Art of Fallout 4

L’ouvrage Art of Fallout 4 et le travail du studio Bethesda

11/01/2016 - 2 minutes
Actualité

Les amateurs d’univers fantastiques postnucléaires, et les joueurs de jeux de rôle plus généralement, ne seront sans doute pas restés indifférents à la sortie du jeu Fallout 4 en décembre dernier.

Avec ce quatrième volet, le studio Bethesda renoue techniquement avec son précédent épisode New Vegas, et fait appel à une nouvelle version de son moteur 3d, qui profite des derniers effets à disposition par les cartes graphiques du moment et sur les dernières générations de consoles Sony et Microsoft.

The Art of Fallout 4 : synopsis

Disposant d’une vaste communauté de fans, le studio a fait appel à de célèbres illustrateurs et concept-artistes pour définir l’univers visuel de ce nouveau titre.
L’aventure commence en 2077, à la veille de la « Grande Guerre », un épisode nucléaire qui va changer la face du monde à jamais, 

et que les développeurs vous proposent de vivre dans la première partie du jeu.

Pour la création de l’univers graphique, Bethesda a recruté une équipe de graphistes chevronnés qui ont travaillé pendant près d’un an sur la direction artistique du jeu avant de démarrer sa production.

En y jouant, on se rend très vite compte du talent infusé dans la conception générale des décors, des environnements et des personnages que l’on croise tout au long du jeu.

Suffisamment peu fréquent dans le monde du jeu vidéo pour qu’on le souligne : l’éditeur vient d’éditer un superbe Artbook, intégralement dédié aux recherches graphiques réalisées sur ce projet.
Une excellente bible de références très complète pour les amateurs du genre !

Art of Fallout 4
fallout4.com
5693d550dd288.jpg
5693d51a48dbd.jpg
Sur la même thématique
manikins

Un exercice de 2e année attire l’attention de streamers internationaux !

20 janvier 2023

Un simple exercice autour de la création d’un jeu vidéo a donné lieu à une véritable surprise pour un groupe d’étudiants de 2e année, qui ont vu leur création bénéficier d’une visibilité pour le moins inattendue…Objectif : créer un jeu vidéo d’horreurC'est au printemps dernier, au milieu de l’année scolaire, que les étudiants en 2e année de la section Jeu Vidéo de l’ETPA se voient proposer un projet pédagogique autour du thème de l'horreur. La consigne : réaliser un jeu vidéo d'horreur sous Unreal, avec l’obligation de créer un personnage 3D pour le monstre, et d’utiliser les assets de Quixel pour l'environnement. Voilà pour les contraintes techniques. Un exercice par ailleurs souvent proposé dans le cadre de la formation, dont la thématique ne manque jamais d’inspirer les étudiants.Oui mais voilà ! Parmi les créations proposées par les étudiants, le projet Manikins attire l’attention. C’est d’abord grâce aux statistiques de performance de la plateforme de jeux vidéo indépendants itch.io - sur laquelle les étudiants ont publié chacun des projets réalisés - que l’équipe du jeu s’en aperçoit. Dès l’été, Manikins affiche 6600 vues, et 2300 téléchargements. Des chiffres qui explosent en fin d’année 2022, avec pas moins de 10.100 vues et 3600 téléchargements.“Sur Itch.io, il y a une grosse communauté de gamers qui jouent à des jeux vidéo d'horreur indés, nous explique l’un des créateurs de Manikins. Et le nôtre a été remarqué. Un gros youtuber a fait une vidéo dessus, et petit à petit ça a pris de l'ampleur, même à l’international !”.Manikins, c’est quoi ?Dans le jeu Manikins, on suit un écrivain de romans horrifiques en manque d'inspiration, qui part faire de l'urbex en quête d’un nouveau souffle. Il se retrouve alors dans une usine désaffectée, encore peuplée de mannequins. “On a utilisé une peur courante, celle de “l'uncanny valley”, c'est-à-dire la peur de ce qui n'est pas humain mais qui y ressemble. On a également longuement travaillé l’atmosphère, avec l’objectif d’immerger suffisamment le joueur pour que les jumps scare* fonctionnent bien.” Une combinaison qui marche à merveille, si l’on doit en croire les statistiques du jeu !

Etpa - Actualités