Photomaton

Les travaux du photographe Alex John Beck

09/02/2016 - 2 minutes
Actualité

Alex John Beck est un photographe d’origine britannique aujourd’hui installé à Brooklyn.

Bercé, dans son enfance, par un environnement multiculturel et de nombreux voyages, il se passionne très tôt pour la photographie et finit par en faire son métier. 

Dans ses travaux, il laisse un flou sur les frontières qui séparent la réalité de la fiction. Son souci du détail et de la composition l’amène à travailler pour les industries du design et de la de mode.

Loeffler Randall, Glamour...

Grand amateur de portraits, il a développé un style très personnel mettant en avant ses sujets, tels des icônes, en s’inspirant notamment des travaux d’artistes comme Mario Testino et Craig McDean.

S’il travaille aujourd’hui avec des grands noms de la mode tels que Polo Ralph Lauren,Loeffler Randall, Elle, Glamour, cela ne l’empêche pas pour autant de travailler sur des projets personnels.

Féru de portraits photo

Il a notamment eu l’occasion de faire le tour de la toile récemment avec une série de portraits sur lesquels il met en évidence la singularité de ses sujets, opposant leur visage réel à une version symétrique d’une seule moitié de leur faciès.

Un exercice de style étonnant qui donne une petite idée de la portée et de l’approche des travaux que réalise Alex John Beck.

Une visite sur son site vous en dira plus.

alexjohnbeck.com
Mario Testino
Craig McDean
56b4bac4d1dab.jpg
56b4bac8b2c05.jpg
Sur la même thématique
marianne-thazet-la-baigneuse-residence-factory-2022-1

[EXPO] Exposition de Marianne Thazet avec "Eaux vives" aux journées portes ouvertes

27 janvier 2023

Venez découvrir l'exposition "Eaux vives" de Marianne Thazet à l'ETPA lors des journées portes ouvertes à partir du 27 janvier jusqu'au 11 mars 2023.La série “Eaux vives” de Marianne Thazet est lauréate du programme annuel de la Résidence 1+2 Factory réservé aux anciens étudiants de l’ETPA issus des 10 dernières promotions, en partenariat avec la Résidence 1+2, Nature En Occitanie et le Conseil départemental de la Haute-Garonne.Marianne Thazet, est une ancienne étudiante, diplômée et récompensée en 2019 avec la Mention Spéciale du Jury lors du Grand Prix de l'ETPA.L'artiste est une photographe de l'intime. C'est dans le courant de la photo documentaire qu'elle questionne l'attention sur l'environnement par un regard décalé bien à elle."Eaux vives"Cette série porte sur l’ambivalence de la “collaboration” entre la Nature et l’Homme, où il est aussi bien protecteur que destructeur. La confluence Garonne-Ariège est un lieu de tumulte où se croisent, s'entremêlent, et se débattent deux éléments titanesques qui finalement se fondent l'un dans l'autre et reprennent leur douce coulée. Une allégorie certaine de la cohabitation entre la Nature et l'Homme se dessine sur ces lieux.La Réserve naturelle régionale Confluence Garonne-Ariège est remarquable tant par sa biodiversité que par sa proximité périurbaine avec l’agglomération toulousaine. Cette situation rare et fragile induit des relations complexes et contrastées.Plus je sillonne ce territoire, plus je constate l'imbrication inextricable de ces deux éléments que je cherche à démêler : l’Homme à l'origine de la destruction et l’Homme qui veille à réparer, soigner et éduquer. Tout ici est un équilibre sensible entre ce qui meurt et ce qui renaît. Je parcours ces lieux en constatant les impacts qui leurs sont assénés et les précautions que l’Homme s’efforce de mettre en place pour compenser. J'observe cette histoire d'amour-haine qui tente d'avoir une fin heureuse.© Marianne Thazet, La baigneuse, Résidence 1+2 Factory, 2022.

Etpa - Actualités