Juliette ETPA

Juliette à la présidence du Fonds d’aide au jeu vidéo

12/05/2016 - 2 minutes
Actualité

Déployé par le CNC depuis quelques années, le Fonds d’Aide au Jeu Vidéo (FAJV) est un dispositif qui a pour but d’aider l’industrie française du jeu vidéo à hauteur de 4 millions d’euros tous les ans.

Reconnues depuis longtemps comme des œuvres de l’esprit, les créations « vidéoludiques » peuvent désormais profiter de ce type d’aide, jusque-là plutôt réservée aux projets audiovisuels.
Cette subvention permet ainsi à de nombreux studios, toutes tailles confondues, de réaliser des prototypes et de concrétiser des productions nécessitant un coup de pouce extérieur pour voir le jour.

Le 11 avril dernier, c’est la chanteuse Juliette qui a été nommée présidente de cette commission, se retrouvant désormais chargée de répartir et d’attribuer les bourses aux projets sélectionnés.


Si l’artiste s’est autoproclamée addict aux jeux vidéos à plusieurs reprises dans de nombreuses chansons, cette nomination a pourtant provoqué plusieurs polémiques sur la toile, avec de nombreux internautes et journalistes interloqués par le manque de professionnalisme apparent et la dimension « people » de cette annonce.

Coup médiatique judicieux ou erreur de casting, cette actualité a le mérite de poser des questions sur la représentativité des joueurs contemporains.

Quelles différences entre être passionné par le jeu vidéo, et être capable d’en concevoir, ou au moins de comprendre les enjeux et les problématiques que rencontrent ceux qui les créent ?

Une vaste question qui mériterait bien des débats…

573468cc2b793.jpg
573468ca444e4.jpg
Sur la même thématique
manikins

Un exercice de 2e année attire l’attention de streamers internationaux !

20 janvier 2023

Un simple exercice autour de la création d’un jeu vidéo a donné lieu à une véritable surprise pour un groupe d’étudiants de 2e année, qui ont vu leur création bénéficier d’une visibilité pour le moins inattendue…Objectif : créer un jeu vidéo d’horreurC'est au printemps dernier, au milieu de l’année scolaire, que les étudiants en 2e année de la section Jeu Vidéo de l’ETPA se voient proposer un projet pédagogique autour du thème de l'horreur. La consigne : réaliser un jeu vidéo d'horreur sous Unreal, avec l’obligation de créer un personnage 3D pour le monstre, et d’utiliser les assets de Quixel pour l'environnement. Voilà pour les contraintes techniques. Un exercice par ailleurs souvent proposé dans le cadre de la formation, dont la thématique ne manque jamais d’inspirer les étudiants.Oui mais voilà ! Parmi les créations proposées par les étudiants, le projet Manikins attire l’attention. C’est d’abord grâce aux statistiques de performance de la plateforme de jeux vidéo indépendants itch.io - sur laquelle les étudiants ont publié chacun des projets réalisés - que l’équipe du jeu s’en aperçoit. Dès l’été, Manikins affiche 6600 vues, et 2300 téléchargements. Des chiffres qui explosent en fin d’année 2022, avec pas moins de 10.100 vues et 3600 téléchargements.“Sur Itch.io, il y a une grosse communauté de gamers qui jouent à des jeux vidéo d'horreur indés, nous explique l’un des créateurs de Manikins. Et le nôtre a été remarqué. Un gros youtuber a fait une vidéo dessus, et petit à petit ça a pris de l'ampleur, même à l’international !”.Manikins, c’est quoi ?Dans le jeu Manikins, on suit un écrivain de romans horrifiques en manque d'inspiration, qui part faire de l'urbex en quête d’un nouveau souffle. Il se retrouve alors dans une usine désaffectée, encore peuplée de mannequins. “On a utilisé une peur courante, celle de “l'uncanny valley”, c'est-à-dire la peur de ce qui n'est pas humain mais qui y ressemble. On a également longuement travaillé l’atmosphère, avec l’objectif d’immerger suffisamment le joueur pour que les jumps scare* fonctionnent bien.” Une combinaison qui marche à merveille, si l’on doit en croire les statistiques du jeu !

Etpa - Actualités