5a9e7ba1a0384.jpg

Du nouveau pour les imprimantes 3D

06/03/2018 - 2 minutes
Actualité

Si la sortie frénétique mensuelle de nouvelles imprimantes 3D s’est un peu calmée depuis quelques mois, le domaine n’en continue pas moins de se développer.

S’il existe désormais des imprimantes répondant à presque tous les besoins (et surtout à toutes les bourses), il faut aussi regarder du côté des innovations liées à l’évolution des matériaux et des nouveaux usages qu’ils ouvrent.
En effet, on voit peu à peu émerger de nouvelles générations de filaments qui permettent de concevoir des objets dotés de propriétés physiques spécifiques.

Ces matières ouvrent le champ des possibles en proposant d’aller bien au-delà que de simples figurines et autres attrape-poussière visant à garnir vos étagères de goodies « hand-made » :matière à base de particules de bois ou de métal, plastiques plus ou moins élastiques, voire même à mémoire de forme, matériaux supportant de très hautes températures ou de fortes pressions, résistant aux UVs, à l’eau, etc.

Il y a désormais l’embarra du choix, mais il peut rapidement se révéler difficile d’y voir clair et c’est pourquoi le site du logiciel Simplify3D (dédié à l’optimisation de modèles 3d pour l’impression) vient de publier un guide complet sur ce sujet.

Nous vous recommandons vivement d’y regarder de plus près et de le mettre de côté pour nourrir des idées pour vos futurs projets !

5a9e7b929c76d.jpg
5a9e79d81b416.png
5a9e79d7ce21f.png
Sur la même thématique
manikins

Un exercice de 2e année attire l’attention de streamers internationaux !

20 janvier 2023

Un simple exercice autour de la création d’un jeu vidéo a donné lieu à une véritable surprise pour un groupe d’étudiants de 2e année, qui ont vu leur création bénéficier d’une visibilité pour le moins inattendue…Objectif : créer un jeu vidéo d’horreurC'est au printemps dernier, au milieu de l’année scolaire, que les étudiants en 2e année de la section Jeu Vidéo de l’ETPA se voient proposer un projet pédagogique autour du thème de l'horreur. La consigne : réaliser un jeu vidéo d'horreur sous Unreal, avec l’obligation de créer un personnage 3D pour le monstre, et d’utiliser les assets de Quixel pour l'environnement. Voilà pour les contraintes techniques. Un exercice par ailleurs souvent proposé dans le cadre de la formation, dont la thématique ne manque jamais d’inspirer les étudiants.Oui mais voilà ! Parmi les créations proposées par les étudiants, le projet Manikins attire l’attention. C’est d’abord grâce aux statistiques de performance de la plateforme de jeux vidéo indépendants itch.io - sur laquelle les étudiants ont publié chacun des projets réalisés - que l’équipe du jeu s’en aperçoit. Dès l’été, Manikins affiche 6600 vues, et 2300 téléchargements. Des chiffres qui explosent en fin d’année 2022, avec pas moins de 10.100 vues et 3600 téléchargements.“Sur Itch.io, il y a une grosse communauté de gamers qui jouent à des jeux vidéo d'horreur indés, nous explique l’un des créateurs de Manikins. Et le nôtre a été remarqué. Un gros youtuber a fait une vidéo dessus, et petit à petit ça a pris de l'ampleur, même à l’international !”.Manikins, c’est quoi ?Dans le jeu Manikins, on suit un écrivain de romans horrifiques en manque d'inspiration, qui part faire de l'urbex en quête d’un nouveau souffle. Il se retrouve alors dans une usine désaffectée, encore peuplée de mannequins. “On a utilisé une peur courante, celle de “l'uncanny valley”, c'est-à-dire la peur de ce qui n'est pas humain mais qui y ressemble. On a également longuement travaillé l’atmosphère, avec l’objectif d’immerger suffisamment le joueur pour que les jumps scare* fonctionnent bien.” Une combinaison qui marche à merveille, si l’on doit en croire les statistiques du jeu !

Etpa - Actualités