5b043b03d77df.jpg

De la R&D et de la production en "réalité mixte chez Weta !

17/05/2018 - 2 minutes
Actualité

Nous avons déjà eu l’occasion d’évoquer à de nombreuses reprises les évolutions liées aux marchés et aux technologies de réalité virtuelle ou de réalité augmentée.

Le futur de ces deux disciplines passera tôt ou tard par un point de convergence qui permettra de mélanger des contenus immersifs virtuels à des environnements réels.

On nomme cette hybridation  « réalité mixte », et de nombreux constructeurs planchent depuis déjà un certain temps sur des techniques capables de mélanger le meilleur de ces deux mondes.
C’est notamment le cas de Microsoft avec son Hololens ou encore du mystérieux Magic Leap.


Les prestigieux studios néo-zélandais d’effets spéciaux créés par Peter JacksonWeta Workshop (décors et effets traditionnels) et Weta Digital (effets spéciaux numériques et animation hyperréaliste), viennent de donner naissance à une troisième filiale, tout spécialement dédiée à la création de ces nouveaux types de contenus : Weta Gameshop.

À peine lancée, la structure compte déjà plus d’une cinquantaine d’employés, et également d’une solide expérience dans la création d’expériences augmentées avec à leur actif plusieurs programmes d’attractions immersives dérivées des projets de films sur lesquels ils ont eu l’occasion de travailler (Lord of the Rings, King Kong, La Planète des Singes, etc…). 

Cette initiative laisse ainsi percevoir un nouveau pan du futur des divertissements numériques, avec l’arrivée prochaine de ces nouvelles générations de casques à réalité mixte.


5b03e76314aa2.jpg
5b03e762d45d4.jpg
5b03e762ab726.jpg
Sur la même thématique
manikins

Un exercice de 2e année attire l’attention de streamers internationaux !

20 janvier 2023

Un simple exercice autour de la création d’un jeu vidéo a donné lieu à une véritable surprise pour un groupe d’étudiants de 2e année, qui ont vu leur création bénéficier d’une visibilité pour le moins inattendue…Objectif : créer un jeu vidéo d’horreurC'est au printemps dernier, au milieu de l’année scolaire, que les étudiants en 2e année de la section Jeu Vidéo de l’ETPA se voient proposer un projet pédagogique autour du thème de l'horreur. La consigne : réaliser un jeu vidéo d'horreur sous Unreal, avec l’obligation de créer un personnage 3D pour le monstre, et d’utiliser les assets de Quixel pour l'environnement. Voilà pour les contraintes techniques. Un exercice par ailleurs souvent proposé dans le cadre de la formation, dont la thématique ne manque jamais d’inspirer les étudiants.Oui mais voilà ! Parmi les créations proposées par les étudiants, le projet Manikins attire l’attention. C’est d’abord grâce aux statistiques de performance de la plateforme de jeux vidéo indépendants itch.io - sur laquelle les étudiants ont publié chacun des projets réalisés - que l’équipe du jeu s’en aperçoit. Dès l’été, Manikins affiche 6600 vues, et 2300 téléchargements. Des chiffres qui explosent en fin d’année 2022, avec pas moins de 10.100 vues et 3600 téléchargements.“Sur Itch.io, il y a une grosse communauté de gamers qui jouent à des jeux vidéo d'horreur indés, nous explique l’un des créateurs de Manikins. Et le nôtre a été remarqué. Un gros youtuber a fait une vidéo dessus, et petit à petit ça a pris de l'ampleur, même à l’international !”.Manikins, c’est quoi ?Dans le jeu Manikins, on suit un écrivain de romans horrifiques en manque d'inspiration, qui part faire de l'urbex en quête d’un nouveau souffle. Il se retrouve alors dans une usine désaffectée, encore peuplée de mannequins. “On a utilisé une peur courante, celle de “l'uncanny valley”, c'est-à-dire la peur de ce qui n'est pas humain mais qui y ressemble. On a également longuement travaillé l’atmosphère, avec l’objectif d’immerger suffisamment le joueur pour que les jumps scare* fonctionnent bien.” Une combinaison qui marche à merveille, si l’on doit en croire les statistiques du jeu !

Etpa - Actualités