1653668433-imagesingulieres-2022-6

ImageSingulières 2022 est lancé !

27/05/2022 - 3 minutes
Actualité

ImageSingulières : 14e édition du festival de la photographie documentaire

Ce jeudi 26 mai débute à Sète le festival ImageSingulières, dont l’ETPA est partenaire depuis 2018. Entièrement dédié à la photographie documentaire, ce festival se déroule pendant près de 3 semaines au cœur de la ville de Sète. Grandement chamboulée ces deux dernières années, son organisation reprend “à la normale” pour cette 14e édition, et investira notamment le Chai des Moulins, le Centre Photographique Documentaire, la Gare de Sète, l’ancien cinéma The Rio, pour s’étirer jusqu’à l'archipel de Thau, le Jardin Antique Méditerranéen à Balaruc-les-Bains ou encore le Musée Ethnographique de l'Étang de Thau à Bouzigues.

La photographie documentaire comme témoin

Au programme, des expositions, des soirées projections, mais aussi des rencontres-débats, de la musique et des rassemblements.

Parmi les expos, on peut notamment citer le vernissage du travail très prometteur de Myriam Boulos. Cette jeune libanaise de 30 ans, lauréate du Grand Prix ISEM 2021, donne à voir sa perception de l’histoire récente de Beyrouth, sa ville natale. Le collectif Tendance Floue présentera quant à lui une scénographie de son nouveau projet, « Fragiles », qui interroge une version du monde de plus en plus vulnérable et incertaine. Enfin, le festival donne carte blanche au graphiste engagé Dugudus, qui se voit confier les clés du Chai des Moulins pour son expo “Sur les murs”. Au programme, une rétrospective de la tradition de l'affiche politique, message de résistance et d’espoir, et qui résonne de façon particulière au regard de l’actualité géopolitique.

Qu’est-ce que le Grand Prix ISEM ?

Créé en 2018 à l’initiative de l’ETPA, de MediaPart et d’ImageSingulières, ce prix aspire à apporter une meilleure visibilité aux talents photographiques, en octroyant à son lauréat une bourse de 8000€, en vue de lui permettre de développer ou d’achever un travail documentaire en cours. Le lauréat du Grand Prix ISEM est exposé à l’occasion du festival ImageSingulières de l’année qui suit.

Son petit frère, le Prix ISEM Jeune Photographe, s’adresse aux photographes de moins de 26 ans, et est doté de 2000€.

L’ETPA est fière de porter, aux côtés de ses partenaires, cette alliance artistique, qui s’appuie sur la mise en commun de moyens et de ressources à destination des nouveaux talents.

Le festival ImageSingulières en bref

C’est quoi ? La 14e édition d'un festival de la photographie

C’est quand ? Du 26 mai au 12 juin

Le programme en détail ? C’est par ici

1653668433-imagesingulieres-2022-6
1653635959-imagesingulieres-2022-4
1653635963-imagesingulieres-2022-5
1653635956-imagesingulieres-2022-3
Sur la même thématique
marianne-thazet-la-baigneuse-residence-factory-2022-1

[EXPO] Exposition de Marianne Thazet avec "Eaux vives" aux journées portes ouvertes

27 janvier 2023

Venez découvrir l'exposition "Eaux vives" de Marianne Thazet à l'ETPA lors des journées portes ouvertes à partir du 27 janvier jusqu'au 11 mars 2023.La série “Eaux vives” de Marianne Thazet est lauréate du programme annuel de la Résidence 1+2 Factory réservé aux anciens étudiants de l’ETPA issus des 10 dernières promotions, en partenariat avec la Résidence 1+2, Nature En Occitanie et le Conseil départemental de la Haute-Garonne.Marianne Thazet, est une ancienne étudiante, diplômée et récompensée en 2019 avec la Mention Spéciale du Jury lors du Grand Prix de l'ETPA.L'artiste est une photographe de l'intime. C'est dans le courant de la photo documentaire qu'elle questionne l'attention sur l'environnement par un regard décalé bien à elle."Eaux vives"Cette série porte sur l’ambivalence de la “collaboration” entre la Nature et l’Homme, où il est aussi bien protecteur que destructeur. La confluence Garonne-Ariège est un lieu de tumulte où se croisent, s'entremêlent, et se débattent deux éléments titanesques qui finalement se fondent l'un dans l'autre et reprennent leur douce coulée. Une allégorie certaine de la cohabitation entre la Nature et l'Homme se dessine sur ces lieux.La Réserve naturelle régionale Confluence Garonne-Ariège est remarquable tant par sa biodiversité que par sa proximité périurbaine avec l’agglomération toulousaine. Cette situation rare et fragile induit des relations complexes et contrastées.Plus je sillonne ce territoire, plus je constate l'imbrication inextricable de ces deux éléments que je cherche à démêler : l’Homme à l'origine de la destruction et l’Homme qui veille à réparer, soigner et éduquer. Tout ici est un équilibre sensible entre ce qui meurt et ce qui renaît. Je parcours ces lieux en constatant les impacts qui leurs sont assénés et les précautions que l’Homme s’efforce de mettre en place pour compenser. J'observe cette histoire d'amour-haine qui tente d'avoir une fin heureuse.© Marianne Thazet, La baigneuse, Résidence 1+2 Factory, 2022.

Etpa - Actualités