majeure partie de la faune et de la flore. Ces 4 survivants cherchent à atteindre l'objet de leur salut, qui assurera leur survie à long terme : le Dôme. Mais ce monde hostile à la vie va mettre à l'épreuve le groupe et va  poser une question au joueur : que deviendrez-vous pour survivre et  était-ce la meilleure façon de faire ? "

"La narration ainsi que les choix moraux sont mis en avant, afin de laisser le joueur tracer sa propre histoire et découvrir les conséquences de ses actes au travers de 8 fins différentes" nous confie Ugo Zatta.

Une narration remarquée par les membres du jury


"Nous avons tenté de tirer l'essence d'une expérience de jeu de rôle sur table, et notamment trois éléments : Les choix "moraux", qui impactent les personnages-joueurs et le monde, l'aspect de "groupe" de personnages, qui crée une tension dans la gestion d'une équipe, là où un personnage seul fait des choix différents, et enfin l'aspect immersif du jeu de rôle, en laissant se passer beaucoup de choses dans la tête du joueur et moins à l'écran, comme autour d'une table" évoque Mattéo Gaulmier.

Pour Julien Payssan "cela a été une de nos principales références. La manière dont les choix se sont présentés, le fait d'inventer et d'imaginer son histoire sont des points communs que l'on trouve dans le jeu de rôle et dans notre jeu".

"Nous avons voulu créer notre propre identité graphique qui viendrait renforcer notre univers post-apocalyptique, un monde remplit entièrement par des cendres qui viendraient ternir cet univers ; nous avons aussi voulu amener la narration directement dans l’univers et dans le monde du jeu afin d’en renforcer l’immersion et de rendre les choix plus impactant pour le joueur" raconte Thomas Boyer.

Une immersion dans l'univers du jeu qui fait l'unanimité


Bastien Bagneris
 "Dès le début de l’année l’équipe c’était accordée sur un point ; on voulait un univers propre à notre jeu, quelque chose d’un peu différent. Dans cette optique les recherches autour de l’environnement nous ont amené vers ce monde de cendres. 


Afin d’être le plus cohérent et le plus réaliste possible nous avons questionné des chercheurs du CNRS de Toulouse dans le but de nous éclaircir sur certains points et de fixer certaines limites. Pour l’idée du carnet de voyage nous avons aussi axé nos recherches vers le papier et le livre. 
C’est la qu’est venue l’idée de noir et blanc propre à l’encre sur le papier. C’est donc une combinaison de tout cela qui nous a mené vers la direction artistique finale de Cendres".

Matteo Gaulmier
, nous dit que "La réflexion de base étaient axée sur comment transposer un livre dont vous êtes le héros et un jeu de rôle sur table dans un jeu vidéo, c'est-à-dire changer complètement le support de base et le medium employé pour créer une nouvelle expérience. Parvenir à exploiter l'essence du livre, du jeu de rôle et du jeu vidéo, pour tenter de créer quelque chose de nouveau. Cette intention à impacté le Game Design, la Direction Artistique, le Scénario etc...".

Julien Payssan ajoute "Nous avons fait beaucoup de recherches sur l'univers du jeu afin de le rendre plausible et cohérent. Je pense que cela a joué une part importante dans l'immersion du joueur. L'ambiance sonore et graphique ont également joué un rôle primordial"

La consécration et des conseils avertis


Pour Tony Douezen, "C'est une grande fierté d'avoir remporté le Prix Spécial du jury, car c'est une récompense décernée « spécialement » pour Cendres. Le travail que nous avons fourni a été récompensé et je suis très heureux qu'il ait été reconnu par des professionnels.Comme les étudiants à l'école le savent, il faut absolument faire un maximum de playtests pour avoir des retours constructifs de la part des joueurs, parce que les joueurs font partie intégrante de la conception d'un jeu. Je conseillerai également beaucoup de communication au sein des groupes".

"C'est une vraie fierté. Les jurys ont montré un réel intérêt pour notre travail et cela nous conforte dans notre manière de travailler. Quand on est sur un projet pendant des mois on a parfois du mal à prendre du recul et entendre des professionnels complimenter ce qu'on a fait est une source de motivation énorme" se réjouit Julien Payssan.

