superviseur de rendu 3D ETPA

Focus métier : le superviseur de rendu 3D

03/05/2016 - 2 minutes
Actualité
Dans la chaîne de création d'un jeu vidéo ou d'une réalisation audiovisuelle 3D, le superviseur de rendu 3D à un rôle clé. Quel est-il ?

Son métier
 
Le superviseur de rendu 3D est un professionnel de l'image, créatif, pointilleux et technique. Intervenant en bout de chaîne, il récupère les images finalisées par les artistes, pour les soumettre à un moteur de rendu.
Une fois cette étape finalisée, il va s'assurer de leur réalisme, en apportant une attention toute particulière aux textures, aux matériaux, à la couleur et à la lumière.

Ses compétences

Ce technicien est aussi amené à collaborer avec les autres corps de métiers (animateurs, lighters…) afin de les orienter au mieux, et leur permettre de délivrer des images optimales pour un traitement sur moteur de rendu.
C’est pourquoi il doit être capable de faire preuve de bonnes compétences managériales, primordiales pour le bon déroulé de ses projets.

Vous l'aurez compris, son outil principal est le moteur de rendu.

Nombreux sur le marché, en usage libre ou payant, ils n'ont pas tous les mêmes capacités, et ne nécessitent pas les mêmes réglages ni le même travail des artistes en amont.

Aussi, le superviseur de rendu 3D s'appuiera sur ses compétences techniques et son expérience afin de proposer à la production les moteurs de rendu les plus pertinents, en tenant compte de leur performance, mais aussi du budget alloué au projet sur lequel il est sollicité, ou encore des impératifs de délais inhérents à la production.

Crédits Photos : JD Hancock 
5728ab6a5b6d9.jpg
5728ab6637865.jpg
Sur la même thématique
manikins

Un exercice de 2e année attire l’attention de streamers internationaux !

20 janvier 2023

Un simple exercice autour de la création d’un jeu vidéo a donné lieu à une véritable surprise pour un groupe d’étudiants de 2e année, qui ont vu leur création bénéficier d’une visibilité pour le moins inattendue…Objectif : créer un jeu vidéo d’horreurC'est au printemps dernier, au milieu de l’année scolaire, que les étudiants en 2e année de la section Jeu Vidéo de l’ETPA se voient proposer un projet pédagogique autour du thème de l'horreur. La consigne : réaliser un jeu vidéo d'horreur sous Unreal, avec l’obligation de créer un personnage 3D pour le monstre, et d’utiliser les assets de Quixel pour l'environnement. Voilà pour les contraintes techniques. Un exercice par ailleurs souvent proposé dans le cadre de la formation, dont la thématique ne manque jamais d’inspirer les étudiants.Oui mais voilà ! Parmi les créations proposées par les étudiants, le projet Manikins attire l’attention. C’est d’abord grâce aux statistiques de performance de la plateforme de jeux vidéo indépendants itch.io - sur laquelle les étudiants ont publié chacun des projets réalisés - que l’équipe du jeu s’en aperçoit. Dès l’été, Manikins affiche 6600 vues, et 2300 téléchargements. Des chiffres qui explosent en fin d’année 2022, avec pas moins de 10.100 vues et 3600 téléchargements.“Sur Itch.io, il y a une grosse communauté de gamers qui jouent à des jeux vidéo d'horreur indés, nous explique l’un des créateurs de Manikins. Et le nôtre a été remarqué. Un gros youtuber a fait une vidéo dessus, et petit à petit ça a pris de l'ampleur, même à l’international !”.Manikins, c’est quoi ?Dans le jeu Manikins, on suit un écrivain de romans horrifiques en manque d'inspiration, qui part faire de l'urbex en quête d’un nouveau souffle. Il se retrouve alors dans une usine désaffectée, encore peuplée de mannequins. “On a utilisé une peur courante, celle de “l'uncanny valley”, c'est-à-dire la peur de ce qui n'est pas humain mais qui y ressemble. On a également longuement travaillé l’atmosphère, avec l’objectif d’immerger suffisamment le joueur pour que les jumps scare* fonctionnent bien.” Une combinaison qui marche à merveille, si l’on doit en croire les statistiques du jeu !

Etpa - Actualités