Etpa photographie - Galerie

Pédocriminalité - Marie Huguenin

marie-huguenin-st-2

  1. Pierre-Emmanuel, victime de père Preynat.
    "Au début on culpabilise en se disant qu’on a du faire quelque chose de mal pour subir cela. Cet homme était un bon orateur, il nous faisait nous sentir unique"

  2. Claudette, victime du père Fouchet, du père Durieux et du père Blanc.
    "Quand je dis plus ou moins l’autre, je crois que l’un et l’autre demandaient la même chose. Des fois je me disais "tu crois qu’ils en parlent entre eux, ils se racontaient ce qu’ils faisaient avec moi dans ma chambre ?"

  3. Jocelin, victime du père Lucas.
    "Je ne saurais jamais ce que ma vie aurait été sans lui, cela s’est passé entre 1973 et 1979. Dès 1967, le comportement de ce prêtre était connu par des gens de l’institution ecclésiastique"


  4. Guy, victime d’un père à son école.
    "On nous disait si facilement que le prêtre était Jésus-Christ sur terre, dans ma tête c’était l’opposé"


  5. Caroline, victime collatérale.
    "Mes frères ont été victimes du père Peyrard qui était le cousin de mon père"


  6. Joseph, victime dans un séminaire.
    "On souhaite que les personnes utilisent le mot pédocriminalité car le terme pédophilie est un peu trop gentil"


  7. Jean René, victime de Monseigneur Arnaud.
    "Au séminaire, le prêtre me demanda si j’avais des pensées impures. A ce moment j’avais seulement 8 ans alors je lui ai répondu non. Il m'a déboutonné mon pantalon, a glissé sa main dans mon slip et a commencé à jouer avec mon organe génital pendant un temps qui m’a paru très long. J’étais complètement tétanisé. A la fin il a enlevé sa main et m’a crié "Beh, reboutonnes-toi"


  8. Yveline, victime de l’abbé Milcent.
    "J’avais alors 6 ans, il s’agissait de caresses de la sphère vaginale avec les doigts allant jusqu’à la

    pénétration"

  9. Pierre, victime du père Peyrard.
    "Ma mère me disait "va voir le père Peyrard à chaque fois que tu y vas tu vas mieux"


  10. Jean-Luc, victime du père Peyrard.
    "C’est le père Peyrard qui a formé le père Preynat"
marie-huguenin-st-4marie-huguenin-st-10

Son œuvre

Le phénomène des abus sexuels aux enfants commence au IV ème siècle av JC. Il se comporte tout
d'abord comme un virus qui se propage entre les hommes et femmes d’église. Un enfant sur cinq est
alors condamné à vivre une expérience des plus traumatisante qui marquera sa vie à tout jamais.

Et l’église continue indéfiniment à protéger les agresseurs. Les familles elles mêmes rejettent les victimes parfois. Le salut vient alors de la reconnaissance de ces crimes par la justice et par la
médiatisation des faits, mais jamais de l'église...

marie-huguenin-st-3marie-huguenin-st-9

Actualités

Stages Découverte 2023 - 2 jours pour découvrir le domaine de la photographie

Découvrir une approche pratique de la photoParce que le meilleur moyen de faire son choix dans la recherche d'une bonne école, c'est de l'essayer, l'ETPA organise des Stages Découverte (en plus c'est gratuit !).Notre stage gratuit dédié à la photographieLes 20 & 21 février de 9h30 à 16h30Ce stage se déroulera sur 2 jours. La première journée sera dédiée à une approche théorique de la compréhension de la lumière avec présentation des différents façonneurs adaptés à la lumière continue et discontinue.La seconde journée portera sur la prise de vue avec la mise en pratique en studio des différents façonneurs de lumière afin de réaliser des portraits.A la fin de la seconde journée, une fois le stage fini, un moment est réservé avec les professeurs et l'équipe pédagogique. Ils répondront aux questions des stagiaires et des familles.Une immersion au coeur de notre école :Pendant 2 jours, les stagiaires vont découvrir à la fois l'aspect pédagogique de l'ETPA, avec un aperçu du contenu que nous proposons à nos étudiants pour apprendre l'art de la photographie, mais ils vont aussi se familiariser à l'ambiance de notre campus de Toulouse. Car le bien-être des élèves est aussi important que l'enseignement que nous délivrons. Il est essentiel de se sentir bien dans un lieu où l'on passe les 2/3 de sa journée. Ce stage est aussi l'occasion pour les parents de visiter nos locaux, c'est pourquoi une visite de l'établissement est également prévue pour ces derniers le matin.Autre précision importante, le stage est gratuit et inclut les petits-déjeuners et les repas du midi.À qui s'adresse ce stage gratuit ?Ce stage initiatique est à la fois à destinations des lycéens – seconde, première, terminale – et aux étudiants d’études supérieures souhaitant se réorienter. L’objectif est de permettre à chacun de pouvoir s’essayer aux arts appliqués, un univers souvent éloigné de l’enseignement secondaire. Il n’est pas non plus nécessaire d’avoir suivi des cours ou activités extra-scolaires en lien avec les arts appliqués, nos formations sont ouvertes à toutes et à tous, formant justement à ces métiers.Pour vous inscrire : cliquez-iciINFORMATIONS essentiellesDates : 20 & 21 février 2023Horaires : 9h00-12h30 / 13h30-16h30Lieu : ETPA Toulouse (50, route de Narbonne – 31320 Auzeville-Tolosane)Se rendre au campus : Bus ligne 6 arrêt Moulin Armand / En voiture : parking gratuitStage gratuit (uniquement sur inscription, nombre de participants limité)Petit-déjeuner & repas du midi inclus (pour chaque journée)Matériel nécessaire au stage fourni par l’écolePour toute demande d’informations complémentaires vous pouvez contacter le campus : toulouse@etpa.com | 05 34 40 12 00

