Actualité
à la Une

Stages Découverte 2023 - 2 jours pour découvrir le domaine de la photographie

2023-02-20

Découvrir une approche pratique de la photoParce que le meilleur moyen de faire son choix dans la recherche d'une bonne école, c'est de l'essayer, l'ETPA organise des Stages Découverte (en plus c'est gratuit !).Notre stage gratuit dédié à la photographieLes 20 & 21 février de 9h30 à 16h30Ce stage se déroulera sur 2 jours. La première journée sera dédiée à une approche théorique de la compréhension de la lumière avec présentation des différents façonneurs adaptés à la lumière continue et discontinue.La seconde journée portera sur la prise de vue avec la mise en pratique en studio des différents façonneurs de lumière afin de réaliser des portraits.A la fin de la seconde journée, une fois le stage fini, un moment est réservé avec les professeurs et l'équipe pédagogique. Ils répondront aux questions des stagiaires et des familles.Une immersion au coeur de notre école :Pendant 2 jours, les stagiaires vont découvrir à la fois l'aspect pédagogique de l'ETPA, avec un aperçu du contenu que nous proposons à nos étudiants pour apprendre l'art de la photographie, mais ils vont aussi se familiariser à l'ambiance de notre campus de Toulouse. Car le bien-être des élèves est aussi important que l'enseignement que nous délivrons. Il est essentiel de se sentir bien dans un lieu où l'on passe les 2/3 de sa journée. Ce stage est aussi l'occasion pour les parents de visiter nos locaux, c'est pourquoi une visite de l'établissement est également prévue pour ces derniers le matin.Autre précision importante, le stage est gratuit et inclut les petits-déjeuners et les repas du midi.À qui s'adresse ce stage gratuit ?Ce stage initiatique est à la fois à destinations des lycéens – seconde, première, terminale – et aux étudiants d’études supérieures souhaitant se réorienter. L’objectif est de permettre à chacun de pouvoir s’essayer aux arts appliqués, un univers souvent éloigné de l’enseignement secondaire. Il n’est pas non plus nécessaire d’avoir suivi des cours ou activités extra-scolaires en lien avec les arts appliqués, nos formations sont ouvertes à toutes et à tous, formant justement à ces métiers.Pour vous inscrire : cliquez-iciINFORMATIONS essentiellesDates : 20 & 21 février 2023Horaires : 9h00-12h30 / 13h30-16h30Lieu : ETPA Toulouse (50, route de Narbonne – 31320 Auzeville-Tolosane)Se rendre au campus : Bus ligne 6 arrêt Moulin Armand / En voiture : parking gratuitStage gratuit (uniquement sur inscription, nombre de participants limité)Petit-déjeuner & repas du midi inclus (pour chaque journée)Matériel nécessaire au stage fourni par l’écolePour toute demande d’informations complémentaires vous pouvez contacter le campus : toulouse@etpa.com | 05 34 40 12 00

etpa
Toutes les actualités
marianne-thazet-la-baigneuse-residence-factory-2022-1

[EXPO] Exposition de Marianne Thazet avec "Eaux vives" aux journées portes ouvertes

