close

CE SITE UTILISE DES COOKIES ET VOUS DONNE LE CONTRÔLE SUR CE QUE VOUS SOUHAITEZ ACTIVER

Tout accepter
Parametrer

Personnalisation des cookies

arrow-down
Enregistrer
Revenir aux actualités

actualité . 12 janvier 2016
arrow-down-dark

Cela fait maintenant 10 ans que Ville Kansanen se passionne pour la photographie.

Ce jeune finlandais autodidacte travaille essentiellement sur des projets d’autoportraits, et oriente son travail sur l’étude de la solitude, de l’authenticité, du rapport à la nature et aux autres. Son univers regroupe notamment de vastes paysages, composés de grandes étendues dénudées de désert ou d’océan.

Il étudie la nature fragmentaire de la condition humaine et l’émergence de la conscience. La connexion émotionnelle entre l’homme et la nature apparait lorsqu’il se retrouve seul au milieu de ces vastes horizons, se retrouvant face à lui-même.

Il se met en scène avec des objets, ou seul, à travers des compositions qui prennent la forme de chorégraphies immatérielles. 

Sa relation avec la nature rappelle le travail éphémère du "Land Artiste" Andy Goldsworthy, pour qui la nature et la photographie font partie intégrante de son œuvre.

À travers sa série Procession of Spectres, Ville Kansanen explore sa propre reconstruction, suite à un épisode dépressif. Il décrit ce travail comme du "surréalisme pictural, minimaliste et mélancolique qui emprunte à la sculpture, au cinéma et quelque peu au graphisme".

Grâce à cette série, il a récemment remporté un prix international de la photographie dans la catégorie Fine Art Photographer of 2015 du prestigieux concours Photo Awards.

villekansanen.com