Les Thermes - Muriel Bordier

Muriel Bordier, photographe et vidéaste française née en 1965

29/02/2016 - 2 minutes
Actualité
Son DNSEP (Diplôme national supérieur d'expression plastique) en poche, décroché en 1990 après des études à l’école des Beaux-Arts de Reims, Muriel Bordier travaille simultanément sur plusieurs séries : les « Empreintes », vastes photogrammes pouvant atteindre dix mètres de longueur, et les « Locataires », travail critique et satirique de rapprochement entre les abris destinés aux cochons et les maisons de lotissement.
 
À partir de 2002, elle voyage dans une vingtaine de pays afin d’enrichir sa parodie des « Dépliants touristiques » : des clichés où elle pose devant des touristes posant eux-mêmes devant des monuments.

 

Quatre courts-métrages viennent compléter cette mise en scène de la frénésie touristique.

Dans « Tourista », l’artiste parcourt sept capitales européennes en moins de dix jours afin de rentabiliser son Pass Eurolignes. 
 
Suivront « Tourista II, une croisière sur le Nil », « Tourista III en camp de vacances » et « Tourista IV, les pionniers ».
 

Les voyages de Muriel Bordier s’effectuent aussi dans le temps.

Avec « Il y avait autrefois », ce sont les manuels scolaires de l’histoire de France qu’elle dissèque.

Elle épingle également le « White Cube » à l’atmosphère aseptisée dans « Espaces muséaux », l’entreprise dans « Open Space », et les piscines dans « Les Thermes », série qui a remporté le Prix Eurazéo 2015.

Si ces saynettes ont un aspect futuriste, Muriel Bordier explore également des techniques plus anciennes, et notamment celle du collodion humide dans une série de portraits d’indiens des temps modernes intitulée « Sans réserve ».

murielbordier.culturalspot.org

56d436ebbdc04.jpg
56d436e5e3917.jpg
Sur la même thématique
marianne-thazet-la-baigneuse-residence-factory-2022-1

[EXPO] Exposition de Marianne Thazet avec "Eaux vives" aux journées portes ouvertes

27 janvier 2023

Venez découvrir l'exposition "Eaux vives" de Marianne Thazet à l'ETPA lors des journées portes ouvertes à partir du 27 janvier jusqu'au 11 mars 2023.La série “Eaux vives” de Marianne Thazet est lauréate du programme annuel de la Résidence 1+2 Factory réservé aux anciens étudiants de l’ETPA issus des 10 dernières promotions, en partenariat avec la Résidence 1+2, Nature En Occitanie et le Conseil départemental de la Haute-Garonne.Marianne Thazet, est une ancienne étudiante, diplômée et récompensée en 2019 avec la Mention Spéciale du Jury lors du Grand Prix de l'ETPA.L'artiste est une photographe de l'intime. C'est dans le courant de la photo documentaire qu'elle questionne l'attention sur l'environnement par un regard décalé bien à elle."Eaux vives"Cette série porte sur l’ambivalence de la “collaboration” entre la Nature et l’Homme, où il est aussi bien protecteur que destructeur. La confluence Garonne-Ariège est un lieu de tumulte où se croisent, s'entremêlent, et se débattent deux éléments titanesques qui finalement se fondent l'un dans l'autre et reprennent leur douce coulée. Une allégorie certaine de la cohabitation entre la Nature et l'Homme se dessine sur ces lieux.La Réserve naturelle régionale Confluence Garonne-Ariège est remarquable tant par sa biodiversité que par sa proximité périurbaine avec l’agglomération toulousaine. Cette situation rare et fragile induit des relations complexes et contrastées.Plus je sillonne ce territoire, plus je constate l'imbrication inextricable de ces deux éléments que je cherche à démêler : l’Homme à l'origine de la destruction et l’Homme qui veille à réparer, soigner et éduquer. Tout ici est un équilibre sensible entre ce qui meurt et ce qui renaît. Je parcours ces lieux en constatant les impacts qui leurs sont assénés et les précautions que l’Homme s’efforce de mettre en place pour compenser. J'observe cette histoire d'amour-haine qui tente d'avoir une fin heureuse.© Marianne Thazet, La baigneuse, Résidence 1+2 Factory, 2022.

Etpa - Actualités