jati putra surf terre

Jati Putra, le designer onirique

23/12/2016 - 2 minutes
Actualité

Connaissez-vous Jati Putra? Un designer indénosien qui s'amuse à transformer des paysages banals, que l'on connaît tous, en des tableaux de maître remplis d'incohérences tout à fait charmantes.

Des images surréalistes

Inutile de chercher la moindre logique dans les œuvres de Jati Putra Pratama, ce serait contraire à la manière même qu'il a de penser ses oeuvres. 

Jati joue beaucoup avec les angles, la hauteur et les lignes. Il retouche et mélange les photos pour offrir un angle tout à fait original.
Il associe ainsi deux photographies pour n’en créer plus qu’une, qui apparaît comme réelle et plausible aux premiers abords alors que les deux situations ne sont pas associables : le ciel prend la place des océans et inversement, dans des créations qui s’avèrent étrangement aussi crédibles que surréalistes.


Ses photos sont le moyen parfait de nous emmener dans une autre dimension, quelque part entre ciel et terre, rêve et réalité.

Un artiste à suivre

La beauté de ses créations n’est pas passée inaperçue puisque plus de 100 000 personnes suivent son Instagram que l'on vous invite vivement à découvrir.
Sur son compte, Dali et le Penseur de Rodin ne font plus qu'un, la route 66 se perd dans les océans, et la mer se tord souvent à 90°. Le designer indonésien prend des libertés avec la réalité, pour le plus grand bonheur de ses 103 000 abonnés.

Les oeuvres de Jati Putra ont de quoi renverser certaines lois et perspectives avec des images délicieusement surréalistes.
585cf9283c831.jpg
585cf9285c253.jpg
585cf9287a10b.jpg
585cf9288b4a0.jpg
Sur la même thématique
marianne-thazet-la-baigneuse-residence-factory-2022-1

[EXPO] Exposition de Marianne Thazet avec "Eaux vives" aux journées portes ouvertes

27 janvier 2023

Venez découvrir l'exposition "Eaux vives" de Marianne Thazet à l'ETPA lors des journées portes ouvertes à partir du 27 janvier jusqu'au 11 mars 2023.La série “Eaux vives” de Marianne Thazet est lauréate du programme annuel de la Résidence 1+2 Factory réservé aux anciens étudiants de l’ETPA issus des 10 dernières promotions, en partenariat avec la Résidence 1+2, Nature En Occitanie et le Conseil départemental de la Haute-Garonne.Marianne Thazet, est une ancienne étudiante, diplômée et récompensée en 2019 avec la Mention Spéciale du Jury lors du Grand Prix de l'ETPA.L'artiste est une photographe de l'intime. C'est dans le courant de la photo documentaire qu'elle questionne l'attention sur l'environnement par un regard décalé bien à elle."Eaux vives"Cette série porte sur l’ambivalence de la “collaboration” entre la Nature et l’Homme, où il est aussi bien protecteur que destructeur. La confluence Garonne-Ariège est un lieu de tumulte où se croisent, s'entremêlent, et se débattent deux éléments titanesques qui finalement se fondent l'un dans l'autre et reprennent leur douce coulée. Une allégorie certaine de la cohabitation entre la Nature et l'Homme se dessine sur ces lieux.La Réserve naturelle régionale Confluence Garonne-Ariège est remarquable tant par sa biodiversité que par sa proximité périurbaine avec l’agglomération toulousaine. Cette situation rare et fragile induit des relations complexes et contrastées.Plus je sillonne ce territoire, plus je constate l'imbrication inextricable de ces deux éléments que je cherche à démêler : l’Homme à l'origine de la destruction et l’Homme qui veille à réparer, soigner et éduquer. Tout ici est un équilibre sensible entre ce qui meurt et ce qui renaît. Je parcours ces lieux en constatant les impacts qui leurs sont assénés et les précautions que l’Homme s’efforce de mettre en place pour compenser. J'observe cette histoire d'amour-haine qui tente d'avoir une fin heureuse.© Marianne Thazet, La baigneuse, Résidence 1+2 Factory, 2022.

Etpa - Actualités