close
Revenir aux anciens

Johanna
Senpau

Photographe
promo 2016

arrow-down-dark

Johanna Senpau, ancienne étudiante de l’ETPA, est une photographe aux multiples facettes. Véritable technicienne, amoureuse de la photographie sous toutes ses formes.

de l’enfance à l’ETPA 

Johanna vient d’un milieu en marge et confie avoir rencontré des difficultés à rentrer dans le moule. Dès l’âge de 19 ans et le baccalauréat en poche, elle part vivre en camion durant 6 ans. Six années durant lesquelles cette jeune baroudeuse appréhende la photographie, en vivant au plus près des gens, dans les quartiers populaires.

"J’ai appris à aimer la photographie avec mes voyages. Au fil des rencontres, je m’intéressais de plus en plus aux autres, à ce qui se passait autour de moi. J’avais la belle vie, mais il me manquait quelque chose. Alors j’ai voulu apprendre à faire de la photo."

Ainsi, celle qui rêvait de photographie de reportage, d’aventure et de découvrir du monde, s’est inscrite à l’ETPA de Toulouse en 2013, en formation Praticien Photographe.

"Je ne regrette pas d’être rentrée à l’ETPA à 26 ans car je pense que si j’avais fait ce choix à la sortie du lycée, je n’aurais pas eu la maturité nécessaire pour apprécier cette formation."

Les années ETPA 

De 2013 à 2016, Johanna enchaîne les 3 années de formation et découvre l’étendu des possibles en photographie :

"L’école m’a tout appris sur la photographie, je me suis rendue compte à quel point ce secteur était varié. En photo il est impossible de s’ennuyer ! L’éventail est tellement large. Que l’on fasse de l’architecture, du reportage ou du portrait, chaque sujet est différent."

"Mes années d’études à l’ETPA m’ont prouvée que j’étais capable d’étudier. Aujourd’hui, la photo fait partie intégrante de ma vie."

Les conseils de Johanna Senpau

Pour cette ancienne étudiante de l’ETPA, l’important est d’essayer le plus de techniques possibles durant l’apprentissage de la photographie, afin d’être capable d’adapter son approche photographique au sujet que l’on souhaite réaliser. Et on constate vite, au regard de ses travaux, que Johanna a effectivement dû être une élève curieuse de toutes les techniques photographiques, durant ses années de formation. Tantôt couleur, tantôt noir et blanc ; ou encore photographe et modèle à la fois. Aujourd’hui encore, Johanna continue d’explorer toutes les possibilités qu’offre le médium de la photo.

"C’est fondamental d’avoir une technique assez large."

Au-delà de la technique, Johanna conseille à nos étudiants en fin de cursus d’être patient et de ne pas baisser les bras face au temps que cela peut prendre d’être intégré au milieu de la photographie. Même si elle reconnaît qu’il n’est pas facile de se faire une place, elle assure que ce n’est pas impossible.

"Quoique tu fasses à la sortie de l’école, restes dans le milieu de la photo ! Car une fois que tu en sors c’est compliqué de revenir dedans."

On sait tous combien il peut être compliqué de rentrer dans la vie professionnelle, notamment administrativement. Et cela peut paraître être un parcours du combattant lorsque l’on souhaite se lancer en tant que photographe indépendant. C’est pour cela que d’un point de vue bien plus pratique, Johanna encourage les étudiants à se renseigner sur la législation actuelle. Selon elle, il faut prendre connaissance des premières démarches avant même de quitter l’école. L’anticipation en maître mot, Johanna considère qu’il est nécessaire pour les étudiants de réfléchir à leurs projets post ETPA, et de profiter d’être à l’école pour se constituer un book cohérent avec la branche qu’ils souhaitent intégrer.

"À l’ETPA on a tout le matériel nécessaire pour se faire un bon book, présentable aux professionnels dès la sortie de l’école. Il faut penser à après.

Et justement, l’après ETPA, Johanna le connaît puisqu’elle est photographe auteure indépendant depuis sa sortie de l’école, en 2016.

Son site

Instagram 

Facebook