5a465a56d9b7e.jpg

Alexander Ivanec, photographe engagé

04/01/2018 - 2 minutes
Actualité

Dans sa dernière série, le photographe russe Alexander Ivanec présente une sélection de portraits d’un cosmonaute perdu au milieu de superbes paysages terrestres.
On y découvre ce voyageur de l’espace dans plusieurs situations incongrues, comme en train de faire de l’auto-stop pour aller sur Mars, faisant un selfie à bout de bras, ou encore en train de faire du longboard au milieu d’une route.

Cette série fait partie d’un projet plus global qu’il a lancé dans l’optique de sensibiliser l’opinion publique sur la protection de l’environnement. Il donne également une nouvelle perspective de la nature et de ses paysages comme s’ils étaient découverts pour la première fois.

Certains clichés présentent des paysages incroyables qui donnent l’impression d’être dans l’espace ; le photographe a justement cherché des phénomènes atmosphériques afin d’en amplifier les effets. 

Toutes ses photos sont réalisées avec un Hasselblad argentique, exactement le même appareil qui a servi à immortaliser l’alunissage d’Apollo 11 en juillet 1969. Pour lui, c’est une manière et garder une certaine connexion avec ce haut fait de l’histoire contemporaine.

La tenue du cosmonaute a été fabriquée par ses soins à l’aide de son équipe, c’est pourquoi elle manque quelque peu de crédibilité ! Mais ce détail n’enlève rien à l’esthétisme du résultat final, et participe même à l’humour qui s’en dégage.

On peut en découvrir cette série et ses nombreux travaux sur son compte Instagram

5a465394a4f36.jpg
5a465394884bf.jpg
5a4653946a5af.jpg
5a4653944df2c.jpg
Sur la même thématique
marianne-thazet-la-baigneuse-residence-factory-2022-1

[EXPO] Exposition de Marianne Thazet avec "Eaux vives" aux journées portes ouvertes

27 janvier 2023

Venez découvrir l'exposition "Eaux vives" de Marianne Thazet à l'ETPA lors des journées portes ouvertes à partir du 27 janvier jusqu'au 11 mars 2023.La série “Eaux vives” de Marianne Thazet est lauréate du programme annuel de la Résidence 1+2 Factory réservé aux anciens étudiants de l’ETPA issus des 10 dernières promotions, en partenariat avec la Résidence 1+2, Nature En Occitanie et le Conseil départemental de la Haute-Garonne.Marianne Thazet, est une ancienne étudiante, diplômée et récompensée en 2019 avec la Mention Spéciale du Jury lors du Grand Prix de l'ETPA.L'artiste est une photographe de l'intime. C'est dans le courant de la photo documentaire qu'elle questionne l'attention sur l'environnement par un regard décalé bien à elle."Eaux vives"Cette série porte sur l’ambivalence de la “collaboration” entre la Nature et l’Homme, où il est aussi bien protecteur que destructeur. La confluence Garonne-Ariège est un lieu de tumulte où se croisent, s'entremêlent, et se débattent deux éléments titanesques qui finalement se fondent l'un dans l'autre et reprennent leur douce coulée. Une allégorie certaine de la cohabitation entre la Nature et l'Homme se dessine sur ces lieux.La Réserve naturelle régionale Confluence Garonne-Ariège est remarquable tant par sa biodiversité que par sa proximité périurbaine avec l’agglomération toulousaine. Cette situation rare et fragile induit des relations complexes et contrastées.Plus je sillonne ce territoire, plus je constate l'imbrication inextricable de ces deux éléments que je cherche à démêler : l’Homme à l'origine de la destruction et l’Homme qui veille à réparer, soigner et éduquer. Tout ici est un équilibre sensible entre ce qui meurt et ce qui renaît. Je parcours ces lieux en constatant les impacts qui leurs sont assénés et les précautions que l’Homme s’efforce de mettre en place pour compenser. J'observe cette histoire d'amour-haine qui tente d'avoir une fin heureuse.© Marianne Thazet, La baigneuse, Résidence 1+2 Factory, 2022.

Etpa - Actualités