montpellier esport show

Le plus gros événement de la culture geek se passe à l'Arena, c'est le Montpellier Esport Show !

17/02/2017 - 2 minutes
Actualité

Le Montpellier Esport Show a choisi l'ARENA, deuxième salle de spectacle de France, pour organiser cet événement d'envergure les 25 et 26 février 2017.
La croissance du numérique, et en particulier du jeu vidéo, entraine le développement de jeunes studios qui font de la région occitane une région très attractive pour les entreprises du jeu. Le dynamisme régional, tracté par le géant Ubisoft, mérite bien le plus gros événement Gaming du Grand Sud!

D'après le SNJV (Syndicat National du Jeu Vidéo), le jeu vidéo est devenu la deuxième industrie culturelle en France, juste derrière le livre et dépassant le cinéma avec un chiffre d'affaires de l'ordre de 2,87 milliards d'euros en 2015.

Avec le soutien de l'Institut d'Enseignement et de Formation Multimédia (IEFM), le Montpellier Esport Show, orgnisé par JCcom, alliera compétitions, loisir et pédagogie.

Cet événement de 2 jours, bénéficiera d'un espace de 30 000 m2 pour proposer un programme riche afin de satisfaire les visiteurs. Le but est d'offrir la meilleure expérience gaming aux joueurs, familles et curieux.
Au programme, plus de 1000 entreprises invitées, 5 conférences, 60 exposants, 4 jeux en compétition et un cashprize de 50000€ !

De nombreuses activités s'offriront au public : entre les défilés et concours de Cosplay (concours primé à hauteur de 5000€), les tournois libres ouverts à tous ou réservés aux professionnels, un orchestre spécialisé dans les musiques de jeux, la présence de célèbres Youtubeurs et streamers qui animeront les tournois, diverses conférences et tables rondes traitant des sujets d'actualité gaming ou encore la possibilité de participer à une gamejam pour les étudiants en Game Design, cet événement permettra au public de pénétrer au coeur du monde de jeu vidéo.

Le Montpellier Esport Show se veut le nouveau rendez-vous annuel des passionnés de jeux vidéo.

Un événement ouvert à tous les publics, aux amateurs, aux professionnels, aux entreprises du secteur, aux curieux, avec un programme alliant découverte, divertissement et pédagogie : la référence gaming du sud de la France.

58a6fffb4d5dc.jpeg
58a6fffb36c99.jpeg
Sur la même thématique
manikins

Un exercice de 2e année attire l’attention de streamers internationaux !

20 janvier 2023

Un simple exercice autour de la création d’un jeu vidéo a donné lieu à une véritable surprise pour un groupe d’étudiants de 2e année, qui ont vu leur création bénéficier d’une visibilité pour le moins inattendue…Objectif : créer un jeu vidéo d’horreurC'est au printemps dernier, au milieu de l’année scolaire, que les étudiants en 2e année de la section Jeu Vidéo de l’ETPA se voient proposer un projet pédagogique autour du thème de l'horreur. La consigne : réaliser un jeu vidéo d'horreur sous Unreal, avec l’obligation de créer un personnage 3D pour le monstre, et d’utiliser les assets de Quixel pour l'environnement. Voilà pour les contraintes techniques. Un exercice par ailleurs souvent proposé dans le cadre de la formation, dont la thématique ne manque jamais d’inspirer les étudiants.Oui mais voilà ! Parmi les créations proposées par les étudiants, le projet Manikins attire l’attention. C’est d’abord grâce aux statistiques de performance de la plateforme de jeux vidéo indépendants itch.io - sur laquelle les étudiants ont publié chacun des projets réalisés - que l’équipe du jeu s’en aperçoit. Dès l’été, Manikins affiche 6600 vues, et 2300 téléchargements. Des chiffres qui explosent en fin d’année 2022, avec pas moins de 10.100 vues et 3600 téléchargements.“Sur Itch.io, il y a une grosse communauté de gamers qui jouent à des jeux vidéo d'horreur indés, nous explique l’un des créateurs de Manikins. Et le nôtre a été remarqué. Un gros youtuber a fait une vidéo dessus, et petit à petit ça a pris de l'ampleur, même à l’international !”.Manikins, c’est quoi ?Dans le jeu Manikins, on suit un écrivain de romans horrifiques en manque d'inspiration, qui part faire de l'urbex en quête d’un nouveau souffle. Il se retrouve alors dans une usine désaffectée, encore peuplée de mannequins. “On a utilisé une peur courante, celle de “l'uncanny valley”, c'est-à-dire la peur de ce qui n'est pas humain mais qui y ressemble. On a également longuement travaillé l’atmosphère, avec l’objectif d’immerger suffisamment le joueur pour que les jumps scare* fonctionnent bien.” Une combinaison qui marche à merveille, si l’on doit en croire les statistiques du jeu !

Etpa - Actualités