Etpa photographie - Galerie

Exode nocturne - Thomas Maquevic

thomas-maquevic-exode-1thomas-maquevic-exode-3
thomas-maquevic-exode-4thomas-maquevic-exode-2

Actualités

3 expos d'anciens en septembre

Le mois de septembre s’annonce chargé pour les artistes liés à l’ETPA ! Ce sont pas moins de 3 expositions qui débutent en ce mois de septembre, et qui sont le fruit du travail de 2 anciennes étudiantes et d’un enseignant. Focus sur les artistes qui s’exposent, et sur le caractère de leurs créations.Rétrospective du travail de Gilles FavierEt on débute avec Gilles Favier, enseignant en 3e année de la formation en photographie de l’ETPA. Le Monde en Face, qui sera exposé au Centre Photographique Documentaire du 15 septembre au 23 décembre, est une illustration parfaite de son travail de photographe. En effet, Gilles Favier, qui n’est autre que le directeur artistique d’ImageSingulières et l’un des membres fondateurs de l’Agence VU’, s’est toujours attaché à retranscrire le monde dans sa plus pure vérité. C’est donc une grande partie de son travail qui sera mis à l’honneur, et qui sera l’occasion de (re)découvrir ses travaux sur le conflit nord-irlandais à Belfast, ses clichés du tournage de La Hane, son regard sur Valparaiso ou encore sur les quartiers nord de Marseille…Où ? Au Centre Photographique Documentaire à SèteQuand ? Du 15 septembre au 23 décembre 2023Plus d’infosCloé Harent, lauréate du Mentorat VU’ / Fonds RégnierCe deuxième focus concerne le travail de Cloé Harent, Prix Spécial du jury 2019 de l’ETPA, qui avait été sélectionnée en septembre dernier dans le cadre de la 3e édition du Mentorat Photographique du Fonds Régnier pour la Création créé en collaboration avec l’Agence VU’. Le temps est désormais venu pour les cinq lauréats d’exposer le travail accompli à l’occasion de cette année, qui leur a permis de bénéficier d’un accompagnement personnalisé pour le développement de leur pratique artistique. Une expo photo longuement attendue, donc, et qui va permettre de mesurer toute l’évolution de l’artiste au contact des mentors et autres experts qu’elle a pu côtoyer !Où ? À la Galerie VU’ à ParisQuand ? Du 15 au 30 septembrePlus d’infosCaroline Andrivon, une approche documentaire déjà marquéeVous nous portez le poids. Cette expression populaire gitane, qui signifie « vous nous agacez », est le nom de l’exposition de Caroline Andrivon, lauréate du Grand Prix ETPA 2023 et tout juste sortie des bancs de l’école. Pour cette série, qui sera exposée à la Galerie Photon, la jeune artiste a souhaité donner la parole aux aspirations adolescentes de trois jeunes filles issues de la communauté gitane, Fanny, Ines et Selena. Un travail au travers duquel elle propose une nouvelle lecture de leur communauté, et tente d’apporter un éclairage loin des clichés.Où ? À la Galerie Photon, à ToulouseQuand ? Du 21 septembre au 5 décembrePlus d’infos

