En plus du paysage, un objectif grand angle permet de mettre en valeur le ciel et les nuages.

5 conseils pour la photo de paysages - Partie 2

06/03/2015 - 2 minutes
Actualité

1 - Prenez soin d'avoir une ligne d'horizon bien verticale. La plupart des boitiers permettent d'afficher une grille pour vous aider. Les modèles les plus récents ou haut de gamme offrent la possibilité d'afficher un véritable un niveau 2d, voir même ou 3D pour vous aider.

2 - Utilisez de préférence une faible ouverture (entre f/8 et f/16) afin d'avoir une image la plus nette possible. Attention cependant à utiliser un pied, car cela implique généralement un temps d'exposition plus long qu’avec une grande ouverture.

3 - Évitez d'utiliser la mise en point automatique en fixant l'horizon. Cela floute généralement le premier plan et c'est souvent dommage. Pour de meilleurs résultats, essayez de faire le point au niveau du premier tiers inférieur du cadre (10 à 20 mètres de vous maximum).

4 - Jouez avec des éléments du décor. Une branche ou un rocher en premier plan ou dans un angle peut souvent aider à accroitre l'émotion d'une photo; cela permet aussi de suggérer ou d'exagérer l'échelle de l'environnement. N'hésitez pas à faire des essais quand l’occasion se présente.
5 - Procurez-vous un filtre polarisant. Quel que soit votre objectif, cela ne coute que quelques dizaines d'euros, et il pourra se révéler très pratique pour accentuer le contraste des couleurs et surtout, faire disparaitre les reflets des surfaces brillantes comme ceux d'une mer ou d’un lac. C'est aussi une manière efficace de protéger son objectif de la pluie ou de la poussière quand vous êtes en extérieur !
> 5 Conseils pour améliorer ses photos de paysages - Partie 1
> Ecole-photographie
> Formation-BTS-Photographie

54e1c5ca6caf4.jpg
54e1c484df465.jpg
Sur la même thématique
marianne-thazet-la-baigneuse-residence-factory-2022-1

[EXPO] Exposition de Marianne Thazet avec "Eaux vives" aux journées portes ouvertes

27 janvier 2023

Venez découvrir l'exposition "Eaux vives" de Marianne Thazet à l'ETPA lors des journées portes ouvertes à partir du 27 janvier jusqu'au 11 mars 2023.La série “Eaux vives” de Marianne Thazet est lauréate du programme annuel de la Résidence 1+2 Factory réservé aux anciens étudiants de l’ETPA issus des 10 dernières promotions, en partenariat avec la Résidence 1+2, Nature En Occitanie et le Conseil départemental de la Haute-Garonne.Marianne Thazet, est une ancienne étudiante, diplômée et récompensée en 2019 avec la Mention Spéciale du Jury lors du Grand Prix de l'ETPA.L'artiste est une photographe de l'intime. C'est dans le courant de la photo documentaire qu'elle questionne l'attention sur l'environnement par un regard décalé bien à elle."Eaux vives"Cette série porte sur l’ambivalence de la “collaboration” entre la Nature et l’Homme, où il est aussi bien protecteur que destructeur. La confluence Garonne-Ariège est un lieu de tumulte où se croisent, s'entremêlent, et se débattent deux éléments titanesques qui finalement se fondent l'un dans l'autre et reprennent leur douce coulée. Une allégorie certaine de la cohabitation entre la Nature et l'Homme se dessine sur ces lieux.La Réserve naturelle régionale Confluence Garonne-Ariège est remarquable tant par sa biodiversité que par sa proximité périurbaine avec l’agglomération toulousaine. Cette situation rare et fragile induit des relations complexes et contrastées.Plus je sillonne ce territoire, plus je constate l'imbrication inextricable de ces deux éléments que je cherche à démêler : l’Homme à l'origine de la destruction et l’Homme qui veille à réparer, soigner et éduquer. Tout ici est un équilibre sensible entre ce qui meurt et ce qui renaît. Je parcours ces lieux en constatant les impacts qui leurs sont assénés et les précautions que l’Homme s’efforce de mettre en place pour compenser. J'observe cette histoire d'amour-haine qui tente d'avoir une fin heureuse.© Marianne Thazet, La baigneuse, Résidence 1+2 Factory, 2022.

Etpa - Actualités