Bastien Bagnéris : "pour moi tous les jeux auraient mérité un Prix au vue des efforts fournis. Personnellement je suis très heureux que mon équipe ait été récompensée et ça permet de finir ces trois années intenses sur une note encore plus joyeuse.Je dirais aux étudiants de tenir le coup, c’est une formation difficile mais qui en vaut largement la peine ! Communiquez avec votre équipe et faites leur confiance, ça ne peut que vous être bénéfique. Soyez curieux et attentifs à ce qui se passe autour de vous. Mais surtout chérissez votre projet et faites-vous plaisir dans vos créations, comme qui dirait maintenant c’est à votre tour et « Enjoy ! ".

Le jeu est téléchargeable sur la plateforme itch.io : https://etpa.itch.io/
Le teaser : https://www.youtube.com/watch?v=AuEFVoi1LHs
Le Making of : https://www.youtube.com/watch?v=Q83rElZucK4

5b5eca7340233.jpg
5b5eca72da442.jpg
5b5eca7277729.jpg
5b5eca721f479.jpg
Sur la même thématique
1661356716-grand-prix-jv-2022-rennes-259

[Grand Prix] 2022 : une édition sous le signe de l’audace

22 juillet 2022

En juin dernier, l’ETPA a organisé son Grand Prix Jeu Vidéo 2022. Pour l’occasion, ce sont deux cérémonies qui se sont tenues : l’une à Toulouse, pour le jury des étudiants de l’ETPA Toulouse, et l’autre à Rennes, pour le jury de la toute 1e promotion de l’établissement ! Ce rendez-vous annuel, qui rassemble les étudiants de dernière année, est le point culminant de la formation jeu vidéo.une promotion audacieuse !Et c’est d’abord l’ETPA Toulouse qui a donné le top ! Le 23 juin dernier, un parterre de professionnels était présent, impatient de découvrir les projets / jeux de fin d’études que les étudiants ont élaborés et conçus pendant une année entière. De nombreux studios se sont déplacés pour l’événement, en vue notamment de recruter les jeunes talents prometteurs de l’ETPA.Puis le 30 juin, c’était au tour des étudiants de l’ETPA Rennes de se lancer dans l’arène, pour présenter les travaux de la toute première promotion de la formation Jeu Vidéo de l’établissement. Un rite de passage aussi stressant qu’enthousiasmant !Des acteurs de l’industrie du jeu vidéo toujours plus prestigieuxParmi ces professionnels du jeu vidéo, quelques pointures mondialement reconnues étaient présentes, et notamment Ubisoft (Assassin’s Creed, Far Cry, Tom Clancy, Just Dance…), Focus Entertainment (3e éditeur de jeu en France), Don’t Nod - à qui l’on doit notamment les différents épisodes du jeu Life Is Strange -, mais aussi Playdigious, éditeur de jeux indépendants, ainsi que Succubus Interactive et Manzalab, deux studios spécialisés dans le serious game. De quoi impressionner nos étudiants, qui ont bien mesuré la chance qu’ils avaient de pouvoir présenter leur travaux à ces acteurs phares du secteur du jeu vidéo.Vidéo ToulouseVidéo Rennes8 jeux en lice pour les 2 établissementsLes jeux de fin d’études de l’ETPA ToulouseÀ Toulouse, ce sont au total 4 jeux vidéo que les étudiants ont présenté, et sur lesquels ils ont travaillé en groupe tout au long de l’année.Crystal Bond : réalisé par Niels Ferreira, Julian Jaworek, Paul-Eli Rawnsley, Lex Rouanet, Marie Frey et Maxime Gonzales, ce jeu vidéo en réalité virtuelle permet au joueur de s’immerger dans un univers onirique, où il vient en aide à Loon, une petite araignée qui rêve d’atteindre la lune.Before Dusk : dans ce jeu d’aventure et de réflexion, réalisé par Alexis Lu, Baptiste Morel, Benjamin Baptiste, Cassandra Guittard, Jules Vannier, Julien