Logo Parcoursup

Inscription en BTS photo sur Parcoursup

22/05/2018 - 3 minutes
Actualité

Ce nouveau portail d’inscription de l’enseignement supérieur, qui vient en remplacement d’APB (Admission Post-Bac), est en ligne depuis début 2018.  

Parcoursup, c’est quoi ?

Depuis janvier 2018, le ministère de l’Enseignement Supérieur a mis en place cette nouvelle plateforme d’inscription, afin de permettre aux lycéens de Terminales, ainsi qu’aux étudiants en réorientation et aux apprentis, de postuler à une première année de formation dans l’enseignement supérieur.
Le fonctionnement de la plateforme Parcoursup se veut simplifié par rapport à celui de son prédécesseur, et vise à assurer à tous une place dans l’enseignement supérieur.   

Quelle est la différence avec Admission Post-Bac ?

Contrairement à APB, Parcoursup ne prévoit pas le classement des vœux de l’étudiant par ordre de préférence.
Ainsi, chacun des vœux qu’il aura formulé sera étudié par l’établissement concerné, qui lui transmettra dans un second temps une proposition d’admission.
Le ministère de l’Enseignement Supérieur a souhaité mettre en place ce système dans un souci de transparence et d’égalité des chances.  

Comment ça marche ?

ÉTAPE 1 : Ouverture de la plateforme

Sur le site de Parcoursup, l’étudiant doit d’abord créer son dossier de préinscription  

ÉTAPE 2 : finalisation du dossier 

Il va ensuite pouvoir trouver des informations sur chacune des formations qui l’intéressent (contenu, pré-requis, taux de réussite, débouchés…)

ÉTAPE 3 : formulation des vœux

Entre le 22 janvier et le 13 mars 2018, l’étudiant émet une liste de vœux (10 maximum) pour l’année scolaire à venir

ÉTAPE 4 : confirmation des vœux

L’étudiant pourra confirmer ces vœux une fois qu’il aura renseigné toutes les informations requises   

ÉTAPE 5 : étude des vœux par l’administration

Les vœux feront ensuite l’objet d’une étude approfondie de la part des établissements concernés    

ÉTAPE 6 : réponses aux vœux 

Entre le 22 mai et le 5 septembre 2018 inclus, chaque établissement transmet une proposition d’admission à l’étudiant, qu’il peut accepter dans un délai fixé. Les établissements qui proposent des formations sélectives peuvent également refuser une candidature.Une fois que le candidat a accepté une proposition d’admission, il pourra néanmoins revenir sur son choix, s’il est accepté dans l’une des formations qui étaient alors encore en cours de traitement. Son 1e choix s’annule automatiquement. Les étudiants n’ayant reçu aucune proposition d’admission pourront accéder à une phase complémentaire à partir du 26 juin 2018. Ils pourront alors émettre de nouveaux vœux pour les formations proposant encore des places disponibles.  

ETAPE 7 : procédure d’inscription

Une fois la proposition d’admission acceptée, l’étudiant recevra alors la procédure d’inscription administrative de la part de l’établissement concerné  
Le ministère de l’Enseignement Supérieur a publié une vidéo qui explique en détail la procédure.
588083d21f347.jpg
588083d241a69.jpg
588083d25c1e3.jpg
58808ad84b8df.jpg
Sur la même thématique
marianne-thazet-la-baigneuse-residence-factory-2022-1

[EXPO] Exposition de Marianne Thazet avec "Eaux vives" aux journées portes ouvertes

27 janvier 2023

Venez découvrir l'exposition "Eaux vives" de Marianne Thazet à l'ETPA lors des journées portes ouvertes à partir du 27 janvier jusqu'au 11 mars 2023.La série “Eaux vives” de Marianne Thazet est lauréate du programme annuel de la Résidence 1+2 Factory réservé aux anciens étudiants de l’ETPA issus des 10 dernières promotions, en partenariat avec la Résidence 1+2, Nature En Occitanie et le Conseil départemental de la Haute-Garonne.Marianne Thazet, est une ancienne étudiante, diplômée et récompensée en 2019 avec la Mention Spéciale du Jury lors du Grand Prix de l'ETPA.L'artiste est une photographe de l'intime. C'est dans le courant de la photo documentaire qu'elle questionne l'attention sur l'environnement par un regard décalé bien à elle."Eaux vives"Cette série porte sur l’ambivalence de la “collaboration” entre la Nature et l’Homme, où il est aussi bien protecteur que destructeur. La confluence Garonne-Ariège est un lieu de tumulte où se croisent, s'entremêlent, et se débattent deux éléments titanesques qui finalement se fondent l'un dans l'autre et reprennent leur douce coulée. Une allégorie certaine de la cohabitation entre la Nature et l'Homme se dessine sur ces lieux.La Réserve naturelle régionale Confluence Garonne-Ariège est remarquable tant par sa biodiversité que par sa proximité périurbaine avec l’agglomération toulousaine. Cette situation rare et fragile induit des relations complexes et contrastées.Plus je sillonne ce territoire, plus je constate l'imbrication inextricable de ces deux éléments que je cherche à démêler : l’Homme à l'origine de la destruction et l’Homme qui veille à réparer, soigner et éduquer. Tout ici est un équilibre sensible entre ce qui meurt et ce qui renaît. Je parcours ces lieux en constatant les impacts qui leurs sont assénés et les précautions que l’Homme s’efforce de mettre en place pour compenser. J'observe cette histoire d'amour-haine qui tente d'avoir une fin heureuse.© Marianne Thazet, La baigneuse, Résidence 1+2 Factory, 2022.

Etpa - Actualités