5bfc1a3c4a936.jpg

Made In Perpignan (MIP) vu par les Game designers ETPA

26/11/2018 - 5 minutes
Actualité

Les étudiants en 3ème année de Game design à l'ETPA se sont rendus à Perpignan pour créer un jeu vidéo en 48h. Retrouvez les témoignages de quelques participants.

"Nous avons été accueillis dans l’incubateur de l’université de Perpignan. Une fois tous les participants arrivés, les personnes chargées de notre encadrement se sont présentées et nous ont expliqué toutes les consignes. Le but était donc de créer un jeu en 40h avec comme thème imposé "l’exploration". Avant de démarrer le chronomètre, nous avons eu 20 minutes pour chercher des idées de concepts, puis les personnes ayant des projets les ont présentés à l’intégralité des participants en précisant leurs besoins (game designer, graphiste, développeur..). Les gens étaient donc libres de choisir leurs groupes. Une fois les groupes formés, le chronomètre a démarré. Les groupes se sont dispatchés dans les locaux avec leur propre matériel."

Émilie Luong & Geoffrey Tichadelle :
2èmes de la game jam

"Après l’annonce du thème imposé, nous avons brainstormé et une mécanique nous a interpellé : celle de la vision basée sur un rendu visuel du son (tel un sonar). Nous avons présenté ce concept aux participants et aux deux graphistes ainsi qu’à un étudiant et musicien qui ont rejoint notre projet.

À l'annonce des prix, nous avons été étonnés d’arriver seconds et nous ressentons beaucoup de fierté. Nous avons senti une nette progression en comparaison avec nos précédentes game jams, et la récompense donnée nous l’a confirmée.

Cette game jam nous a permis d’améliorer certaines compétences et nous a beaucoup appris sur la communication de nos idées et de nos besoins auprès de personnes ne connaissant pas forcément le domaine du jeu vidéo, ainsi que les processus de production. Nous avons pris plaisir à travailler avec une équipe qui a su s’amuser en travaillant.

Également, cette compétition nous a motivés : en troisième année de game design, nous travaillons sur un projet durant un an, cette game jam nous a offert l’opportunité de sortir la tête de notre projet scolaire sans pour autant perdre le rythme.

Notre formation nous a énormément aidé lors de cette game jam : nous avons eu une bonne appréhension des problèmes, ainsi qu’une bonne gestion du temps. Nous avons consacré les deux premières heures à apprendre à connaître notre équipe, ses forces et ses faiblesses, afin de déterminer (nos contraintes) nos ambitions par rapport aux capacités de chacun.

La connaissance des processus artistiques et techniques qui nous est enseignée à l’ETPA nous a grandement aidés à formuler nos besoins pour transmettre l’expérience que nous voulions donner aux joueurs.

Si nous devions donner des conseils aux étudiants souhaitant participer à ces événements, nous leurs dirions de ne pas hésiter, de prendre le temps d’en faire, de ne pas avoir peur de rencontrer de nouvelles personnes, de nouvelles idées, de sortir de leur zone de confort, d’être audacieux mais pas trop ambitieux ; il n’y a rien a perdre et tout à gagner ! Mais surtout : "Have fun !"

Quentin Meteau,
level designer ETPA

"J’ai présenté un concept qui n’a pas su attirer assez de monde, c’est donc pour cela que je me suis greffé à un autre projet qui avait besoin d’un Level designer. Cette game jam m’a non seulement permis de prendre du recul par rapport à mon projet scolaire mais également d’agrandir mon réseau et de retrouver une bonne dynamique de travail.

Pour compléter les retours de mes collègues, je dirais que l’ETPA nous permet de nous intégrer dans une équipe assez facilement et si je devais donner des conseils supplémentaires aux personnes voulant faire des game jams, je leurs dirais de ne pas se mettre avec des gens qu’ils connaissent et de travailler en s’amusant avant tout.

L’essentiel n’est pas la finalité du projet et sa présentation, mais le chemin parcouru durant ce projet.

Florian Gil
& Alexandre Prats

"Pour notre sujet, nous nous sommes inspirés de jeux déjà existants afin de créer une nouvelle expérience. Mais notre défaut a été de vouloir nous lancer dans le projet à deux, nous avons manqué de participants et notre prototype n'a pas pu pas aboutir.

Malgré cela, cette game jam nous a appris à réfléchir plus vite, mieux et de manière plus efficace. Nous avons une meilleure gestion du temps et avons acquis plus de connaissances.

L’avantage de notre formation est qu’elle nous donne des bases et des outils variés pour résoudre les problèmes auxquels nous faisons face durant une production.

Les conseils que nous donnerons aux étudiant seraient de réfléchir aux ambitions en fonction des temps de production, qu’il faut profiter pleinement de l’expérience plutôt que de penser à une victoire. Il faut être à l'écoute, être synthétique et être pertinent."