27 janvier 2023

Venez découvrir l'exposition "Eaux vives" de Marianne Thazet à l'ETPA lors des journées portes ouvertes à partir du 27 janvier jusqu'au 11 mars 2023.La série “Eaux vives” de Marianne Thazet est lauréate du programme annuel de la Résidence 1+2 Factory réservé aux anciens étudiants de l’ETPA issus des 10 dernières promotions, en partenariat avec la Résidence 1+2, Nature En Occitanie et le Conseil départemental de la Haute-Garonne.Marianne Thazet, est une ancienne étudiante, diplômée et récompensée en 2019 avec la Mention Spéciale du Jury lors du Grand Prix de l'ETPA.L'artiste est une photographe de l'intime. C'est dans le courant de la photo documentaire qu'elle questionne l'attention sur l'environnement par un regard décalé bien à elle."Eaux vives"Cette série porte sur l’ambivalence de la “collaboration” entre la Nature et l’Homme, où il est aussi bien protecteur que destructeur. La confluence Garonne-Ariège est un lieu de tumulte où se croisent, s'entremêlent, et se débattent deux éléments titanesques qui finalement se fondent l'un dans l'autre et reprennent leur douce coulée. Une allégorie certaine de la cohabitation entre la Nature et l'Homme se dessine sur ces lieux.La Réserve naturelle régionale Confluence Garonne-Ariège est remarquable tant par sa biodiversité que par sa proximité périurbaine avec l’agglomération toulousaine. Cette situation rare et fragile induit des relations complexes et contrastées.Plus je sillonne ce territoire, plus je constate l'imbrication inextricable de ces deux éléments que je cherche à démêler : l’Homme à l'origine de la destruction et l’Homme qui veille à réparer, soigner et éduquer. Tout ici est un équilibre sensible entre ce qui meurt et ce qui renaît. Je parcours ces lieux en constatant les impacts qui leurs sont assénés et les précautions que l’Homme s’efforce de mettre en place pour compenser. J'observe cette histoire d'amour-haine qui tente d'avoir une fin heureuse.© Marianne Thazet, La baigneuse, Résidence 1+2 Factory, 2022.

Etpa - Actualités
maeva-tl-03-bd-copie.jpg

[ALUMNI] - Maëva Benaiche : un projet au-delà des apparences - "Staccato"

15 janvier 2023

“Staccato”. C’est le projet ambitieux, aux confins de l’intime, dans lequel Maëva Benaïche s’est lancée, avec pour objectif de traiter d’un trouble de la parole souvent ignoré dans notre société : le bégaiement.Une artiste toute en effervescenceMaëva Benaiche est une ancienne étudiante issue de la promotion 2021 de l’ETPA Toulouse. Grand Prix ETPA 2021, elle a su se démarquer depuis sa sortie de l’école en participant activement à de nombreuses manifestations artistiques au cours desquelles son travail n’est pas passé inaperçu. On se souvient notamment de sa série Magma qui lui a valu de remporter le Prix du Public Mark Grosset 2022.Un projet aux confins de l’intimeEn ce début d’année 2023, la jeune photographe se lance dans une nouvelle aventure, toujours très imprégnée de sens et de ce besoin de dire. De dire le handicap invisible du bégaiement, dont elle-même est porteuse, et dont elle souhaite se faire le porte-voix. “Ce livre pour sensibiliser les autres à ce handicap invisible car les bègues manquent cruellement de représentations”, explique-t-elle.C’est donc aussi bien une introspection autographique, que Maëva Benaiche raconte avoir débutée pendant le confinement, qu’une envie d’encourager à s’ouvrir à l’autre, à accepter ses différences et à regarder au-delà des apparences, l’artiste espère qu’elle saura susciter l’intérêt.Celles et ceux qui ont à cœur d’aider Maëva Benaiche, à donner vie à ce projet - qu’elle a nommé Staccato* -, la campagne de financement est actuellement en cours sur la plateforme KissKissBankBank.L’artiste prévient : “La lecture de ce livre ne sera pas linéaire, ne vous attendez pas à une narration bien ficelée. Il sera à mon image : parsemé d'embûches et d'obstacles, tout en continuant d'avancer, de tracer sa route, de bâtir peu à peu sa place, son identité, de s'accepter.” De quoi convaincre les derniers réfractaires !* Staccato : passage joué en détachant les notes (Larousse)

