close

CE SITE UTILISE DES COOKIES ET VOUS DONNE LE CONTRÔLE SUR CE QUE VOUS SOUHAITEZ ACTIVER

Tout accepter
Parametrer

Personnalisation des cookies

arrow-down
Enregistrer
Revenir aux actualités

Tout l’été, l'hebdomadaire "Libération" décline les liens de parenté et de groupe à travers le regard de 30 photographes.

actualité . 01 août 2016
arrow-down-dark
Les anciens étudiants de l'ETPA ont décidément la cote, puisqu’après Ida Jakobs et sa série photographique "La vie devant soi", Libération a mis en ligne un portrait de Alexis Vettoretti avec un focus sur sa série photographique "Tu es le père".
 
Libération met en lumière le superbe travail d'Alexis Vettoretti au travers d'une photographie "Sans père et sans reproche". Voilà la juste reconnaissance du professionnalisme et de l'efficacité du photographe.

Une opportunité de faire rayonner la formation dispensée dans l'établissement ainsi que le talent des étudiants de l'ETPA. 

Alexis Vettoretti nous propose une photographie avec un message riche de sens portant sur notre relation avec la mort, qui plus est d'une figure familiale emblématique : celle du père.

Ses peurs, ses forces, ses questions et ses réponses, 
tout autant d'éléments auxquels nous trouvons nos propres réponses au travers de cette série.

Avant lui c'était Ida Jakobs qui était à l'honneur dans Libération avec une superbe série portant sur le corps humain et sur le regard que nous lui portons.

Ainsi grâce à ces photographies, Ida Jakobs nous pousse à l'introspection pour un questionnement en profondeur.
Car en effet nous portons parfois un certain regard sur les choses alors qu'avec le temps, nous sommes nous-mêmes ces choses en particulier.
 
Encore une fois le talent des étudiants de l'ETPA est reconnu, ici par un journal de grande renommée. Nous ne pouvons que souhaiter que la qualité des professionnels formés dans notre école de photographie rayonne de plus en plus.

"La vie devant soi" - Ida Jakobs
"Tu es le père" - Alexis Vettoretti