etpa
jpo-etpa-photo-actus

Journées portes ouvertes : conférence et exposition

Venez découvrir une de nos anciennes étudiantes, Ida Jakobs.Lors des Journées Portes Ouvertes du 27 au 28 janvier, assistez à une conférence sur la Photographie.          La conférence du samedi 28 janvier à 16h :Le campus de l'ETPA vous propose une conférence avec Ida Jakobs. Elle présentera son parcours et répondra à vos questions.              L'événement des JPO :Est un rendez-vous annuels incontournables. Il permet aux jeunes lycéens passionné de photographie ainsi qu'à leur famille, de s’immerger l’espace d’une journée au sein de notre campus, de rencontrer les étudiants, les équipes pédagogiques et les professeurs.Vous pourrez aussi y retrouvez l'exposition de Marianne Thazet avec "Eaux vives".
etpa
pulsion-de-vie-exposition

[EXPO] Pierre Diaz expose sa série photo « Pulsion de vie » au festival Des Images aux Mots

Découvrez la série "Pulsion de vie" de Pierre Diaz lors du Festival Des Images aux Mots de Toulouse du 27 janvier au 5 février.Pierre Diaz est arrivé dans la ville rose pour obtenir un BTS dans l'audiovisuel avant de s'orienter dans la photographie à l'ETPA. Il est sorti diplômé à la fin de la 3ème année d'Approfondissement, avec une mention et le titre de Photographe Professionnel.A travers un univers photographique très porté sur le portrait, Pierre a exploré des sujets anodins comme plus exigeants et difficiles : les marques / cicatrices, les réfugiés, le monde queer, mais également la maladie.Sa photo se veut constamment en quête de l'intime, exposé avec pudeur.Le vernissage aura lieu le dimanche 29 janvier à 13h au Cinéma ABC situé au 13, rue Saint Bernard 31000 Toulouse"Pulsion de vie"Cette série photo est née de son travail en soirée LGBTQIA. La pulsion de vie, au milieu de la foule, ses personnages haut en couleur et l’amour que j’y vois durant mes errances ont marqué ma photographie.
etpa
marianne-thazet-la-baigneuse-residence-factory-2022-1

[EXPO] Exposition de Marianne Thazet avec "Eaux vives" aux journées portes ouvertes

Venez découvrir l'exposition "Eaux vives" de Marianne Thazet à l'ETPA lors des journées portes ouvertes à partir du 27 janvier jusqu'au 11 mars 2023.La série “Eaux vives” de Marianne Thazet est lauréate du programme annuel de la Résidence 1+2 Factory réservé aux anciens étudiants de l’ETPA issus des 10 dernières promotions, en partenariat avec la Résidence 1+2, Nature En Occitanie et le Conseil départemental de la Haute-Garonne.Marianne Thazet, est une ancienne étudiante, diplômée et récompensée en 2019 avec la Mention Spéciale du Jury lors du Grand Prix de l'ETPA.L'artiste est une photographe de l'intime. C'est dans le courant de la photo documentaire qu'elle questionne l'attention sur l'environnement par un regard décalé bien à elle."Eaux vives"Cette série porte sur l’ambivalence de la “collaboration” entre la Nature et l’Homme, où il est aussi bien protecteur que destructeur. La confluence Garonne-Ariège est un lieu de tumulte où se croisent, s'entremêlent, et se débattent deux éléments titanesques qui finalement se fondent l'un dans l'autre et reprennent leur douce coulée. Une allégorie certaine de la cohabitation entre la Nature et l'Homme se dessine sur ces lieux.La Réserve naturelle régionale Confluence Garonne-Ariège est remarquable tant par sa biodiversité que par sa proximité périurbaine avec l’agglomération toulousaine. Cette situation rare et fragile induit des relations complexes et contrastées.Plus je sillonne ce territoire, plus je constate l'imbrication inextricable de ces deux éléments que je cherche à démêler : l’Homme à l'origine de la destruction et l’Homme qui veille à réparer, soigner et éduquer. Tout ici est un équilibre sensible entre ce qui meurt et ce qui renaît. Je parcours ces lieux en constatant les impacts qui leurs sont assénés et les précautions que l’Homme s’efforce de mettre en place pour compenser. J'observe cette histoire d'amour-haine qui tente d'avoir une fin heureuse.© Marianne Thazet, La baigneuse, Résidence 1+2 Factory, 2022.
etpa