Etpa - Actualités
noemie-lecampion

[ALUMNI] Noémie Lecampion a exposé à la galerie de l'Œil à Lectoure

30 décembre 2022

Noémie Lecampion, a exposé sa série "Monochrome" dans la nouvelle galerie de Romain Louvet : la Galerie de l'Œil, à Lectoure.La nouvelle galerie dans la commune de Lectoure (dans le Gers), présentait la série en hommage a Yves Klein du 15 décembre 2022 au 30 décembre. Le vernissage a eu lieu le 20 décembre. Plusieurs personnes étaient présentes telles que le député du Gers, David Taupiac et Dominique Gonella, maire de Marsolan.Cette ancienne étudiante a obtenu le Grand Prix de l' ETPA en 2022.Monochrome :"60 ans après sa mort, l’artiste Yves Klein, "Yves le monochrome" est exposé dans les plus grandes galeries et musées du monde. En 1956, il crée l’IKB, International Klein Blue, qui, pour lui, est non seulement "la plus parfaite expression du bleu", mais aussi la matérialisation de la sensibilité individuelle, entre étendue infinie et lumière microscopique.Elena Palumbo-Mosca, modèle "femme pinceau" et amie de l’artiste m’a confié : "Yves est un avant-gardiste, ses œuvres n’ont jamais été autant modernes qu’aujourd’hui".Ma rencontre avec l’œuvre d’Yves Klein m’a amenée à l’homme, à sa vie, ses amis et à son histoire. De Nice à Paris en passant par Fontenay-Aux-Roses et La Colle-sur-Loup, je m’ imprègne de sa présence, de sa vue poétique, de son rapport au monde." (Noémie Lecampion)SES AUTRES EXPOSITIONS :2022 - Exposition de la série "Monochrome" dans le cadre du festival Manifesto, au Laboratoire Photon, à Toulouse.2022 - Exposition de la série "Impressionnisme" dans le cadre du festival Manifesto, Place Saint-Pierre à Toulouse.2022 - Exposition "Alexandra" sensibilisation pour l'autisme, Mairie de Tournefeuille.2021 - Résidence/exposition au "Campus international des Promenades photographiques" à Vendôme.Noémie Lecampion

Etpa - Actualités
sandra-mehl-fading-into-the-blue

[Les grands témoins de la photographie] Intervention de Sandra Mehl

16 décembre 2022

Le 16 décembre, Sandra Mehl est intervenue dans le cadre du cycle annuel "Les grands témoins de la photographie"La photographe Sandra Mehl a été la deuxième invitée du cycle annuel « Les grands témoins de la photographie » mis en place depuis 2008 à l’école ETPA par Philippe Guionie, enseignant en Cultures et sémiologie de l’image.Diplômée de Sciences-Po Paris et de l’Ehess en sociologie, Sandra Mehl travaille dans l’humanitaire, puis dans le développement urbain, avant de se consacrer à la photographie documentaire. Elle s’intéresse aux relations entre les hommes et leurs territoires de vie, d’abord à l’étranger, et développe, à ce titre, en 2009 un travail sur les checkpoints entre Israël et la Cisjordanie, à l’occasion du 20ème anniversaire de la chute du Mur de Berlin. Son travail photographique s’oriente ensuite vers les mondes populaires en France, devenant plus intimiste, et se déployant dans la durée.Elle travaille alors pendant cinq étés sur une plage de Sète, puis sur le territoire urbain, documentant l’intimité quotidienne de deux soeurs adolescentes de la Cité Gély de Montpellier pendant deux ans, Ilona et Maddelena. Cette série a reçu plusieurs récompenses. Fading into the blue constitue son dernier travail au long cours, commencé en 2017 en Louisiane.En parallèle de ses projets photographiques personnels, Sandra Mehl travaille pour la presse française : Le Monde, Marie-Claire, Géo, Paris-Match, Libération, L’Obs…) et étrangère (New York Times, Stern, Internazionale, Financial Times Week end magazine…), et réalise des commandes institutionnelles.Légende des visuels : ©Sandra Mehl 

Etpa - Actualités
frayssinet-tl-4x3-dsf7831.jpg

[ALUMNI] Lucas Frayssinet et Ophélie Giralt, dans l’émission “Echappées Belles”.

