close

CE SITE UTILISE DES COOKIES ET VOUS DONNE LE CONTRÔLE SUR CE QUE VOUS SOUHAITEZ ACTIVER

Tout accepter
Parametrer

Personnalisation des cookies

arrow-down
Enregistrer
Revenir aux actualités

Portrait et focus sur Yves Marchand et Romain Meffre, photographes français nés en 1981 et en 1987

actualité . 22 janvier 2016
arrow-down-dark

C’est une passion commune qui réunit ces deux autodidactes en 2002 : celle des ruines contemporaines qui les mène d’abord dans les décombres parisiens puis, très vite, à la recherche de lieux abandonnés en Europe, aux États-Unis et au Japon.

À partir de 2005, Yves Marchand et Romain Meffre développent une vision commune, systématisant l’emploi d’un seul appareil pour deux.
Ils sont alors à Détroit, dans l’ancienne capitale industrielle américaine dont les monuments abandonnés symbolisent – tout autant que les Pyramides d’Egypte ou l’Acropole d’Athènes selon les deux artistes – les vestiges d’un Empire passé.
 
Ils y découvrent les "movie theaters", grandioses salles de cinéma du début du XXe siècle qui ont été, à travers les Etats-Unis, démolies, laissées à l’abandon ou transformées (en gymnase, supermarché, stock de marchandises,…) dans les années 1960. 

Palaces décrépis de l’âge d’or d’Hollywood qu’ils immortalisent depuis 2005, à la chambre 4 x 5 pouces. En parallèle, entre 2008 et 2012, Yves Marchand et Romain Meffre enquêtent sur l’île japonaise d’Hashima. 

Surnommée Gunkanjima (vaisseau de guerre), cette ancienne cité minière aux allures d’Alcatraz a connu la plus forte densité de population jamais enregistrée, jusqu’à sa désertion en 1974.

Seuls restent 71 immeubles fantômes de béton envahis par la végétation, comme le sont les usines que le duo photographie également à travers le monde.

"En visitant les ruines, nous avons toujours essayé de nous focaliser sur des édifices remarquables dont l’architecture incarne la psychologie d’une époque, d’un système, et d’en observer les métamorphoses."

www.marchandmeffre.com