Poulain et Thomas Guérin, le joueur incarne le personnage de Frank, dont la mission est de libérer son peuple de poupées de l’oppression d’une sorcière maléfique.Makina : Noélie Boyer, Ombelyne Cracco, Aiden Provost-Lacommare, Thomas “Blue” Legal, Gaëtan Berger, Max-Martin Sherie et Valentin Girault ont imaginé ici deux personnages, un monstre géant et un petit feu-follet, qui s’affrontent. Au cœur d’une ville plongée dans le noir, ils tentent de survivre aux assauts de l’adversaire, chacun devant faire avec ses points forts et ses points faibles.InnerFire : réalisé par Arthur Sirech, Benjamin Bertato, Cédric Francisco, Maxime Sanchez, Romain Payet et Thomas Pezzoli, et inspiré des plus grands jeux vidéos d’aventure, InnerFire suit la trace de Tummo, une jeune femme qui se réveille dans les Limbes, suite à un accident qui l’a plongée dans le coma. Le joueur va l’accompagner dans la quête de son énergie perdue, et l’aider à échapper aux Zélotes qui sont à ses trousses.Après de longs échanges, les membres du jury ont délibéré, attribuant le Grand Prix Jeu Vidéo ETPA 2022 à Crystal Bond, pour lequel le pari audacieux et réussi de la réalité virtuelle a été grandement salué.Les jeux de fin d’études de l’ETPA RennesLes étudiants de l’ETPA Rennes ont eux aussi présenté 4 jeux vidéos de fin d’études.Reminiscence : réalisé par Cédric Hervet, Eloi Chamnbrun, Quentin Gothard, Gaël Juino, Alexandre Jorite, Jules Colin, Stévenn Guégan, ce jeu vidéo d’aventure à la première personne suit les pérégrinations d’un jeune homme, Milan, qui va tenter de reconstituer les souvenirs de “son” printemps de Prague, afin de retrouver la trace de son frère.Last Call : dans un environnement de jeu digne de la série Homeland, Last Call amène le joueur à se glisser dans la peau d’un opérateur téléphonique, dont la mission est d’accompagner et d’aider les personnes qu’il a au bout du fil, et qui se retrouvent face à des situations de danger et d’urgence. Le jeu a été réalisé par Nathan Dournaux, Jules Duhommet, Athénaïs Hacquin, Néo Joly, Samuel Nicault, Antoine Oger et Maxime Rousseau.Oh Sheep! : réalisé par Joseph Ronzier, Elvis Guernion, Kevin Nabot, Yann Laforge, Mathieu Chaffre, Antoine Renou, Ugo Tabone, Oh Sheep! raconte les aventures de Placidie, une jeune femme qui tente de retrouver sa colonie, après avoir atterrit dans un monde extraordinaire. Pour ce faire, elle va pouvoir compter sur les moutons qui pullulent dans cet univers, et qui l’aideront à affronter les dangers de ce monde.Fall of Desento : réalisé par Valentin Pivot-Lemée, Damien Le Mâl, Mathieu Cabot, Coline Landemaine, Guillaume Mariette, Charles Remande et Luna Simoes, Fall of Desento suit Nora, une jeune femme qui tente par tous les moyens de sauver son monde, ravagé par un vortex qui ne cesse de gagner du terrain. Dans ce jeu de plateforme et d’exploration, le joueur doit l’aider à atteindre le cœur du vortex avant qu’il ne soit trop tard.Et c’est Oh Sheep! que les membres du jury ont plébiscité, et dont ils ont particulièrement apprécié la jouabilité et l’univers graphique. Il devient ainsi la toute première réalisation de l’ETPA Rennes à remporter le Grand Prix Jeu Vidéo ETPA !Félicitations à toutes les équipes, qui ont mené un travail sérieux et appliqué tout au long de l’année, et qui une fois encore ont su montrer toute l’étendue des talents et compétences des étudiants de l’ETPA.À l’année prochaine !Retrouvez et......testez tous nos jeux sur la plateforme Itchio !

