5a675c2a389d4.jpg

L'initiative Californienne Obsidian

24/01/2018 - 2 minutes
Actualité

Si le monde de l’impression 3D s’accapare un peu moins souvent les gros titres qu’il y a quelques années, le domaine ne cesse pourtant pas d’évoluer ni de se démocratiser.
C’est notamment le cas avec le projet d’imprimante 3D Obsidian, une initiative californienne dont le financement participatif lancé il y a quelques mois sur la plate-forme Kickstarter a totalement dépassé les espérances de ses créateurs en récoltant plus de 1,6 million de dollars !

Ce n’est donc pas moins de 6000 contributeurs qui ont été convaincus par cette imprimante, aussi compacte que complète, dont le modèle de base est annoncé pour une centaine d’euros.

Si la campagne de financement s’est terminée en fin d’année, un système de précommande reste accessible et les premières livraisons sont prévues pour le mois de mars prochain. 

Déclinée en différentes versions, elle permettra d’imprimer avec n’importe quels matériaux PLA, ABS ou Nylon, avec une précision allant jusqu’à 50 microns.

Elle disposera d’un écran tactile et d’une caméra permettant créer des animations ou de suivre à distance le déroulement d’une création. Elle proposera un volume d’impression d’objet allant jusqu’à 12x12x12 centimètres.

Si la qualité se révèle bien au rendez-vous, elle devrait sérieusement bousculer la concurrence qui propose souvent les mêmes fonctions, mais à 10 fois le prix… 


5a675c171f1af.jpg
5a675c1706b47.jpg
5a675c16d6354.jpg
Sur la même thématique
manikins

Un exercice de 2e année attire l’attention de streamers internationaux !

20 janvier 2023

Un simple exercice autour de la création d’un jeu vidéo a donné lieu à une véritable surprise pour un groupe d’étudiants de 2e année, qui ont vu leur création bénéficier d’une visibilité pour le moins inattendue…Objectif : créer un jeu vidéo d’horreurC'est au printemps dernier, au milieu de l’année scolaire, que les étudiants en 2e année de la section Jeu Vidéo de l’ETPA se voient proposer un projet pédagogique autour du thème de l'horreur. La consigne : réaliser un jeu vidéo d'horreur sous Unreal, avec l’obligation de créer un personnage 3D pour le monstre, et d’utiliser les assets de Quixel pour l'environnement. Voilà pour les contraintes techniques. Un exercice par ailleurs souvent proposé dans le cadre de la formation, dont la thématique ne manque jamais d’inspirer les étudiants.Oui mais voilà ! Parmi les créations proposées par les étudiants, le projet Manikins attire l’attention. C’est d’abord grâce aux statistiques de performance de la plateforme de jeux vidéo indépendants itch.io - sur laquelle les étudiants ont publié chacun des projets réalisés - que l’équipe du jeu s’en aperçoit. Dès l’été, Manikins affiche 6600 vues, et 2300 téléchargements. Des chiffres qui explosent en fin d’année 2022, avec pas moins de 10.100 vues et 3600 téléchargements.“Sur Itch.io, il y a une grosse communauté de gamers qui jouent à des jeux vidéo d'horreur indés, nous explique l’un des créateurs de Manikins. Et le nôtre a été remarqué. Un gros youtuber a fait une vidéo dessus, et petit à petit ça a pris de l'ampleur, même à l’international !”.Manikins, c’est quoi ?Dans le jeu Manikins, on suit un écrivain de romans horrifiques en manque d'inspiration, qui part faire de l'urbex en quête d’un nouveau souffle. Il se retrouve alors dans une usine désaffectée, encore peuplée de mannequins. “On a utilisé une peur courante, celle de “l'uncanny valley”, c'est-à-dire la peur de ce qui n'est pas humain mais qui y ressemble. On a également longuement travaillé l’atmosphère, avec l’objectif d’immerger suffisamment le joueur pour que les jumps scare* fonctionnent bien.” Une combinaison qui marche à merveille, si l’on doit en croire les statistiques du jeu !

Etpa - Actualités