close

CE SITE UTILISE DES COOKIES ET VOUS DONNE LE CONTRÔLE SUR CE QUE VOUS SOUHAITEZ ACTIVER

Tout accepter
Parametrer

Personnalisation des cookies

arrow-down
Enregistrer

Devenir
photographe animalier

Photographe Animalier :
un métier passion !

arrow-down-dark
© Star Fish de Matthieu Sorey Garnier
© Star Fish de Matthieu Sorey Garnier

Historiquement, l’homme s’est toujours entouré de représentations animales (dessins, peintures, sculptures, trophées).

La photographie animalière, est une autre voie de captation de la vie de nos amis les bêtes, domestiques ou sauvages, très prisée du grand public. C’est une spécialité à part entière qui suppose passion, technicité et patience.

 

Les missions du Photographe Animalier

Par définition, le photographe animalier est un passionné de la nature et des animaux.

Il recherche des images sans déranger les animaux sans perturber, en les observant, en se fondant dans le paysage. Ajoutons que le devoir de tous les photographes qui font ces images est de faire en sorte qu’elles demeurent éthiques pour que le grand public ne se dise pas un jour « ça, c’est bidon ! »

Chaque photographe a ses propres techniques d’approche

"Il faut aimer la solitude pour être photographe",

disait Raymond Depardon.

Cette citation s’applique parfaitement aux photographes animaliers, dont la manière de vivre induit un rapport particulier avec la nature. Repérages, organisation de voyages, connaissance du monde animal, de son mode de vie, de ses habitudes, de son habitat, de ses réactions… sont indispensables. 

Il s’appuie donc sur de bonnes connaissances naturalistes pour traiter au mieux son sujet en fonction d’angles prédéterminés avec ses donneurs d’ordre s’ils travaillent pour des revues par exemple.

Son savoir-faire, ses connaissances

Même si quelques autodidactes ont réussi à faire de leur passion un métier, nous ne saurions trop vous conseiller de passer un bon diplôme de photographie pour vous aider à entrer dans le milieu.

Rien ne vaut des bases quand vous débuterez votre carrière, une formation photo est préférable ! Elle vous aidera à comprendre toutes les ficelles du métier, les aspects techniques (numérisation, retouche d’images, PAO...).

 

Avec ses quarante années d’expérience, l’ETPA veille à ce que chacun de ses étudiants maîtrise ses environnements professionnels, techniques et artistiques au travers de trois formations - praticien photographe 2 ans, orientée vers la prise de vue et le traitement de l’image ; BTS Photographie sur 2 ans ; troisième année de spécialisation -.

LA PATIENCE, c’est le maître mot ! Capable de rester caché de longues heures pour saisir le fameux cliché, le photographe animalier doit faire preuve aussi d’ingéniosité : être un bon photographe prend du temps !

Développer son propre style photo, aussi. Le ressenti et la sensibilité dans l’exercice des missions sont les gages de clichés de qualité.

Carrières, salaires et débouchés

Rares sont les photographes qui vivent exclusivement de ce type de photos. Beaucoup combinent cette passion avec d'autres activités professionnelles plus lucratives. Pour peu que vous perciez, sans être une star de la spécialité, vous pouvez prétendre gagner un salaire de l’ordre de 20 000 et 35 000 euros par an.

Généralement, les photographes animaliers, journalistes pour certains, travaillent en freelance, et doivent prendre en compte l’entretien de l’équipement, les assurances, les taxes, la TVA, les coûts de transport, etc.

D’autres exercent pour le compte d’une revue, d’un journal, d’un parc naturel ou de toute autre structure animalière.

Se spécialiser dans un secteur très pointu comme la photo animalière c’est une solution rationnelle sans pour autant fermer totalement la porte aux autres domaines car, encore une fois, la concurrence est vive et les débouchés restreints. N’est pas Vincent Munier qui veut !