the last night

The Last Night, entre pixel-art et cinéma

28/06/2017 - 2 minutes
Actualité

Prenez un blockbuster américain, type thriller science fictionnel musclé en effets spéciaux, et mixez le avec les meilleurs jeux vidéo d'aventure en pixels des années 90, et vous obtiendrez The Last Night.

Produit par le géant Microsoft et réalisé par le studio Odd Tales, la présentation de ce prochain jeu vidéo d'aventure a fait une impression très marquée lors de la dernière grande messe en date du jeu vidéo, l'E3 2017, qui s'est déroulée début juin en Californie.

La première cinématique du jeu fait immédiatement penser à des monuments tels qu'Another World d'Eric Chahi, ou Flashback de Delphine Software dans la même lignée, ou bien encore les perles de la belle époque du studio LucasArt telles que Day of the Tentacles ou encore les séries Indiana Jones ou Monkey Island.

Tout un pan de l'histoire vidéoludique du siècle dernier et de quoi mettre du baume au coeur et tirer les larmes aux plus nostalgiques d'entre nous.

Mais c'est sans pour autant oublier les plus jeunes, car le projet se dote d'une réalisation hyperdynamique et d'une direction artistique qui s'annonce déjà sublime.

Si aucune date n'est pour le moment annoncée, on peut s'attendre à le voir débarquer dans le courant de l'année prochaine, mais sachez qu'il sortira en avant-première sur Xbox One, puis dans un second temps sur PC et PS4.

5953bccb795dd.jpg
5953bccb5784e.jpg
5953bccb3aa99.jpg
5953bccb1d76d.jpg
Sur la même thématique
manikins

Un exercice de 2e année attire l’attention de streamers internationaux !

20 janvier 2023

Un simple exercice autour de la création d’un jeu vidéo a donné lieu à une véritable surprise pour un groupe d’étudiants de 2e année, qui ont vu leur création bénéficier d’une visibilité pour le moins inattendue…Objectif : créer un jeu vidéo d’horreurC'est au printemps dernier, au milieu de l’année scolaire, que les étudiants en 2e année de la section Jeu Vidéo de l’ETPA se voient proposer un projet pédagogique autour du thème de l'horreur. La consigne : réaliser un jeu vidéo d'horreur sous Unreal, avec l’obligation de créer un personnage 3D pour le monstre, et d’utiliser les assets de Quixel pour l'environnement. Voilà pour les contraintes techniques. Un exercice par ailleurs souvent proposé dans le cadre de la formation, dont la thématique ne manque jamais d’inspirer les étudiants.Oui mais voilà ! Parmi les créations proposées par les étudiants, le projet Manikins attire l’attention. C’est d’abord grâce aux statistiques de performance de la plateforme de jeux vidéo indépendants itch.io - sur laquelle les étudiants ont publié chacun des projets réalisés - que l’équipe du jeu s’en aperçoit. Dès l’été, Manikins affiche 6600 vues, et 2300 téléchargements. Des chiffres qui explosent en fin d’année 2022, avec pas moins de 10.100 vues et 3600 téléchargements.“Sur Itch.io, il y a une grosse communauté de gamers qui jouent à des jeux vidéo d'horreur indés, nous explique l’un des créateurs de Manikins. Et le nôtre a été remarqué. Un gros youtuber a fait une vidéo dessus, et petit à petit ça a pris de l'ampleur, même à l’international !”.Manikins, c’est quoi ?Dans le jeu Manikins, on suit un écrivain de romans horrifiques en manque d'inspiration, qui part faire de l'urbex en quête d’un nouveau souffle. Il se retrouve alors dans une usine désaffectée, encore peuplée de mannequins. “On a utilisé une peur courante, celle de “l'uncanny valley”, c'est-à-dire la peur de ce qui n'est pas humain mais qui y ressemble. On a également longuement travaillé l’atmosphère, avec l’objectif d’immerger suffisamment le joueur pour que les jumps scare* fonctionnent bien.” Une combinaison qui marche à merveille, si l’on doit en croire les statistiques du jeu !

Etpa - Actualités