masterclass la villette

Les Masterclasses, une expérience à ne pas rater!

09/08/2017 - 2 minutes
Actualité
La Masterclass de la Villette est un événement culturel ayant lieu tous les deux mois (5 rencontres annuelles) et qui invite un créateur renommé du jeu vidéo à revenir, durant 120 minutes et devant un public de 360 personnes, sur sa carrière, sa passion, sa vision.

La Cité des Sciences de La Villette propose chaque année une programmation de grande qualité, de plus en plus riche, et développée à l’attention des passionnés d’arts vidéoludiques et de jeux vidéo.

Depuis l’an dernier, les responsables du site ont mis en place un cycle de Masterclasses donnant l’occasion à de grands noms du Jeu Vidéo de venir partager leur expérience, leur parcours et bien évidemment leur passion.

À travers des sessions d’une à deux heures, les organisateurs ont proposé, cette année, un panorama éclectique de près d’une vingtaine de créateurs, allant du développeur génial, en passant par le scénariste technoïde ou encore le graphiste, le game designer ou le réalisateur incontournable que tout un chacun rêve de rencontrer et de remercier un jour pour au moins une de ses œuvres !Au delà de son œuvre personnelle, l’invité, par son expertise unique, son recul propre, nous parle ainsi de sa vision du jeu vidéo en général et de son évolution possible.

Jusque-là réservé à un public basé en région parisienne, le site officiel de la Cité des Sciences propose désormais les vidéos de plus d’une quinzaine de conférences qui sont intégralement disponibles sur internet.

Si vous rêvez d’en savoir plus sur David Cage (Nomad Soul, Fahrenheit, Heavy Rain…), Michel Ancel (Rayman, Beyond Good and Evil…), Tim Schafer (Monkey Island, Full Throttle) ou bien Peter Molyneux (Populous Syndicate, Black and White, Fable…) et encore beaucoup d’autres, c’est le moment !

Toutes les conférences sont disponibles on-line!

Voilà de quoi vous occuper et mettre à jour votre culture G vidéoludique pendant le mois d’août!
598acaf1647cc.jpg
598acaf183eb9.jpg
598acaf1bc694.jpg
598acaf1d9ea1.jpg
Sur la même thématique
manikins

Un exercice de 2e année attire l’attention de streamers internationaux !

20 janvier 2023

Un simple exercice autour de la création d’un jeu vidéo a donné lieu à une véritable surprise pour un groupe d’étudiants de 2e année, qui ont vu leur création bénéficier d’une visibilité pour le moins inattendue…Objectif : créer un jeu vidéo d’horreurC'est au printemps dernier, au milieu de l’année scolaire, que les étudiants en 2e année de la section Jeu Vidéo de l’ETPA se voient proposer un projet pédagogique autour du thème de l'horreur. La consigne : réaliser un jeu vidéo d'horreur sous Unreal, avec l’obligation de créer un personnage 3D pour le monstre, et d’utiliser les assets de Quixel pour l'environnement. Voilà pour les contraintes techniques. Un exercice par ailleurs souvent proposé dans le cadre de la formation, dont la thématique ne manque jamais d’inspirer les étudiants.Oui mais voilà ! Parmi les créations proposées par les étudiants, le projet Manikins attire l’attention. C’est d’abord grâce aux statistiques de performance de la plateforme de jeux vidéo indépendants itch.io - sur laquelle les étudiants ont publié chacun des projets réalisés - que l’équipe du jeu s’en aperçoit. Dès l’été, Manikins affiche 6600 vues, et 2300 téléchargements. Des chiffres qui explosent en fin d’année 2022, avec pas moins de 10.100 vues et 3600 téléchargements.“Sur Itch.io, il y a une grosse communauté de gamers qui jouent à des jeux vidéo d'horreur indés, nous explique l’un des créateurs de Manikins. Et le nôtre a été remarqué. Un gros youtuber a fait une vidéo dessus, et petit à petit ça a pris de l'ampleur, même à l’international !”.Manikins, c’est quoi ?Dans le jeu Manikins, on suit un écrivain de romans horrifiques en manque d'inspiration, qui part faire de l'urbex en quête d’un nouveau souffle. Il se retrouve alors dans une usine désaffectée, encore peuplée de mannequins. “On a utilisé une peur courante, celle de “l'uncanny valley”, c'est-à-dire la peur de ce qui n'est pas humain mais qui y ressemble. On a également longuement travaillé l’atmosphère, avec l’objectif d’immerger suffisamment le joueur pour que les jumps scare* fonctionnent bien.” Une combinaison qui marche à merveille, si l’on doit en croire les statistiques du jeu !

Etpa - Actualités