5bfc1a3c4a936.jpg
5c99ee4090dde.jpg
5bfc1a3b7389a.jpg
5bfc1a3d39704.jpg
Sur la même thématique
manikins

Un exercice de 2e année attire l’attention de streamers internationaux !

20 janvier 2023

Un simple exercice autour de la création d’un jeu vidéo a donné lieu à une véritable surprise pour un groupe d’étudiants de 2e année, qui ont vu leur création bénéficier d’une visibilité pour le moins inattendue…Objectif : créer un jeu vidéo d’horreurC'est au printemps dernier, au milieu de l’année scolaire, que les étudiants en 2e année de la section Jeu Vidéo de l’ETPA se voient proposer un projet pédagogique autour du thème de l'horreur. La consigne : réaliser un jeu vidéo d'horreur sous Unreal, avec l’obligation de créer un personnage 3D pour le monstre, et d’utiliser les assets de Quixel pour l'environnement. Voilà pour les contraintes techniques. Un exercice par ailleurs souvent proposé dans le cadre de la formation, dont la thématique ne manque jamais d’inspirer les étudiants.Oui mais voilà ! Parmi les créations proposées par les étudiants, le projet Manikins attire l’attention. C’est d’abord grâce aux statistiques de performance de la plateforme de jeux vidéo indépendants itch.io - sur laquelle les étudiants ont publié chacun des projets réalisés - que l’équipe du jeu s’en aperçoit. Dès l’été, Manikins affiche 6600 vues, et 2300 téléchargements. Des chiffres qui explosent en fin d’année 2022, avec pas moins de 10.100 vues et 3600 téléchargements.“Sur Itch.io, il y a une grosse communauté de gamers qui jouent à des jeux vidéo d'horreur indés, nous explique l’un des créateurs de Manikins. Et le nôtre a été remarqué. Un gros youtuber a fait une vidéo dessus, et petit à petit ça a pris de l'ampleur, même à l’international !”.Manikins, c’est quoi ?Dans le jeu Manikins, on suit un écrivain de romans horrifiques en manque d'inspiration, qui part faire de l'urbex en quête d’un nouveau souffle. Il se retrouve alors dans une usine désaffectée, encore peuplée de mannequins. “On a utilisé une peur courante, celle de “l'uncanny valley”, c'est-à-dire la peur de ce qui n'est pas humain mais qui y ressemble. On a également longuement travaillé l’atmosphère, avec l’objectif d’immerger suffisamment le joueur pour que les jumps scare* fonctionnent bien.” Une combinaison qui marche à merveille, si l’on doit en croire les statistiques du jeu !

Etpa - Actualités
transmusicales-jeu-video

Transmusicales 2022 : nos étudiants réalisent un jeu vidéo en lien avec le festival

09 janvier 2023

44e Rencontres TransMusicales : les étudiants de Rennes aux premières loges !Partenaire du festival des TransMusicales, l’ESMA Rennes a permis à ses étudiants en Jeu Vidéo de participer à la 44e édition de l’événement, dans l’optique de créer un jeu en rapport avec le festival.Les TransMusicales : “Comme si vous y étiez !”Depuis 2021, la formation en jeu vidéo de l’école de Rennes bénéficie d’un partenariat inédit avec le festival des TransMusicales. C’est d’ailleurs dans ce cadre que les étudiants de l’école ont créé en avril dernier des jeux vidéo en lien avec l’édition 2021 du festival, dans l’optique de retracer l’expérience de l’événement et de permettre au joueur d’incarner un festivalier, un ingénieur du son, ou encore de tester ses connaissances en matière de musique dans un quizz interactif. Une expérience virtuelle, qui a permis aux gamers de vivre le festival comme s’ils y étaient ! Cette année, ils étaient donc une vingtaine d'étudiants de l’ESMA Rennes à déambuler au cœur de la 44e édition des TransMusicales, pour tenter de s’imprégner de l’énergie de cet événement, qui n’est autre que l’un des rendez-vous majeurs des musiques actuelles. Invités en mode VIP, ils ont pu découvrir les coulisses du festival, aller à la rencontres des techniciens, interviewer les musiciens présents… De quoi les inspirer dans la conception des jeux en lien avec l’événement qu’ils réaliseront prochainement, et dont ils dévoileront le contenu au printemps prochain.Les TransMusicales, c’est quoi ?Ce festival rennais créé en 1979 est le rendez-vous incontournable des amateurs de musiques actuelles. Avec des événements organisés tout au long de l’année, et qui se manifestent dans des formes aussi diverses qu’hétéroclites (concerts, ateliers, rencontres…), les TransMusicales atteignent leur paroxysme à l’occasion du festival - les Rencontres TransMusicales de Rennes - qui rassemble chaque année entre 50 et 60.000 participants.

Etpa - Actualités