Les façades de Zacharie Gaudrillot-Roy

22/12/2017 - 2 minutes
Actualité

Photographe et vidéaste, l’artiste français Zacharie Gaudrillot-Roy vit et travaille aujourd’hui à Lyon.
Après avoir obtenu un diplôme en photographie, il réalise des reportages industriels et architecturaux pour des entreprises, des couvertures d'évènements pour la ville de Lyon et participe également à la Biennale d’Art Contemporain.

C’est en 2011 qu’il s’associe avec d’autres photographes pour ouvrir la galerie photo "l’Abat-Jour" ; il y monte un laboratoire argentique noir et blanc et organise des expositions.

Depuis 2015, il fait partis du collectif « Parallèle » regroupant cinq photographes aux regards complémentaires.
Cette initiative a pour but d’enrichir leurs points de vue respectifs à travers des projets en commun.


Dans sa série en cours, intitulée « façades », Zacharie Gaudrillot-Roy réalise des images de façades d’immeubles, de maisons, de magasins ou encore de mairies à la tombée de la nuit.
Elles ont la particularité d’être isolées, séparées de leur contenu, de leur profondeur, se positionnant comme des décors artificiels.

Ses ambiances lumineuses évoquent un style cinématographique dans lequel le photographe nous amène à nous concentrer uniquement sur la surface et fait parler les émotions premières : curiosité, étonnement, altération des perceptions et parfois même de l’angoisse.

Un artiste à la démarche étonnante à découvrir plus en détail sur son site.

5a3b9b94c65b5.jpg
5a3b9b9494c74.jpg
5a3b9b947251f.jpg
5a3b9b944c99d.jpg
Sur la même thématique
marianne-thazet-la-baigneuse-residence-factory-2022-1

[EXPO] Exposition de Marianne Thazet avec "Eaux vives" aux journées portes ouvertes

27 janvier 2023

Venez découvrir l'exposition "Eaux vives" de Marianne Thazet à l'ETPA lors des journées portes ouvertes à partir du 27 janvier jusqu'au 11 mars 2023.La série “Eaux vives” de Marianne Thazet est lauréate du programme annuel de la Résidence 1+2 Factory réservé aux anciens étudiants de l’ETPA issus des 10 dernières promotions, en partenariat avec la Résidence 1+2, Nature En Occitanie et le Conseil départemental de la Haute-Garonne.Marianne Thazet, est une ancienne étudiante, diplômée et récompensée en 2019 avec la Mention Spéciale du Jury lors du Grand Prix de l'ETPA.L'artiste est une photographe de l'intime. C'est dans le courant de la photo documentaire qu'elle questionne l'attention sur l'environnement par un regard décalé bien à elle."Eaux vives"Cette série porte sur l’ambivalence de la “collaboration” entre la Nature et l’Homme, où il est aussi bien protecteur que destructeur. La confluence Garonne-Ariège est un lieu de tumulte où se croisent, s'entremêlent, et se débattent deux éléments titanesques qui finalement se fondent l'un dans l'autre et reprennent leur douce coulée. Une allégorie certaine de la cohabitation entre la Nature et l'Homme se dessine sur ces lieux.La Réserve naturelle régionale Confluence Garonne-Ariège est remarquable tant par sa biodiversité que par sa proximité périurbaine avec l’agglomération toulousaine. Cette situation rare et fragile induit des relations complexes et contrastées.Plus je sillonne ce territoire, plus je constate l'imbrication inextricable de ces deux éléments que je cherche à démêler : l’Homme à l'origine de la destruction et l’Homme qui veille à réparer, soigner et éduquer. Tout ici est un équilibre sensible entre ce qui meurt et ce qui renaît. Je parcours ces lieux en constatant les impacts qui leurs sont assénés et les précautions que l’Homme s’efforce de mettre en place pour compenser. J'observe cette histoire d'amour-haine qui tente d'avoir une fin heureuse.© Marianne Thazet, La baigneuse, Résidence 1+2 Factory, 2022.

Etpa - Actualités