5addfeaf4a05b.jpg

Le Raytracing temps réel

23/04/2018 - 2 minutes
Actualité

L’incontournable manifestation «Game Developer Conference» vient tout juste de s’achever et s’il n’y avait qu’une chose à retenir de cette édition 2018, ce sont les annonces des géants Microsoft et Nvidia qui viennent franchir un nouveau pas technologique dont tout le monde va pouvoir profiter dans les mois et années à venir !

En effet, Microsoft a dévoilé une mise à jour de son API DirectX 12 : le DirectX Raytracing, ou DXR pour les intimes.
Non vous ne rêvez pas, on parle bien ici de faire du rendu Raytracing (lancé de rayon) en temps réel !

Ce que font la plupart des moteurs de rendu 3d précalculé depuis des années, mais en comptant plusieurs minutes voire heures de calcul par image…


Le fossé entre 3d temps réel et précalculé se réduit donc encore un peu plus, et on peut dès à présent percevoir dans un futur très proche, des jeux vidéo, des simulations ou encore des contenus en réalité virtuelle / mixte, profitant d’une qualité visuelle photoréaliste. 

Si ce nouveau format est dès à présent compatible avec les cartes graphiques récentes supportant DirectX 12, le constructeur Nvidia a quant à lui annoncé l’arrivée de l’équivalent du DXR spécialement optimisé pour ses cartes graphiques, le Nvidia RTX

La dernière version du moteur Unreal Engine supporte déjà cette technologie et d’autres vont suivre dans les semaines et mois à venir. 

Pour vous faire une idée du potentiel, plusieurs présentations vidéo sont consultables sur les chaînes YouTube des constructeurs.


5addfc7b1b40b.jpg
5addfc7b0766d.jpg
5addfc7acde62.jpg
5addfc54c4871.jpg
Sur la même thématique
manikins

Un exercice de 2e année attire l’attention de streamers internationaux !

20 janvier 2023

Un simple exercice autour de la création d’un jeu vidéo a donné lieu à une véritable surprise pour un groupe d’étudiants de 2e année, qui ont vu leur création bénéficier d’une visibilité pour le moins inattendue…Objectif : créer un jeu vidéo d’horreurC'est au printemps dernier, au milieu de l’année scolaire, que les étudiants en 2e année de la section Jeu Vidéo de l’ETPA se voient proposer un projet pédagogique autour du thème de l'horreur. La consigne : réaliser un jeu vidéo d'horreur sous Unreal, avec l’obligation de créer un personnage 3D pour le monstre, et d’utiliser les assets de Quixel pour l'environnement. Voilà pour les contraintes techniques. Un exercice par ailleurs souvent proposé dans le cadre de la formation, dont la thématique ne manque jamais d’inspirer les étudiants.Oui mais voilà ! Parmi les créations proposées par les étudiants, le projet Manikins attire l’attention. C’est d’abord grâce aux statistiques de performance de la plateforme de jeux vidéo indépendants itch.io - sur laquelle les étudiants ont publié chacun des projets réalisés - que l’équipe du jeu s’en aperçoit. Dès l’été, Manikins affiche 6600 vues, et 2300 téléchargements. Des chiffres qui explosent en fin d’année 2022, avec pas moins de 10.100 vues et 3600 téléchargements.“Sur Itch.io, il y a une grosse communauté de gamers qui jouent à des jeux vidéo d'horreur indés, nous explique l’un des créateurs de Manikins. Et le nôtre a été remarqué. Un gros youtuber a fait une vidéo dessus, et petit à petit ça a pris de l'ampleur, même à l’international !”.Manikins, c’est quoi ?Dans le jeu Manikins, on suit un écrivain de romans horrifiques en manque d'inspiration, qui part faire de l'urbex en quête d’un nouveau souffle. Il se retrouve alors dans une usine désaffectée, encore peuplée de mannequins. “On a utilisé une peur courante, celle de “l'uncanny valley”, c'est-à-dire la peur de ce qui n'est pas humain mais qui y ressemble. On a également longuement travaillé l’atmosphère, avec l’objectif d’immerger suffisamment le joueur pour que les jumps scare* fonctionnent bien.” Une combinaison qui marche à merveille, si l’on doit en croire les statistiques du jeu !

Etpa - Actualités