5a378a2bde6fa.jpg

Un nouveau concept de PC

19/12/2017 - 2 minutes
Actualité

La dématérialisation des services et des applications cloud continue de se généraliser et c’est sans compter sur une nouvelle génération de services distants qui vont permettre de s’affranchir localement de puissance de calcul ou de stockage.

Nous avons pu voir ces dernières années plusieurs tentatives ratées de solution de jeu en streaming, mais l’intérêt pour ce type de technologie continue d’avoir du sens, avec notamment la propagation du très haut débit et l’évolution exponentielle des CPU et GPU, obligeant à changer régulièrement son matériel pour profiter des dernières innovations graphiques.

Afin de se positionner sur ce marché encore émergeant, la société Blade a récemment lancé le Shadow, un boîtier à brancher sur un écran ou une télé qui permet de jouer ou de travailler en profitant d’une configuration musclée.


En effet, la société promet une connexion fluide sans aucune latence ni lag, avec une résolution Full HD voire 4K, si votre débit Internet le permet. Tout ceci tournant sur une machine disposant de 8 cœurs basés sur un Intel Xeon, accompagné de 12 Go de Ram et de 250 Go de stockage.

À travers plusieurs offres de location mensuelle, le Shadow est une solution potentiellement très intéressante pour ceux qui ne disposent pas d’une grosse configuration n’importe où et qui souhaitent profiter des jeux les plus gourmands sans avoir à changer de processeur de cartes graphiques tous les ans !


5a378c3d6d44a.jpg
5a378bf0c2a6d.jpg
5a378bbc6281c.jpg
5a378b7627f7d.jpg
Sur la même thématique
manikins

Un exercice de 2e année attire l’attention de streamers internationaux !

20 janvier 2023

Un simple exercice autour de la création d’un jeu vidéo a donné lieu à une véritable surprise pour un groupe d’étudiants de 2e année, qui ont vu leur création bénéficier d’une visibilité pour le moins inattendue…Objectif : créer un jeu vidéo d’horreurC'est au printemps dernier, au milieu de l’année scolaire, que les étudiants en 2e année de la section Jeu Vidéo de l’ETPA se voient proposer un projet pédagogique autour du thème de l'horreur. La consigne : réaliser un jeu vidéo d'horreur sous Unreal, avec l’obligation de créer un personnage 3D pour le monstre, et d’utiliser les assets de Quixel pour l'environnement. Voilà pour les contraintes techniques. Un exercice par ailleurs souvent proposé dans le cadre de la formation, dont la thématique ne manque jamais d’inspirer les étudiants.Oui mais voilà ! Parmi les créations proposées par les étudiants, le projet Manikins attire l’attention. C’est d’abord grâce aux statistiques de performance de la plateforme de jeux vidéo indépendants itch.io - sur laquelle les étudiants ont publié chacun des projets réalisés - que l’équipe du jeu s’en aperçoit. Dès l’été, Manikins affiche 6600 vues, et 2300 téléchargements. Des chiffres qui explosent en fin d’année 2022, avec pas moins de 10.100 vues et 3600 téléchargements.“Sur Itch.io, il y a une grosse communauté de gamers qui jouent à des jeux vidéo d'horreur indés, nous explique l’un des créateurs de Manikins. Et le nôtre a été remarqué. Un gros youtuber a fait une vidéo dessus, et petit à petit ça a pris de l'ampleur, même à l’international !”.Manikins, c’est quoi ?Dans le jeu Manikins, on suit un écrivain de romans horrifiques en manque d'inspiration, qui part faire de l'urbex en quête d’un nouveau souffle. Il se retrouve alors dans une usine désaffectée, encore peuplée de mannequins. “On a utilisé une peur courante, celle de “l'uncanny valley”, c'est-à-dire la peur de ce qui n'est pas humain mais qui y ressemble. On a également longuement travaillé l’atmosphère, avec l’objectif d’immerger suffisamment le joueur pour que les jumps scare* fonctionnent bien.” Une combinaison qui marche à merveille, si l’on doit en croire les statistiques du jeu !

Etpa - Actualités