etpa
journee-mondiale-photo.jpg

Journée Mondiale de la Photographie

Chaque 19 août depuis 2010 est célébrée la Journée Mondiale de la Photographie. Petit retour historique sur cette "sainte" journée, qui vise à inspirer les photographes de toute la planète à partager une seule photo dans un but simple : partager leur monde avec le Monde. Voici un regard sur la photographie au fil des ans.1837La Journée Mondiale de la Photographie est née de l'invention du daguerréotype, un procédé photographique développé par les Français Louis Daguerre et Joseph-Nicéphore Niepce en 1837.9 janvier 1839Le 9 janvier 1839, l'Académie des Sciences annonçait le procédé du daguerréotype. Le 19 août, le gouvernement français achète le brevet et annonce l'invention comme un "cadeau gratuit pour le monde".Le daguerréotype n'était pas la première image photographique permanente. En 1826, Niepce a pris la plus ancienne photographie permanente connue sous le nom de Vue de la fenêtre au Gras en utilisant un procédé appelé "héliographie".La première photographie couleur durable a été prise par Thomas Sutton en 1861. Il s'agissait d'un ensemble de trois photographies en noir et blanc prises à travers des filtres rouge, vert et bleu. Cependant, les émulsions photographiques alors utilisées étaient insensibles au spectre, le résultat était donc très imparfait et la démonstration fut vite oubliée.1839 :premier selfieDès 1839, l'Américain Robert Cornelius prend ce que l'on pourrait qualifier de "premier selfie au monde". Cornelius a installé son appareil photo, a pris l'image en retirant le capuchon de l'objectif et a ensuite couru vers le cadre. Au verso de ce cliché, il a écrit :La première photo de lumière jamais prise en 1839.1957 :première photographie numériqueLa première photographie numérique a été prise en 1957, presque 20 ans avant que l'ingénieur de Kodak n'invente le premier appareil photo numérique. La photo est un scan numérique d'un plan pris initialement sur film qui représente le fils de Russell Kirsch et a une résolution de 176×176.19 août 2010Le 19 août 2010, la Journée Mondiale de la Photographie a accueilli sa première galerie en ligne mondiale. Près de 270 photographes ont partagé leurs photos et des gens de plus de 100 pays ont visité le site web. Il s'agissait de la première Journée Mondiale de la Photographie officielle d'envergure mondiale.Suivezla Journée Mondiale de la PhotographieÀ l'occasion de cette journée, un site internet dédié a vu le jour et un hashtag dédié existe même sur les réseaux sociaux pour ne rater aucune photo !
etpa
image00007

[ALUMNI] L'ETPA au Festival Tubecon

L'ETPA, partenaire de Tubecon, était présente au festival le samedi 1er juillet au The Social Hub à la Place de l’Europe de Toulouse.Le Tubecon est un événement permettant d'échanger avec plus de 20 influenceurs. Jusqu'à cette année, le festival était en digital, mais pour cette 4e édition les créateurs de contenus ont pu rencontrer leur communauté.Le festival :Il y avait diverses activités, de 10h à 18h il était possible d'assister à des animations, comme des sessions "chillchat" où il était possible de dialoguer avec les influenceurs. Parmi les influenceurs, on a retrouvé Celia Felicci, Achillemagic, Djayzon Karavane, Edou.sj et les toulousains The Wingzer, Candice Dejan, Marfit, Royza et Lousk... En plus de cela, il y a eu des shows, et les visiteurs ont pu participer à des jeux tels que "Gran Turismo Sport" sur un simulateur. Il y avait des casques de réalité virtuelle et des bornes d’arcade avec Street fighter II, Pacman, King Kong. Il y a aussi eu des jeux en réseaux sur des PC (dont Trackmania), tandis que sur PS5 il y avait FIFA 23 et Super Smash Bros sur Nintendo Switch.Il y avait aussi des activités sportives, avec une initiation au rugby (avec Ligue Occitanie Rugby Diego Sarthou et Vincent Clerc), au basket (avec Hoops et Toulouse Basket), au breakdance et à l'afro dancehall (avec l'Ice Crew et Break in school).Différents stands proposaient des activités comme par exemple l'école ESMA qui permettait d'essayer les jeux des élèves, il y avait aussi des sessions make-up / coiffure (avec le Campus Jasmin), un bar à ongle (avec Victoria Baby), des customisations / nettoyage de sneakers (avec Dr.Sneakers Store), des cours de cuisine (avec Manon), et des foodtrucks...Pour finir, de 18h à 22h il y a eu 3 concerts.Notre stand Ilana Vogelweith tenait le stand de l'ETPA, elle a réalisé les photographies. Ilana est une ancienne étudiante de l'ETPA. Elle a obtenue son BTS photographie en 2016, et aujourd'hui elle est photographe portraitiste, sur Toulouse.L'équipe de Tubecon avait prévu tout un set ! Il y avait une zone avec un décor de plage avec différents accessoires (bouées, chaises de plage, lunettes, palmes...), et une zone pour faire des portraits en noir et blanc.Si vous avez participé, et que vous n'avez pas reçu vos photos, vous pouvez les demander à l'adresse mail suivante : s.vacquier@ecolescreatives.com
etpa
remise-prix-2023-photo

