Inscrivez-vous aux journées portes ouvertes de l'ETPA. Rendez-vous le 2 Mars de 10h à 18h pour venir découvrir votre future école.

Plus d'infos
1647348918-paul-d-arcangela.jpg

Paul D'Arcangela,


À la fois danseur et photographe, Paul D'Arcangela vit au rythme de ces 2 passions. Parallèlement à ses études de danse, il a appris à manier l'objectif en autodidacte en 2014, avant de suivre une formation à l'ETPA à partir de 2020.

Sa spécialité est le portrait de mode, de beauté artistique, en extérieur et en studio. Ce dernier est d'ailleurs basé à Toulouse : 


85 rue Lucien Cassagne
31500 TOULOUSE


Son site

Etpa - Linkedin Paul D'Arcangela

Projet de fin d'études

Je prends soin de ma femme

"Je prends soin de ma femme" est une série personnelle, dans laquelle j’aborde les notions de genre et d’intimité. Ces mises en scène ont lieu chez les jeunes hommes photographiés. Ces derniers regardent l’objectif de manière neutre et non revendicative, comme pris sur le vif pendant un brunch, dans une tenue qui pourrait sembler ne pas leur appartenir puisque considérée généralement comme féminine. C’est comme s’ils s’étaient levés et avaient pris les premiers vêtements qu’ils avaient trouvés. "Je voulais montrer par cette série le fait de reconnaître sa part féminine, l’accepter, en prendre en soin, la cultiver, et la nourrir".

1650536230-darcangela-i-care-about-my-woman-01-full-size

Pour plus d'informations :

darcangela-i-care-about-my-woman-10-full-size

L'un de nos étudiants se distingue sur Fisheye

20 avril 2022

Paul D'Arcangela, coup de cœur dans le magazine FisheyesBien qu'il soit étudiant en 2ème année Praticien Photographe, Paul d'Arcangela est déjà un artiste très actif ! Entre la danse et la photographie, ce dernier s'est fait récemment remarqué par le magazine Fisheye, et plus exactement dans la rubrique des Coups de cœur, pour sa série I Care About My Woman."Ma série remarquée sur Fisheye, "I Care About My Woman", avec laquelle je suis également finaliste du prix Picto de la Mode 2022, est une série personnelle, dans laquelle j’aborde les notions de genre et d’intimité. Ces mises en scène ont lieu chez les jeunes hommes photographiés. Ces derniers regardent l’objectif de manière neutre et non revendicative, comme pris sur le vif pendant un brunch, dans une tenue qui pourrait sembler ne pas leur appartenir puisque considérée généralement comme féminine. C’est comme s’ils s’étaient levés et avaient pris les premiers vêtements qu’ils avaient trouvés. Je voulais montrer par cette série le fait de reconnaître sa part féminine, l’accepter, en prendre en soin, la cultiver, et la nourrir, en y mettant des touches humoristiques. Il y a également d’autres photographies issues d’autres séries qui sont apparues dans les coups de coeur Fisheye , comme des extraits de « Comme une maison qui s’écroule » ou encore un aperçu d’une série en cours, « Seuls Ensemble ». Dans cette série, on peut apercevoir des corps qui s’enlacent, qui s’enmêlent, qui se serrent, alors que sur chaque photographie n’est présente qu’une seule personne. Elle est réalisée en collaboration avec des danseurs (j’aime beaucoup travailler avec les danseurs)."En lice pour le Prix Picto 2022Paul figure également parmi les finalistes du Prix Picto 2022, avec la même série de photos retenue par Fisheye. 

Etpa - Actualités
grand-prix-photo-2022-1

[Grand Prix] Les lauréats 2022

12 juillet 2022

Le 30 juin dernier, l'ETPA a organisé le Grand Prix Photo de sa promotion 2022. L’événement, qui s’est tenu au sein du campus de Toulouse, était l'occasion pour les étudiants de présenter les travaux élaborés tout au long de l’année.Le Grand Prix Photo ETPA est un moment très attendu de la part des étudiants de 3e année d'Approfondissement Photographique. Cette consécration, qui conclut 3 années de travail intensif et d'investissement sans faille, leur permet de se confronter au regard des professionnels de la photographie, qui jugent à cette occasion la qualité du travail élaboré, son originalité et sa pertinence. L’intégralité des projets fait l’objet d’une exposition, dans laquelle parents et professionnels peuvent déambuler, à la découverte des productions des étudiants.Les lauréats 2022Cette année, les membres du jury ont eu la lourde tâche de choisir parmi une sélection de dossiers tous plus pertinents les uns que les autres. Et c'est Noémie Lecampion qui a remporté le Grand Prix Photo 2022, notamment pour sa série Monochrome, inspirée des œuvres de l'artiste Yves Klein.Prix Spécial du Jury, Robin Garandel n’est pas en reste, puisqu’il voit ainsi son travail récompensé.Enfin, les travaux de Martin Portes-Salbayre, de Pauline Rome, de Thomas Maquevic et de Siouxie Coutellec se sont aussi démarqués, les membres du jury leur ayant attribué à chacun une  Mention Spéciale.Focus sur la lauréate du Grand Prix Photo 2022“Ma rencontre avec l’œuvre d’Yves Klein m’a amenée à l’homme, à sa vie, ses amis et à son histoire. De Nice à Paris en passant par Fontenay-Aux-Roses et La Colle sur Loup, je m’imprègne de sa présence, de sa vue poétique, de son rapport au monde”. C’est en ces termes que Noémie Lecampion explicite sa démarche artistique, et donne à lire sa série Monochrome, qui sera par ailleurs exposée du 14 septembre au 30 novembre 2022, durant le Festival Manifesto. À cette occasion, il sera également possible de découvrir Impressionnisme, une autre série de la photographe lauréatée.Félicitations à tous pour leur travail !L'événement en image

Etpa - Actualités