close

CE SITE UTILISE DES COOKIES ET VOUS DONNE LE CONTRÔLE SUR CE QUE VOUS SOUHAITEZ ACTIVER

Tout accepter
Parametrer

Personnalisation des cookies

arrow-down
Enregistrer
Revenir aux actualités

Entre grâce et poésie, l'artiste photographie les danseurs en noir et blanc.

actualité . 31 octobre 2017
arrow-down-dark

Le photographe britannique Kurtiss Lloyd a visité pour la première fois de sa vie la ville de Moscou.

Il s’est retrouvé à la fois surpris et fasciné par les contrastes entre la dimension majestueuse des monuments historiques, et la sévérité rigide et stoïque des constructions modernes.

Lui-même ancien danseur, il en a profité pour prendre contact avec l’école de ballet du Bolchoï, afin d’y rencontrer des danseurs et développer avec eux une série de photos visant à représenter visuellement cette sensation.

À travers une série de clichés en noir et blanc, Kurtiss Lloyd fige ainsi la beauté des corps des artistes avec en fond les toits gris et mélancoliques du Moscou d’aujourd’hui.En sortant les danseurs de leurs habituelles dorures et autres scènes à rideaux de velours, cette approche très contemporaine souligne les paradoxes omniprésents dans l’architecture de cette ville, à mi-chemin entre les vestiges du passé et la modernité galopante.

En outre, on peut aussi découvrir sur son site une grande diversité de sujets et de techniques, à travers lesquels on distingue une sensibilité toute particulière pour les portraits et l’esthétique de ses mises en scène.

Son travail sur les regards se révèle aussi particulièrement soigné et la grande diversité des sujets capturés mérite vraiment le détour.

Rendez-vous sur son site.