5a6083767b028.jpg

L'univers graphique du photographe Adam Hillman

18/01/2018 - 2 minutes
Actualité

Adepte de l’organisation et du rangement, le photographe et designer Adam Hillman (aka Witenry) capture des images colorées et graphiques en utilisant des objets du quotidien.

Pour lui, tout est une question d’agencement, de couleurs, de découpes et de formes. Que ce soit avec des trombones, des cotons-tiges, des cure-dents ou des brocolis, la répétition et le placement de ses sujets génèrent des motifs graphiques.

Après avoir agencé ces éléments de manière symétrique, dans des formes géométriques précises, Adam Hillman les photographie en vue de dessus, sans perspective et avec une lumière parfaitement neutre.

De cette manière, les objets ne forment plus qu’une seule et même unité, perdant alors leur identité au profit d’un motif plus original.

Doté d’une grande patience et d’une minutie hors norme, ce jeune créateur se qualifie lui-même « d’arrangeur d’objets ». 
Il décline son approche sur de nombreuses thématiques et n’hésite pas à poster chaque nouvelle création sur son compte Instagram. 

Cela n’est pas sans rappeler les accumulations d’Arman, artiste franco-américain faisant partie des Nouveaux Réalistes, qui partait d’objets clonés à l’infini par l’industrie, ou encore les célèbres boîtes de soupe Campbell d’Andy Wahrol, évoquant déjà chacun en leur temps et à leur manière les dérives de la société de consommation.

5a60861f6df35.jpg
5a60861f1e18d.jpg
5a60861ebd262.jpg
5a60861e5e0fa.jpg
Sur la même thématique
marianne-thazet-la-baigneuse-residence-factory-2022-1

[EXPO] Exposition de Marianne Thazet avec "Eaux vives" aux journées portes ouvertes

27 janvier 2023

Venez découvrir l'exposition "Eaux vives" de Marianne Thazet à l'ETPA lors des journées portes ouvertes à partir du 27 janvier jusqu'au 11 mars 2023.La série “Eaux vives” de Marianne Thazet est lauréate du programme annuel de la Résidence 1+2 Factory réservé aux anciens étudiants de l’ETPA issus des 10 dernières promotions, en partenariat avec la Résidence 1+2, Nature En Occitanie et le Conseil départemental de la Haute-Garonne.Marianne Thazet, est une ancienne étudiante, diplômée et récompensée en 2019 avec la Mention Spéciale du Jury lors du Grand Prix de l'ETPA.L'artiste est une photographe de l'intime. C'est dans le courant de la photo documentaire qu'elle questionne l'attention sur l'environnement par un regard décalé bien à elle."Eaux vives"Cette série porte sur l’ambivalence de la “collaboration” entre la Nature et l’Homme, où il est aussi bien protecteur que destructeur. La confluence Garonne-Ariège est un lieu de tumulte où se croisent, s'entremêlent, et se débattent deux éléments titanesques qui finalement se fondent l'un dans l'autre et reprennent leur douce coulée. Une allégorie certaine de la cohabitation entre la Nature et l'Homme se dessine sur ces lieux.La Réserve naturelle régionale Confluence Garonne-Ariège est remarquable tant par sa biodiversité que par sa proximité périurbaine avec l’agglomération toulousaine. Cette situation rare et fragile induit des relations complexes et contrastées.Plus je sillonne ce territoire, plus je constate l'imbrication inextricable de ces deux éléments que je cherche à démêler : l’Homme à l'origine de la destruction et l’Homme qui veille à réparer, soigner et éduquer. Tout ici est un équilibre sensible entre ce qui meurt et ce qui renaît. Je parcours ces lieux en constatant les impacts qui leurs sont assénés et les précautions que l’Homme s’efforce de mettre en place pour compenser. J'observe cette histoire d'amour-haine qui tente d'avoir une fin heureuse.© Marianne Thazet, La baigneuse, Résidence 1+2 Factory, 2022.

Etpa - Actualités