Etpa - Actualités
etpa-grd-prix-jeu-video-2021-68.jpg

Grand Prix Jeu Vidéo 2021

13 juillet 2021

Événement annuel et incontournable de notre école, le Grand Prix Jeu Vidéo de l’ETPA s’est déroulé le 30 juin dernier. Les jeux réalisés par nos étudiants de 3ème année ont été évalués par un parterre de professionnels du secteur. Ces derniers ont attribué le 1er prix au groupe qui a su livrer le prototype le plus abouti et le plus original de cette promo. Un autre jeu s'est également fait remarquer et gratifier par une mention spéciale.Album photoLa consécrationLa création d'un jeu vidéo est un processus long et complexe. De la direction artistique au game design, en passant par la programmation, c'est tout un écosystème qu'il faut penser et articuler dans un seul but : procurer du fun aux joueurs ! Vient ensuite une longue phase de tests censée éprouver les mécaniques du jeu et permettre à ses architectes de "polisher" le tout (quand il ne s'agit pas d'en revoir entièrement certains aspects).Après 1 an de réflexion et de travail acharné, nos étudiants ont enfin soumis leur création à la critique. Un passage obligé tout aussi important que le reste. Car comme dans toute industrie, il faut savoir "vendre" son projet ! Ainsi, après une matinée à tester chacun des jeux, le jury a vu défiler chaque groupe devant eux. Images à l'appui et micro à la bouche, ces derniers ont expliqué tour à tour leur intention de départ et justifier chaque choix dans le développement de leur jeu. Un exposé qui permet, aux professionnels mobilisés pour cette journée exceptionnelle, d'évaluer les qualités artistiques et techniques des prototypes soumis à leur verdict.Pendant que le jury délibérait, les proches des étudiants ont à leur tour pu tester chacun des jeux et se faire leur propre avis, mais c'était surtout l'occasion de s'amuser et de décompresser avant le verdict.Après quoi, la cérémonie de la consécration a pu commencer ! Le jury a d'abord fait part de son ressenti vis à vis de chaque jeu, avant de distiller des conseils inspirés de leur propre expérience.Enfin, la journée s'est terminée par une soirée conviviale où nos étudiants ont pu relâcher la pression et fêter la fin d'un cycle ! Un moment agréable et bien mérité pour tous les acteurs de cet événement et qui précède le début d'une nouvelle aventure pour nos diplômés.   Le juryCette année le jury était composé de :Emmanuel FORSANS (Directeur Général AFJV)Hervé BONIN (CEO NAMELESS XIII)Franck LABAT (Associate Level Designer UBISOFT)Maxime WIRTZ (Level Designer UBISOFT)Angelo PINHO (Technical Game Designer UBISOFT)Alexandre DROUIN (Level Artist IVORY TOWER)Fred MARKUS (CEO FEERIK GAMES)Vanessa KAPLAN (Chargée de Développement SNJV)Delphine CHESNAIS (DRH QUANTIC DREAM)Ingrid SANASSEE (Lead set QUANTIC DREAM)Sébastien ANDRE (Lead Anim QUANTIC DREAM)William DAVID (CEO SWING SWING SUBMARINE)Isabelle BALLET (Senior Audio Director SYNAPSE DÉVELOPPEMENT)4 jeux en liceRun Together, un jeu de course multijoueur et complètement loufoque Siren, un jeu d'aventure à l'ambiance oppressante...Rewinder, un runner platformer en vue à la 1ère personneFloppy, un puzzle game qui se déroule sur MarsLes jeux ETPAEt le grand gagnant de cette année est REWINDER !! Son gameplay bien léché et son univers électrique a envoûté les membres du jury qui était presque unanimes sur le choix du vainqueur.Félicitations à tous pour ce merveilleux travail digne de professionnels !(Crédit Photo : Arsène Maffre et Johanna Senpau)

Etpa - Actualités
laval-virtual-europe-illustration.jpg

Juggernaut au Laval Virtual Europe

08 juillet 2021

Le Laval Virtual Europe est un salon qui s’intéresse à l’innovation digitale. Entre conférences et stands d’exposition, les organisateurs prévoient également une compétition appelée ReVolution, pour valoriser les acteurs de la réalité virtuelle/augmentée émergents. Trois catégories différentes proposent aux startups, chercheurs et étudiants de faire une démonstration de leur projet. Et pour cette 23ème édition, d’anciens étudiants ETPA participent en exposant le jeu qu’ils ont réalisé à la fin de leur cursus. Il s’agit de Juggernaut, un projet au gameplay innovant, mais pas seulement !Juggernaut, un projet ambitieuxRécompensé par une mention spéciale lors de notre Grand Jury ETPA de 2020, Juggernaut sort de l’ordinaire, notamment pour son gameplay asymétrique. Deux joueurs doivent coopérer en situation de stress, assumant 2 rôles bien différents mais complémentaires (pilote et opérateur). C’est un véritable défi de communication, dans lequel les joueurs vont devoir inventer un nouveau langage pour réussir à piloter leur vaisseau malgré les attaques ennemies.L’intention de l’équipeLes créateurs du jeu sont en place le temps du salon (du 7 au 9 juillet), ils attendent avec impatience le passage des juges qui doivent tester et évaluer l’intérêt de leur projet. Mais le but de ce studio (encore fictif et appelé Saltitude) n’est pas seulement de proposer un jeu amusant, ils voient le jeu vidéo comme une opportunité de faire évoluer la société :"Notre objectif est de créer les expériences qui ont du sens et qui contiennent des enseignements que nous pouvons emporter dans notre quotidien. C’est pour ça que nous voulons marquer les esprits, au travers de jeux présentant un imaginaire riche et excitant mais toujours dans une approche bienveillante."

Etpa - Actualités