16 novembre 2022

Ce samedi 19 novembre, aura lieu la diffusion de l’émission “Echappées Belles” sur France 5 à 20h55.Nous y retrouverons deux de nos anciens étudiants, Lucas FRAYSSINET, Ophélie GIRALT qui sont partis pendant de longs mois sur les îles Féroé. Jérôme PITORIN (journaliste, réalisateur et animateur de télévision) de l'équipe d'Arté les a rejoints pour découvrir l'archipel de 18 îles, sur les Îles Féroé, qui constituent un pays constitutif du Danemark.Lors de l’émission, ils parleront de leurs projets photographiques, iront visiter la capitale Tórshavn qui se situe sur l’île principale Streymoy. Nous les verrons tenir une dégustation de spécialités locales et ensuite, ils réaliseront une photo à la chambre photographique avec les enfants de la classe de la ville de Toftir. En effet, Ophélie et Lucas ont travaillé lors de la dernière année scolaire sur les mythes et les légendes avec cette classe de CM1. Ils ont réalisé différentes photographies avec les enfants en les mettant en scène avec des costumes. Vous pouvez découvrir une vidéo sur le backstage, réalisée par Lucas Frayssinet.Lucas FRAYSSINET et Ophélie GIRALT Lucas, originaire d’Agen, a débuté la photographie grâce à son père également passionné. Il est donc allé suivre la formation BTS Photographie de l'ETPA et a continué avec la 3ème année d'Approfondissement. Lucas développe son activité de photographe, il crée en continu et navigue entre ses projets de portraits, et ses reportages, en France comme à l'étranger.  En 2020, il fut Lauréat de la Jeune Photographie Occitanie. En février 2021, il fait parti de l'Agence de photographes Hans Lucas. Son travail est axé sur l'humain ainsi que sur les problématiques sociales et environnementales.Ophélie est originaire du Nord-Est de la France. A 21 ans, elle intègre l'ETPA à Toulouse afin de poursuivre ses études pour obtenir une licence en photographie. En deuxième année de ses études, elle participe au campus international des Promenades Photographiques de Vendôme et obtiendra sa licence avec mention spéciale du jury pour le Grand Prix de septembre 2020.Elle s’oriente vers une photographie en rapport à l'enfance en explorant les fragments de ses souvenirs passés. Elle met un accent pour la mise en scène et le portrait. Leur Instagram :Lucas Frayssinet ; Ophélie Giralt

Etpa - Actualités
tao-douay-chaos

[ALUMNI] Tao Douay lauréat du Prix LNP

05 novembre 2022

Les 4 et 5 novembre dernier a eu lieu à Paris le Festival Les Nuits Photo. Cet événement, créé en 2012, mais qui existe sous cette forme depuis seulement 2021, s’est tenu conjointement à L’Entrepôt (14e arrondissement) et à la Bibliothèque François Villon (10e arrondissement), et a rassemblé près d’un millier de personnes, venues découvrir les œuvres proposées par les candidats de cette édition 2022.Le Festival Les Nuits Photo met à l’honneur le film photographique, forme hybride qui offre aux photographes de nouveaux champs d’expression, que l'événement vient recomposer chaque année du Grand Prix LNP. Pour cette édition 2022, les organisateurs ont reçu pas moins de 96 projets, proposés par des artistes venus de France, de Belgique, d’Espagne, d’Allemagne, mais aussi d'Argentine, du Canada, du Sri Lanka, du Maroc et de Turquie.Chaos ou l’omniprésence de la mortEt c'est un ancien étudiant de l’ETPA, Tao Douay, qui a remporté le Grand Prix LNP. Une récompense attribuée pour son film Chaos dans lequel l'artiste, qui a remporté le Grand Prix Photo de l’ETPA en 2012, met en mouvement des photographies en noir & blanc, sur lesquelles il superpose des illustrations macabres, qui viennent rappeler au spectateur la fragilité de notre humanité, face à laquelle les hommes - de tous temps et de tous âges - sont tous égaux. "Nous venons au monde en sursis, explique Tao Douay, mais la mort est si terrifiante que nous feignons de l’ignorer. Pourtant, lorsqu’un·e proche s’en va, la gravité de notre condition nous rattrape". Une mort certaine donc, que l'on tente d'oublier, de repousser, mais qui est en nous à chaque instant, comme le rappelle ce travail, certes sombre, mais empreint d'une grande sincérité.Des talents au révélateurEn remportant le prix LNP, Tao Douay se voit octroyer une dotation de 1000€ par la SAIF. Aussi, son travail sera diffusé sur les médias partenaires du festival (9 Lives Magazine et Fisheye Magazine), ainsi que dans le cadre des Promenades Photographiques de Blois et des Nuits Photographiques de Pierrevert.Cette édition du festival Les Nuits Photo a été l'occasion de mettre en lumière d'autres jeunes talents. On peut notamment citer Julien Athonady et Thibault Le Marec, lauréats du prix Diapéro 2022 avec leur film Cape ou pas Cape ?, ou encore Salomé Hévin, qui a remporté le prix de la Cassette 2022 avec son film Des frères.© Tao Douay, Lauréat du GRAND PRIX LNP 2022 avec CHAOS 

