Night-Clubs : Pablo Baquedano

Commande photographique nationale sur le thème "La Jeunesse en France"

01/05/2017 - 1 minute
Actualité

Commande Publique du CNAP

À la suite de l’appel à candidatures lancé par le Centre national des arts plastiques (Cnap) et l’association CéTàVOIR, à Sète, 15 photographes sur 455 candidats, dont Pablo Baquedano, ont été retenus et invités par le Ministère de la Culture et de la Communication à travailler sur le thème de "La Jeunesse en France".

De cette commande est née la série photographique "Night-clubs", un photoreportage en noir et blanc sur les jeunes des campagnes qui sortent dans des boites de nuit désuétes.

Pablo Baquedano, NIGHTCLUBS

"Que font les jeunes quand leurs campagnes s’endorment ? Ils font comme leurs compatriotes des villes, ils sortent en boîte, ils se retrouvent à la Chaumière, à la Cabane Bambou, ou au Big Ben. 

Toutes ces discothèques un peu désuètes survivent pour leur donner un lieu où se réunir et passer la soirée entre potes, histoire de faire un peu de bruit au sein de territoires parfois un peu assoupis. Je voudrais rencontrer ces jeunes pour voir comment ils font vivre leurs nuits une fois le week-end venu."
593551c54a7d0.jpg
593551c527680.jpg
593552ca7e038.jpg
593552caa9231.jpg
Sur la même thématique
marianne-thazet-la-baigneuse-residence-factory-2022-1

[EXPO] Exposition de Marianne Thazet avec "Eaux vives" aux journées portes ouvertes

27 janvier 2023

Venez découvrir l'exposition "Eaux vives" de Marianne Thazet à l'ETPA lors des journées portes ouvertes à partir du 27 janvier jusqu'au 11 mars 2023.La série “Eaux vives” de Marianne Thazet est lauréate du programme annuel de la Résidence 1+2 Factory réservé aux anciens étudiants de l’ETPA issus des 10 dernières promotions, en partenariat avec la Résidence 1+2, Nature En Occitanie et le Conseil départemental de la Haute-Garonne.Marianne Thazet, est une ancienne étudiante, diplômée et récompensée en 2019 avec la Mention Spéciale du Jury lors du Grand Prix de l'ETPA.L'artiste est une photographe de l'intime. C'est dans le courant de la photo documentaire qu'elle questionne l'attention sur l'environnement par un regard décalé bien à elle."Eaux vives"Cette série porte sur l’ambivalence de la “collaboration” entre la Nature et l’Homme, où il est aussi bien protecteur que destructeur. La confluence Garonne-Ariège est un lieu de tumulte où se croisent, s'entremêlent, et se débattent deux éléments titanesques qui finalement se fondent l'un dans l'autre et reprennent leur douce coulée. Une allégorie certaine de la cohabitation entre la Nature et l'Homme se dessine sur ces lieux.La Réserve naturelle régionale Confluence Garonne-Ariège est remarquable tant par sa biodiversité que par sa proximité périurbaine avec l’agglomération toulousaine. Cette situation rare et fragile induit des relations complexes et contrastées.Plus je sillonne ce territoire, plus je constate l'imbrication inextricable de ces deux éléments que je cherche à démêler : l’Homme à l'origine de la destruction et l’Homme qui veille à réparer, soigner et éduquer. Tout ici est un équilibre sensible entre ce qui meurt et ce qui renaît. Je parcours ces lieux en constatant les impacts qui leurs sont assénés et les précautions que l’Homme s’efforce de mettre en place pour compenser. J'observe cette histoire d'amour-haine qui tente d'avoir une fin heureuse.© Marianne Thazet, La baigneuse, Résidence 1+2 Factory, 2022.

Etpa - Actualités