game pratic 2017

Game Pratic 2017, résumé de ces 2 jours de folie !

04/10/2017 - 2 minutes
Actualité

Nous avions déjà présenté la Game Pratic 2017 dans un article précédent.

Ce sont bien 6 étudiants en 3e année de formation Game Design de l'ETPA de Toulouse qui ont porté les couleurs de leur école jusqu'à Montpellier.

Chloé Maurel, Marvin Theil, Arnaud Mellin, Hugo Mitton, Arthur Taavernini et Alexandre Caille, tous étudiants en 3e année de formation Game Design ont choisi de participer à ce concours de création de jeux vidéo en 48h qui a eu lieu au lycée hôtelier George Frêche à Montpellier.

Un événement à échelle régionale

C'est la région Occitanie et l'Université Montpellier 3 qui ont organisé ce concours de création de jeux vidéo en 48h autour de la conservation du patrimoine de la région.

Ouvert aux étudiants et aux indépendants, le concours s'est déroulé au lycée hotelier Georges Frêches. L'équipe gagnante sera évaluée par un jury international ! Elle sera récompensée de bons d'achat STEAM et aura l'opportunité de voir son projet réalisé par une équipe de production.




8 équipes pour 8 jeux vidéo

  • Chocolatine & Co. a créé Les aventuriers du Canal
  • Archaea a créé Mémoire d'Oc
  • Les Conques a créé Rescontre
  • Péniche a créé Le ruban royal
  • SpliTeam a créé Saint Snake de Compostelle
  • Cookilles Saint Jacques a créé Senderos
  • Le sacheur chassant sacher sans pierre qui roule mémé dans les orties a créé Chemins de Saint Jacques de Compostelle
  • Confiturbanisme a créé Pilgrims.

Les jeux déjà sont disponibles !

Vous pouvez retrouver l'ensemble des jeux vidéos réalisés en à peine 3 jours seulement ici.

Remise des prix

La remise des prix aura lieu ce jeudi 05 Octobre à 19h30 : nous connaîtrons les noms des grands gagnants de cette édition de la Game Pratic 2017 !

D'ores et déjà félicitations à tous les participants (nous croisons les doigts pour nos étudiants !)
59d4f63f8d488.png
59d4f63fb0ed8.jpg
59d4f63fcd0f2.jpg
59d4f640146aa.jpg
Sur la même thématique
manikins

Un exercice de 2e année attire l’attention de streamers internationaux !

20 janvier 2023

Un simple exercice autour de la création d’un jeu vidéo a donné lieu à une véritable surprise pour un groupe d’étudiants de 2e année, qui ont vu leur création bénéficier d’une visibilité pour le moins inattendue…Objectif : créer un jeu vidéo d’horreurC'est au printemps dernier, au milieu de l’année scolaire, que les étudiants en 2e année de la section Jeu Vidéo de l’ETPA se voient proposer un projet pédagogique autour du thème de l'horreur. La consigne : réaliser un jeu vidéo d'horreur sous Unreal, avec l’obligation de créer un personnage 3D pour le monstre, et d’utiliser les assets de Quixel pour l'environnement. Voilà pour les contraintes techniques. Un exercice par ailleurs souvent proposé dans le cadre de la formation, dont la thématique ne manque jamais d’inspirer les étudiants.Oui mais voilà ! Parmi les créations proposées par les étudiants, le projet Manikins attire l’attention. C’est d’abord grâce aux statistiques de performance de la plateforme de jeux vidéo indépendants itch.io - sur laquelle les étudiants ont publié chacun des projets réalisés - que l’équipe du jeu s’en aperçoit. Dès l’été, Manikins affiche 6600 vues, et 2300 téléchargements. Des chiffres qui explosent en fin d’année 2022, avec pas moins de 10.100 vues et 3600 téléchargements.“Sur Itch.io, il y a une grosse communauté de gamers qui jouent à des jeux vidéo d'horreur indés, nous explique l’un des créateurs de Manikins. Et le nôtre a été remarqué. Un gros youtuber a fait une vidéo dessus, et petit à petit ça a pris de l'ampleur, même à l’international !”.Manikins, c’est quoi ?Dans le jeu Manikins, on suit un écrivain de romans horrifiques en manque d'inspiration, qui part faire de l'urbex en quête d’un nouveau souffle. Il se retrouve alors dans une usine désaffectée, encore peuplée de mannequins. “On a utilisé une peur courante, celle de “l'uncanny valley”, c'est-à-dire la peur de ce qui n'est pas humain mais qui y ressemble. On a également longuement travaillé l’atmosphère, avec l’objectif d’immerger suffisamment le joueur pour que les jumps scare* fonctionnent bien.” Une combinaison qui marche à merveille, si l’on doit en croire les statistiques du jeu !

Etpa - Actualités