Etpa photographie - Galerie

Lettres à mon meilleur.e coup - Maëva Benaiche

maeva-p-1-bd-copie.jpg

  1. Théa. "J’aimais cette façon si spéciale que tu avais de me regarder, de me toucher, sans un mot tu me disais tout ce dont j’avais besoin d’entendre et toujours sans dire un mot tu m’as prouvé que je pouvais plaire"

  2. Llona, "Tu as tout fait pour que moi aussi je ressente des sensations nouvelles, tu as rapidement compris comment parler à mon corps et comment le faire vibrer"

  3. Léa. "J'aimerais te faire ressentir cette sensation que tes mains procuraient à tout mon corps, toute mon âme lorsque celles-ci glissaient furtivement le long de mes courbes"

  4. Dana. "Tout cela peut te sembler dérisoire car c’était il y a si longtemps et pourtant cette nuit a marqué mon existence. Pour la première fois j’ai ressenti cette lueur qui me disait “c’est à ça que ça doit ressembler".

  5. Isalyne. "N’ayant pas besoin d’être aimé pour me sentir belle et désirable, réalisant que l’amour ne serait plus nécessaire à mon plaisir : tu as fais jouir mon corps avant
    mon coeur"
maeva-p-3-bd-copie.jpgmaeva-p-5-bd-copie.jpg

Son œuvre

Le sexe est omniprésent dans notre société : on le pratique, on en parle, on le regarde.

Néanmoins la représentation que nous en avons est biaisée par le prisme du "male gaze"*.

Les films, qu’ils soient pornographiques ou non, nous livrent, pour la plupart, tous le même message : seul le plaisir masculin compte. Parce que la femme n’est qu’objet et que son plaisir est inhibé, il est difficile de sortir de cette vision qu'elles ont intégrée depuis longtemps. Parce que le sexe peut être libérateur, leurs désirs et leurs plaisirs doivent être entendus. J’ai donc demandé à cinq femmes d’écrire une lettre à leur "meilleur.e.coup".

* Expression anglo-saxonne, "male gaze" ou "regard masculin" est la vision imposée aux spectateurs dans tous les domaines culturels, celle de l'homme hétérosexuel.

maeva-p-2-bd-copie.jpgmaeva-p-4-bd-copie.jpg

Actualités

Stages Découverte 2023 - 2 jours pour découvrir le domaine de la photographie

Découvrir une approche pratique de la photoParce que le meilleur moyen de faire son choix dans la recherche d'une bonne école, c'est de l'essayer, l'ETPA organise des Stages Découverte (en plus c'est gratuit !).Notre stage gratuit dédié à la photographieLes 20 & 21 février de 9h30 à 16h30Ce stage se déroulera sur 2 jours. La première journée sera dédiée à une approche théorique de la compréhension de la lumière avec présentation des différents façonneurs adaptés à la lumière continue et discontinue.La seconde journée portera sur la prise de vue avec la mise en pratique en studio des différents façonneurs de lumière afin de réaliser des portraits.A la fin de la seconde journée, une fois le stage fini, un moment est réservé avec les professeurs et l'équipe pédagogique. Ils répondront aux questions des stagiaires et des familles.Une immersion au coeur de notre école :Pendant 2 jours, les stagiaires vont découvrir à la fois l'aspect pédagogique de l'ETPA, avec un aperçu du contenu que nous proposons à nos étudiants pour apprendre l'art de la photographie, mais ils vont aussi se familiariser à l'ambiance de notre campus de Toulouse. Car le bien-être des élèves est aussi important que l'enseignement que nous délivrons. Il est essentiel de se sentir bien dans un lieu où l'on passe les 2/3 de sa journée. Ce stage est aussi l'occasion pour les parents de visiter nos locaux, c'est pourquoi une visite de l'établissement est également prévue pour ces derniers le matin.Autre précision importante, le stage est gratuit et inclut les petits-déjeuners et les repas du midi.À qui s'adresse ce stage gratuit ?Ce stage initiatique est à la fois à destinations des lycéens – seconde, première, terminale – et aux étudiants d’études supérieures souhaitant se réorienter. L’objectif est de permettre à chacun de pouvoir s’essayer aux arts appliqués, un univers souvent éloigné de l’enseignement secondaire. Il n’est pas non plus nécessaire d’avoir suivi des cours ou activités extra-scolaires en lien avec les arts appliqués, nos formations sont ouvertes à toutes et à tous, formant justement à ces métiers.Pour vous inscrire : cliquez-iciINFORMATIONS essentiellesDates : 20 & 21 février 2023Horaires : 9h00-12h30 / 13h30-16h30Lieu : ETPA Toulouse (50, route de Narbonne – 31320 Auzeville-Tolosane)Se rendre au campus : Bus ligne 6 arrêt Moulin Armand / En voiture : parking gratuitStage gratuit (uniquement sur inscription, nombre de participants limité)Petit-déjeuner & repas du midi inclus (pour chaque journée)Matériel nécessaire au stage fourni par l’écolePour toute demande d’informations complémentaires vous pouvez contacter le campus : toulouse@etpa.com | 05 34 40 12 00