Etpa - Actualités
1666687743-prix-mark-grosset-maeve-benaiche

[ALUMNI] Prix du Public Mark Grosset 2022 attribué à Maëva Benaiche

25 octobre 2022

Maëva Benaiche était en lice face à une vingtaine d’étudiants, tous issus des plus grandes écoles européennes de photographie.Le prix Mark Grosset - SAIF, moment phare des “Promenades Photographiques”Nous vous l’annoncions il y a quelques semaines déjà : à l’occasion de l’édition 2022 du festival Promenades Photographiques, ils étaient une vingtaine d’étudiants - tous issus d’écoles de photographie européennes - à concourir dans le cadre du prix Mark Grosset - SAIF. Ce prix, qui se veut un véritable trait d’union entre les jeunes talents de la photographie à l’échelle européenne, vise aussi à accompagner ces jeunes artistes et à les aider dans leur pratique artistique.L’ETPA est fière d’annoncer qu’à l’occasion du Prix Market Grosset - SAIF 2022, Maëva Benaiche, issue de la promotion 2021 de l’ETPA et lauréate du Grand Prix Photo de la même année, a été récompensée du Prix du Public. C’est sa série MAGMA qui a recueilli les faveurs du public, un travail que l’artiste elle-même dépeint de façon très personnelle, tel un bouillonnement intérieur qui constitue son énergie créatrice : “Je suis en perpétuelle agitation, coincée dans un entre-deux, décrit-elle. Je veux poursuivre mon chemin mais n’arrive pas complètement à passer outre ce bégaiement. [...] Je me retrouve ainsi partagée entre l’envie d’en découdre et le besoin de m’accepter complètement. Mais cette acceptation n’est jamais figée dans le temps : elle m’agite et constitue mon magma.”Maëva Benaiche reçoit avec cette distinction une dotation de 1000€ en partenariat avec la Société des Arts visuels de l'Image Fixe et la ville de Vendôme (SAIF), ainsi que 500 € de matériel photographique, avec Fujifilm France.Maëva Benaiche en quelques motsNée à Toulouse en 1996, Maëva Benaiche intègre l’ETPA en 2018. Au fil de sa formation, elle se construit un univers artistique très personnel, et réalise des séries audacieuses. Depuis sa sortie de l’ETPA il y a un peu plus d’un an, et l’obtention du Grand Prix ETPA 2021, elle ne s’est pas reposée sur ses lauriers ! En un peu plus d’un an, la jeune photographe a participé à de nombreux événements - Manifesto, La Quinzaine de l’image, Promenades Photographiques, ou encore Papier(s) Photo - durant lesquels elle a souvent été recompensée.Félicitations à elle ![[push]]

Etpa - Actualités
Voir plus d'actualités