Photo avec et sans compression

LES FORMATS D’IMAGES (1/4) - Les principaux formats

31/03/2015 - 2 minutes
Actualité
Voilà le premier sujet d’une série de billets expliquant les principaux formats d’images utilisés dans le monde de l’image et de la photo numérique. En plus de 30 ans, l'informatique a vu naître et mourir de nombreux formats de fichiers d'images, et aujourd'hui, seuls quelques-uns sont couramment utilisés.

Voici les principaux formats utilisés aujourd’hui en fonction de leurs usages, leurs avantages et leurs inconvénients.
 

Format JPG ou JPEG

Le plus répandu est sans aucun doute le format JPG (ou JPEG). Il permet de réduire considérablement la  taille d'une image, mais lui fait subir une dégradation très vite visible à l'œil nu quand on passe sous la barre des 80% de compression. Il existe une amélioration de ce format, le JPG2000, qui offre d’excellents résultats, mais il encore trop peu répandu.
 

Format PNG

Le format PNG est l'alternative au JPG la plus répandue. Il crée des fichiers plus lourds, mais permet de gérer la transparence (Alpha) et la compression n'altère pas du tout l'image. Avec la hausse des débits internet, on l'utilise de plus en plus sur le web, dans les jeux vidéo, l'animation et même dans le print chez certains imprimeurs un peu modernes…

Format TIFF

En print, on utilise toujours énormément le format TIFF, ou le PDF HD qui permet d'inclure les informations de typographie pour les impressions offset notamment. 
 

Format GIF

Le GIF est un très vieux format, mais il est toujours répandu sur le net à cause de sa capacité à inclure différentes images au sein d'un même fichier. Cela lui permet de lire des animations. Mais s’il offre un rapport qualité/poids de fichier intéressant, il joue sur le nombre de couleurs pour réduire la taille de ses fichiers et la qualité en pâtit généralement très vite. 
 


LES FORMATS D’IMAGES (2/4) - Qu'est-ce que le HDR/HDRI
LES FORMATS D’IMAGES (3/4) - Les différences majeures entre JPG et HDR

551a9d1878f8a.jpg
551a9d151e98e.jpg
Sur la même thématique
marianne-thazet-la-baigneuse-residence-factory-2022-1

[EXPO] Exposition de Marianne Thazet avec "Eaux vives" aux journées portes ouvertes

27 janvier 2023

Venez découvrir l'exposition "Eaux vives" de Marianne Thazet à l'ETPA lors des journées portes ouvertes à partir du 27 janvier jusqu'au 11 mars 2023.La série “Eaux vives” de Marianne Thazet est lauréate du programme annuel de la Résidence 1+2 Factory réservé aux anciens étudiants de l’ETPA issus des 10 dernières promotions, en partenariat avec la Résidence 1+2, Nature En Occitanie et le Conseil départemental de la Haute-Garonne.Marianne Thazet, est une ancienne étudiante, diplômée et récompensée en 2019 avec la Mention Spéciale du Jury lors du Grand Prix de l'ETPA.L'artiste est une photographe de l'intime. C'est dans le courant de la photo documentaire qu'elle questionne l'attention sur l'environnement par un regard décalé bien à elle."Eaux vives"Cette série porte sur l’ambivalence de la “collaboration” entre la Nature et l’Homme, où il est aussi bien protecteur que destructeur. La confluence Garonne-Ariège est un lieu de tumulte où se croisent, s'entremêlent, et se débattent deux éléments titanesques qui finalement se fondent l'un dans l'autre et reprennent leur douce coulée. Une allégorie certaine de la cohabitation entre la Nature et l'Homme se dessine sur ces lieux.La Réserve naturelle régionale Confluence Garonne-Ariège est remarquable tant par sa biodiversité que par sa proximité périurbaine avec l’agglomération toulousaine. Cette situation rare et fragile induit des relations complexes et contrastées.Plus je sillonne ce territoire, plus je constate l'imbrication inextricable de ces deux éléments que je cherche à démêler : l’Homme à l'origine de la destruction et l’Homme qui veille à réparer, soigner et éduquer. Tout ici est un équilibre sensible entre ce qui meurt et ce qui renaît. Je parcours ces lieux en constatant les impacts qui leurs sont assénés et les précautions que l’Homme s’efforce de mettre en place pour compenser. J'observe cette histoire d'amour-haine qui tente d'avoir une fin heureuse.© Marianne Thazet, La baigneuse, Résidence 1+2 Factory, 2022.

Etpa - Actualités