Paparazzis à la plage - Mazaccio & Drowilal

Élise Mazac, alias Mazaccio, et Robert Drowilal

29/02/2016 - 2 minutes
Actualité
Entre appropriation des codes de la société de consommation et détournement de la culture web, Élise Mazac, alias Mazaccio, et Robert Drowilal, 27 et 29 ans au compteur, se jouent de la perception des images comme du statut de l’artiste. 
 
S’appuyant sur le principe du collage et la pratique photographique, ce duo lauréat en 2013 de la résidence BMW au musée Nicéphore Niépce, a exposé en France et à l’étranger (Rencontres d’Arles, Paris Photo 2014, Lumière Brothers Center for Photography à Moscou, Paris Photo Los Angeles 2015, French Institute à New York).

 

Ils ont également publié de nombreux livres d’artiste. 

Parmi eux, « Wild Style », en 2014, présente un inventaire de l’imagerie du sauvage dans notre quotidien.

Le kitsch et l’incongruité, observés ou mis en scène, 

sont renforcés par le cadrage serré et la juxtaposition des éléments souvent photographiés au flash. 

Reliées entre elles par des jeux de motifs, les scènes construites à la façon de collages, favorisent avec humour la confusion entre le naturel et l’artificiel, la réalité et ses avatars.

La série « Le meilleur ami du chien » renverse quant à elle le paradigme.

C’est en effet au tour des animaux de s’approprier l’un des lieux communs du romantisme humain et du souvenir de vacances : l’observation émue du coucher de soleil !

Ni le star-system, ni les archétypes masculins et féminins, les rapports entre les images médiatiques et la construction de l'identité, la gym, le nudisme ou encore l’instant décisif cher à Henri Cartier-Bresson n’échappent pas à leur regard caustique…


mazacciodrowilal.com

56d43d1006e75.jpg
56d43cfe976a5.jpg
Sur la même thématique
marianne-thazet-la-baigneuse-residence-factory-2022-1

[EXPO] Exposition de Marianne Thazet avec "Eaux vives" aux journées portes ouvertes

27 janvier 2023

Venez découvrir l'exposition "Eaux vives" de Marianne Thazet à l'ETPA lors des journées portes ouvertes à partir du 27 janvier jusqu'au 11 mars 2023.La série “Eaux vives” de Marianne Thazet est lauréate du programme annuel de la Résidence 1+2 Factory réservé aux anciens étudiants de l’ETPA issus des 10 dernières promotions, en partenariat avec la Résidence 1+2, Nature En Occitanie et le Conseil départemental de la Haute-Garonne.Marianne Thazet, est une ancienne étudiante, diplômée et récompensée en 2019 avec la Mention Spéciale du Jury lors du Grand Prix de l'ETPA.L'artiste est une photographe de l'intime. C'est dans le courant de la photo documentaire qu'elle questionne l'attention sur l'environnement par un regard décalé bien à elle."Eaux vives"Cette série porte sur l’ambivalence de la “collaboration” entre la Nature et l’Homme, où il est aussi bien protecteur que destructeur. La confluence Garonne-Ariège est un lieu de tumulte où se croisent, s'entremêlent, et se débattent deux éléments titanesques qui finalement se fondent l'un dans l'autre et reprennent leur douce coulée. Une allégorie certaine de la cohabitation entre la Nature et l'Homme se dessine sur ces lieux.La Réserve naturelle régionale Confluence Garonne-Ariège est remarquable tant par sa biodiversité que par sa proximité périurbaine avec l’agglomération toulousaine. Cette situation rare et fragile induit des relations complexes et contrastées.Plus je sillonne ce territoire, plus je constate l'imbrication inextricable de ces deux éléments que je cherche à démêler : l’Homme à l'origine de la destruction et l’Homme qui veille à réparer, soigner et éduquer. Tout ici est un équilibre sensible entre ce qui meurt et ce qui renaît. Je parcours ces lieux en constatant les impacts qui leurs sont assénés et les précautions que l’Homme s’efforce de mettre en place pour compenser. J'observe cette histoire d'amour-haine qui tente d'avoir une fin heureuse.© Marianne Thazet, La baigneuse, Résidence 1+2 Factory, 2022.

Etpa - Actualités