5a53a29befd21.jpg

Les éclairs de Dustin Farrel

11/01/2018 - 2 minutes
Actualité

Il s’agit sans doute de la plus importante collection d’images haute résolution de captation d’éclairs et de foudre ! En effet, la vidéo de trois minutes «Transient» compile une impressionnante série d’images 4K en slow motion et de time lapses sur ce sujet.

C’est grâce à la caméra cinéma Phantom Flex 4K, capable de filmer à 1000 images par seconde que le directeur de la photographie Dustin Farrell s’est lancé dans cette ambitieuse aventure.

C’est au cours de l’été 2017 qu’il s’est lancé pendant 30 jours à une étonnante chasse aux tempêtes. Avec son équipe, il leur aura fallu parcourir as moins de 20 000 km pour réaliser ce projet.
Malgré des sessions de tournage intenses et de surcroît dans des conditions difficiles, il reconnaît cependant que l’exercice peut vite devenir une véritable addiction !La plupart des éclairs ont été capturés dans l’Arizona. La prise de vue à 1000 images par seconde nécessite beaucoup de lumière, il a donc utilisé des objectifs très lumineux ne dépassant pas les 1,4 d’ouverture.

Le résultat final est tout simplement grandiose, les éclairs se dessinent petit à petit sous vos yeux dans de superbes paysages, et à travers des conditions et des ambiances lumineuses souvent très différentes. De quoi se régaler les yeux et mieux comprendre la décomposition de ces impressionnants phénomènes électriques qui fascinent les hommes depuis l’aube des temps…

5a539f4c690ad.jpg
5a539f4c29bce.jpg
5a539f4bc6324.jpg
5a539f4b84116.jpg
Sur la même thématique
marianne-thazet-la-baigneuse-residence-factory-2022-1

[EXPO] Exposition de Marianne Thazet avec "Eaux vives" aux journées portes ouvertes

27 janvier 2023

Venez découvrir l'exposition "Eaux vives" de Marianne Thazet à l'ETPA lors des journées portes ouvertes à partir du 27 janvier jusqu'au 11 mars 2023.La série “Eaux vives” de Marianne Thazet est lauréate du programme annuel de la Résidence 1+2 Factory réservé aux anciens étudiants de l’ETPA issus des 10 dernières promotions, en partenariat avec la Résidence 1+2, Nature En Occitanie et le Conseil départemental de la Haute-Garonne.Marianne Thazet, est une ancienne étudiante, diplômée et récompensée en 2019 avec la Mention Spéciale du Jury lors du Grand Prix de l'ETPA.L'artiste est une photographe de l'intime. C'est dans le courant de la photo documentaire qu'elle questionne l'attention sur l'environnement par un regard décalé bien à elle."Eaux vives"Cette série porte sur l’ambivalence de la “collaboration” entre la Nature et l’Homme, où il est aussi bien protecteur que destructeur. La confluence Garonne-Ariège est un lieu de tumulte où se croisent, s'entremêlent, et se débattent deux éléments titanesques qui finalement se fondent l'un dans l'autre et reprennent leur douce coulée. Une allégorie certaine de la cohabitation entre la Nature et l'Homme se dessine sur ces lieux.La Réserve naturelle régionale Confluence Garonne-Ariège est remarquable tant par sa biodiversité que par sa proximité périurbaine avec l’agglomération toulousaine. Cette situation rare et fragile induit des relations complexes et contrastées.Plus je sillonne ce territoire, plus je constate l'imbrication inextricable de ces deux éléments que je cherche à démêler : l’Homme à l'origine de la destruction et l’Homme qui veille à réparer, soigner et éduquer. Tout ici est un équilibre sensible entre ce qui meurt et ce qui renaît. Je parcours ces lieux en constatant les impacts qui leurs sont assénés et les précautions que l’Homme s’efforce de mettre en place pour compenser. J'observe cette histoire d'amour-haine qui tente d'avoir une fin heureuse.© Marianne Thazet, La baigneuse, Résidence 1+2 Factory, 2022.

Etpa - Actualités