etpa-jpo-online-1400x1400.jpg

Les Journées Portes Ouvertes en ligne se poursuivent !

20/04/2020 - 2 minutes
Actualité
Toulouse
Rennes
Montpellier

 
Le vendredi 17 et le samedi 18 avril nous organisions des Journées Portes Ouvertes en ligne. Vous n’avez pas pu y participer ? Ne vous en faites pas, nous les prolongeons jusqu’au 30 avril.

Retour sur deux journées de découvertes
Pour la première fois de son histoire, l’ETPA a digitalisé ses JPO (Journées Portes Ouvertes). La situation actuelle nous avait poussé à faire preuve d’adaptabilité en digitalisant notre événement. Ainsi nous proposions, en tout sécurité et sérénité, aux personnes désireuses de se renseigner sur nos formations de découvrir les travaux de nos étudiants, des interviews de professeurs et d’étudiants ainsi que des portraits d’anciens élèves.

Pendant deux jours, le vendredi 17 et le samedi 18 avril, nous avons ouvert un site internet dédié spécialement à ces Journées Portes Ouvertes en ligne. De cette manière, nous avons ainsi présenté toutes nos formations :

Game Designer

BTS Photgraphie

Praticien Photographe

3éme année d'approfondissement photographique

Nos équipes pédagogiques, disponibles par téléphone, ont rappelé les personnes qui souhaitaient l’être.

Nous devons dire que pour une première cela a été un franc succès ! Plusieurs milliers de visiteurs ont arpenté les différentes pages du site et ont découvert les travaux et vidéos présentées. Les téléphones ont régulièrement sonnés tout au long de ces deux journées !

Prolongation exceptionnelle du site des JPO en ligne

Face à l’afflux massif des visiteurs, nous avons opté pour une prolongation d’une douzaine de jours. Cela donnera la possibilité à celles et ceux qui n’ont pas pu se rendre disponible ces deux jours-ci de visiter tout de même le site des JPO en ligne. Nous vous informons donc que le site reste accessible jusqu’au 30 avril.

La différence est que les rappels seront traités sous 24h (hors week-ends). Si vous avez la moindre question, il ne faut surtout pas hésiter à demander à se faire rappeler. Il est important que vous puissiez disposer de toutes les informations nécessaires au sujet des formations.

Accéder au site des JPO en ligne

btn-acces-jpo.png
dsc-0241.jpg
img-0944.jpg
dsc-0214.jpg
btn-acces-jpo.png
Sur la même thématique
manikins

Un exercice de 2e année attire l’attention de streamers internationaux !

20 janvier 2023

Un simple exercice autour de la création d’un jeu vidéo a donné lieu à une véritable surprise pour un groupe d’étudiants de 2e année, qui ont vu leur création bénéficier d’une visibilité pour le moins inattendue…Objectif : créer un jeu vidéo d’horreurC'est au printemps dernier, au milieu de l’année scolaire, que les étudiants en 2e année de la section Jeu Vidéo de l’ETPA se voient proposer un projet pédagogique autour du thème de l'horreur. La consigne : réaliser un jeu vidéo d'horreur sous Unreal, avec l’obligation de créer un personnage 3D pour le monstre, et d’utiliser les assets de Quixel pour l'environnement. Voilà pour les contraintes techniques. Un exercice par ailleurs souvent proposé dans le cadre de la formation, dont la thématique ne manque jamais d’inspirer les étudiants.Oui mais voilà ! Parmi les créations proposées par les étudiants, le projet Manikins attire l’attention. C’est d’abord grâce aux statistiques de performance de la plateforme de jeux vidéo indépendants itch.io - sur laquelle les étudiants ont publié chacun des projets réalisés - que l’équipe du jeu s’en aperçoit. Dès l’été, Manikins affiche 6600 vues, et 2300 téléchargements. Des chiffres qui explosent en fin d’année 2022, avec pas moins de 10.100 vues et 3600 téléchargements.“Sur Itch.io, il y a une grosse communauté de gamers qui jouent à des jeux vidéo d'horreur indés, nous explique l’un des créateurs de Manikins. Et le nôtre a été remarqué. Un gros youtuber a fait une vidéo dessus, et petit à petit ça a pris de l'ampleur, même à l’international !”.Manikins, c’est quoi ?Dans le jeu Manikins, on suit un écrivain de romans horrifiques en manque d'inspiration, qui part faire de l'urbex en quête d’un nouveau souffle. Il se retrouve alors dans une usine désaffectée, encore peuplée de mannequins. “On a utilisé une peur courante, celle de “l'uncanny valley”, c'est-à-dire la peur de ce qui n'est pas humain mais qui y ressemble. On a également longuement travaillé l’atmosphère, avec l’objectif d’immerger suffisamment le joueur pour que les jumps scare* fonctionnent bien.” Une combinaison qui marche à merveille, si l’on doit en croire les statistiques du jeu !

Etpa - Actualités