[Grand Prix] Cérémonie de remise des Prix 2023

Le Grand Prix Cet événement est un moment très attendu pour les élèves de 3e année d'Approfondissement Photographique, il signe la fin de 3 années intensives.Nos étudiants ont fait preuve d'un investissement et cela se conclut avec cette remise des prix. Leurs séries ont été confrontées au regard de divers professionnels de la photographie, qui jugent la qualité du travail élaboré, l'originalité et la pertinence.Lors de cette journée, les projets des étudiants font l’objet d’une exposition, dans laquelle parents, élèves et professionnels peuvent déambuler, à la découverte des productions.Le juryAlain de Baudus, photographeLaetitia Guillemin, rédactrice photo et cofondatrice / membre du comité artistique du festival CirculationsPatricia Morvan, co-dirige l'Agence VuYannick Labrousse, photographePascal Clement, photographeGilles Favier, photographe et cofondateur / directeur artistique du festival Images SingulièresPatrice Normand, photographeEric Garault, photographeMartina Bacigalupo, photographeTao Douay, ancien élève, photographeLes lauréatsDifférents prix ont été remis, le "Grand Prix", le "Prix Spécial", et 4 "Mention Spéciale".C'est Caroline ANDRIVON qui a remporté le Grand Prix pour ses séries "Au carré", "Vous nous portez le poids", "(Im)passe" et enfin, "Et si on disait qu'on était tous là ?". Elena GODEFROY s'est vue récompensée pour son travail avec le Prix Spécial. Et enfin, il y a eu Mathis BENESTEBE, Lucie COMBY, Alexandre DELON et Romane SEGUY qui se sont démarqué en se voyant décerné une Mention Spéciale.Leur Instagram :Caroline AndrivonElena GodefroyRomane SeguyMathis BenestebeAlexandre DelonLucie CombyCaroline ANDRIVON :Qu'as-tu ressenti quand tu as entendu ton prénom ?Honnêtement, je n'ai pas ressenti grand-chose parce que je crois que je me suis mise dans une petite bulle. Je n'ai pas spécialement stressé sur le Grand Prix tout au long de l'année, même à la fin de l'année. De toute façon, les dés étaient lancés et tout le monde avait sa chance. La pression, est montée peut-être 1h, voir 2h avant, donc je me suis un peu mise dans ma bulle à cause du stress...Actuellement, comment décrierais-tu ton état d'esprit ?Alors là, je pense que ça fait 1 h que c’est passé donc je me sens peut-être plus apaisée, moins stressée et j'ai envie de profiter. Ce sont les derniers moments où je suis à l'école, encore étudiante donc j'ai envie de profiter avec tout le monde. C'est surtout ça. Mais heureuse et contente. Je commence à réaliser, c'est chouette.En quelques mots, pourrais-tu résumer ton expérience à l'ETPA ?C'était trois années hyper intenses, hyper enrichissantes et c'était vraiment super. Puis j'ai repris les études un peu tard, j'étais avec des plus jeunes. J'avais un petit peu d'appréhension, je ne savais pas ce que je faisais là, même si j'étais attiré par la photo.Mais j'ai vu que j'avais énormément appris. Effectivement, grâce à l'école, grâce à l'équipe pédagogique qui est très passionnée par le métier, ça a été hyper enrichissant. Etre avec des gens passionnés, ça permet de faciliter la transmission. Et en tout cas, ça a marché avec moi.Explication de sa série "AU CARRÉ" :"Souvent oublié, parfois méprisé, le personnel ménager des hôtels remet en état, chaque jour, les chambres et les parties communes. Généralement ce sont des femmes. Elles se plient, se tordent, se contorsionnent, s’adaptent au lieu exigu, pour être le plus rapide possible, et continuer sur les chambres suivantes. Elles doivent à la fois donner une bonne image de l’établissement, respecter une cadence infernale, une exigence de propreté irréprochable sans aucune reconnaissance.Pourtant , je les vois gracieuses, l’enchainement de ces gestes précis forme une chorégraphie qui se mêle au décor.J’ai suivi le quotidien d’une de ces femmes de chambre pendant plusieurs mois jusqu’à ce qu’elle soit remerciée. Emploi jetable, remplaçable mais indispensable, symbole d’une précarité et d’une pénibilité au travail."L'événement en images :
etpa