etpa
jpo-etpa-photo-actus

Journées portes ouvertes : conférence et exposition

Venez découvrir une de nos anciennes étudiantes, Ida Jakobs.Lors des Journées Portes Ouvertes du 27 au 28 janvier, assistez à une conférence sur la Photographie.          La conférence du samedi 28 janvier à 16h :Le campus de l'ETPA vous propose une conférence avec Ida Jakobs. Elle présentera son parcours et répondra à vos questions.              L'événement des JPO :Est un rendez-vous annuels incontournables. Il permet aux jeunes lycéens passionné de photographie ainsi qu'à leur famille, de s’immerger l’espace d’une journée au sein de notre campus, de rencontrer les étudiants, les équipes pédagogiques et les professeurs.Vous pourrez aussi y retrouvez l'exposition de Marianne Thazet avec "Eaux vives".
etpa
pulsion-de-vie-exposition

[EXPO] Pierre Diaz expose sa série photo « Pulsion de vie » au festival Des Images aux Mots

Découvrez la série "Pulsion de vie" de Pierre Diaz lors du Festival Des Images aux Mots de Toulouse du 27 janvier au 5 février.Pierre Diaz est arrivé dans la ville rose pour obtenir un BTS dans l'audiovisuel avant de s'orienter dans la photographie à l'ETPA. Il est sorti diplômé à la fin de la 3ème année d'Approfondissement, avec une mention et le titre de Photographe Professionnel.A travers un univers photographique très porté sur le portrait, Pierre a exploré des sujets anodins comme plus exigeants et difficiles : les marques / cicatrices, les réfugiés, le monde queer, mais également la maladie.Sa photo se veut constamment en quête de l'intime, exposé avec pudeur.Le vernissage aura lieu le dimanche 29 janvier à 13h au Cinéma ABC situé au 13, rue Saint Bernard 31000 Toulouse"Pulsion de vie"Cette série photo est née de son travail en soirée LGBTQIA. La pulsion de vie, au milieu de la foule, ses personnages haut en couleur et l’amour que j’y vois durant mes errances ont marqué ma photographie.
etpa
marianne-thazet-la-baigneuse-residence-factory-2022-1

[EXPO] Exposition de Marianne Thazet avec "Eaux vives" aux journées portes ouvertes

Venez découvrir l'exposition "Eaux vives" de Marianne Thazet à l'ETPA lors des journées portes ouvertes à partir du 27 janvier jusqu'au 11 mars 2023.La série “Eaux vives” de Marianne Thazet est lauréate du programme annuel de la Résidence 1+2 Factory réservé aux anciens étudiants de l’ETPA issus des 10 dernières promotions, en partenariat avec la Résidence 1+2, Nature En Occitanie et le Conseil départemental de la Haute-Garonne.Marianne Thazet, est une ancienne étudiante, diplômée et récompensée en 2019 avec la Mention Spéciale du Jury lors du Grand Prix de l'ETPA.L'artiste est une photographe de l'intime. C'est dans le courant de la photo documentaire qu'elle questionne l'attention sur l'environnement par un regard décalé bien à elle."Eaux vives"Cette série porte sur l’ambivalence de la “collaboration” entre la Nature et l’Homme, où il est aussi bien protecteur que destructeur. La confluence Garonne-Ariège est un lieu de tumulte où se croisent, s'entremêlent, et se débattent deux éléments titanesques qui finalement se fondent l'un dans l'autre et reprennent leur douce coulée. Une allégorie certaine de la cohabitation entre la Nature et l'Homme se dessine sur ces lieux.La Réserve naturelle régionale Confluence Garonne-Ariège est remarquable tant par sa biodiversité que par sa proximité périurbaine avec l’agglomération toulousaine. Cette situation rare et fragile induit des relations complexes et contrastées.Plus je sillonne ce territoire, plus je constate l'imbrication inextricable de ces deux éléments que je cherche à démêler : l’Homme à l'origine de la destruction et l’Homme qui veille à réparer, soigner et éduquer. Tout ici est un équilibre sensible entre ce qui meurt et ce qui renaît. Je parcours ces lieux en constatant les impacts qui leurs sont assénés et les précautions que l’Homme s’efforce de mettre en place pour compenser. J'observe cette histoire d'amour-haine qui tente d'avoir une fin heureuse.© Marianne Thazet, La baigneuse, Résidence 1+2 Factory, 2022.
etpa