Warren Richardson : photo de migrant World Press Photo 2016

Les résultats de la 59e édition du World Press Photo

22/02/2016 - 2 minutes
Actualité

Fondée en 1955 aux Pays-Bas, la fondation World Press Photo organise l’un des plus célèbres concours de photographie de presse au monde.

Chaque année, et cela depuis plus de 50 ans, ce concours offre une fenêtre sur la société contemporaire et profite des faits marquants de l’actualité pour offrir un regard sur les évènements majeurs qui ressortent de l’année écoulée. 

Sur fond de tensions internationales, c’est le photographe australien Warren Richardson, qui remporte 1er prix du concours ainsi que le 1er prix "single" de la catégorie "Actualité chaude".

Son cliché «Espoir d’une nouvelle vie », a été capturé fugacement à la frontière serbo-hongroise en aout dernier.
Il montre un père en train de faire passer la frontière à son nouveau-né à travers des barbelés, fuyant la folie qui frappe encore aujourd’hui son pays d’origine.

Une fuite effrénée en quête d’un avenir meilleur pour lui et sa famille. 

Publiée il y a seulement quelques jours, cette photo a déjà fait le tour du monde, et contribue à faire avancer les débats sur les conflits en cours et les crises de migration actuelle.

Pour appuyer cette sélection pour le moins sensible à l’actualité du monde, le 1er prix "reportage" est remporté par le photographe Sameer Al-Doumy, journaliste à l’AFP, avec sa série de photos "Après les bombardements, qu’il a réalisé ces derniers mois en Syrie".

Vous retrouverez sur le site officiel de l’évènement tous ces témoignages imagés plus ou moins marquants de l’année 2016.

worldpressphoto.org

56cb21f732738.jpg
56cb21f2aaf5f.jpg
Sur la même thématique
marianne-thazet-la-baigneuse-residence-factory-2022-1

[EXPO] Exposition de Marianne Thazet avec "Eaux vives" aux journées portes ouvertes

27 janvier 2023

Venez découvrir l'exposition "Eaux vives" de Marianne Thazet à l'ETPA lors des journées portes ouvertes à partir du 27 janvier jusqu'au 11 mars 2023.La série “Eaux vives” de Marianne Thazet est lauréate du programme annuel de la Résidence 1+2 Factory réservé aux anciens étudiants de l’ETPA issus des 10 dernières promotions, en partenariat avec la Résidence 1+2, Nature En Occitanie et le Conseil départemental de la Haute-Garonne.Marianne Thazet, est une ancienne étudiante, diplômée et récompensée en 2019 avec la Mention Spéciale du Jury lors du Grand Prix de l'ETPA.L'artiste est une photographe de l'intime. C'est dans le courant de la photo documentaire qu'elle questionne l'attention sur l'environnement par un regard décalé bien à elle."Eaux vives"Cette série porte sur l’ambivalence de la “collaboration” entre la Nature et l’Homme, où il est aussi bien protecteur que destructeur. La confluence Garonne-Ariège est un lieu de tumulte où se croisent, s'entremêlent, et se débattent deux éléments titanesques qui finalement se fondent l'un dans l'autre et reprennent leur douce coulée. Une allégorie certaine de la cohabitation entre la Nature et l'Homme se dessine sur ces lieux.La Réserve naturelle régionale Confluence Garonne-Ariège est remarquable tant par sa biodiversité que par sa proximité périurbaine avec l’agglomération toulousaine. Cette situation rare et fragile induit des relations complexes et contrastées.Plus je sillonne ce territoire, plus je constate l'imbrication inextricable de ces deux éléments que je cherche à démêler : l’Homme à l'origine de la destruction et l’Homme qui veille à réparer, soigner et éduquer. Tout ici est un équilibre sensible entre ce qui meurt et ce qui renaît. Je parcours ces lieux en constatant les impacts qui leurs sont assénés et les précautions que l’Homme s’efforce de mettre en place pour compenser. J'observe cette histoire d'amour-haine qui tente d'avoir une fin heureuse.© Marianne Thazet, La baigneuse, Résidence 1+2 Factory, 2022.

Etpa - Actualités