5a130ffa2fed6.jpg

Noell Oszvald dévoile ses nouvelles photos surréalistes

23/11/2017 - 2 minutes
Actualité
Noell Oszvald est une jeune photographe autodidacte originaire de Budapest. C’est en 2013 qu’elle a commencé à se faire connaître grâce à sa galerie Flickr, en révélant qu’elle avait commencé la photographie seulement un an auparavant.

En effet, l’une de ses premières séries minimalistes en noir et blanc apparaît totalement aboutie.

Dans un style toujours très poétique, intimiste, proche du rêve, ses travaux évoquent l’harmonie entre l’homme et son environnement, et notamment la dualité entre les civilisations humaines et la nature. Malgré une profonde timidité, Noell s’utilise en tant que modèle.


Même si cela se révèle plus complexe techniquement, elle explique en interview que ses images s’avèrent tellement personnelles, qu’elle trouve plus honnête de jouer le rôle du sujet.

Elle admet également que la couleur pourrait la distraire de ses concepts, d’où le choix du noir et blanc. Cependant, même si elle se retrouve souvent au centre de ses œuvres, le soin méticuleux des mises en scène, des éclairages et de cadres laissent largement la place à l’imagination.

Elle s’essaye d’ailleurs à d’autres médiums comme le dessin et la modélisation 3D, utilisant ces nouveaux outils pour y décliner l’atmosphère de ses photos, faisant mûrir un peu plus chaque jour son univers si singulier. Une artiste à découvrir et à suivre sur son site et son compte instagram.
5a18490243be1.jpg
5a18490222038.jpg
5a184901f3222.jpg
5a184901d96f7.jpg
Sur la même thématique
marianne-thazet-la-baigneuse-residence-factory-2022-1

[EXPO] Exposition de Marianne Thazet avec "Eaux vives" aux journées portes ouvertes

27 janvier 2023

Venez découvrir l'exposition "Eaux vives" de Marianne Thazet à l'ETPA lors des journées portes ouvertes à partir du 27 janvier jusqu'au 11 mars 2023.La série “Eaux vives” de Marianne Thazet est lauréate du programme annuel de la Résidence 1+2 Factory réservé aux anciens étudiants de l’ETPA issus des 10 dernières promotions, en partenariat avec la Résidence 1+2, Nature En Occitanie et le Conseil départemental de la Haute-Garonne.Marianne Thazet, est une ancienne étudiante, diplômée et récompensée en 2019 avec la Mention Spéciale du Jury lors du Grand Prix de l'ETPA.L'artiste est une photographe de l'intime. C'est dans le courant de la photo documentaire qu'elle questionne l'attention sur l'environnement par un regard décalé bien à elle."Eaux vives"Cette série porte sur l’ambivalence de la “collaboration” entre la Nature et l’Homme, où il est aussi bien protecteur que destructeur. La confluence Garonne-Ariège est un lieu de tumulte où se croisent, s'entremêlent, et se débattent deux éléments titanesques qui finalement se fondent l'un dans l'autre et reprennent leur douce coulée. Une allégorie certaine de la cohabitation entre la Nature et l'Homme se dessine sur ces lieux.La Réserve naturelle régionale Confluence Garonne-Ariège est remarquable tant par sa biodiversité que par sa proximité périurbaine avec l’agglomération toulousaine. Cette situation rare et fragile induit des relations complexes et contrastées.Plus je sillonne ce territoire, plus je constate l'imbrication inextricable de ces deux éléments que je cherche à démêler : l’Homme à l'origine de la destruction et l’Homme qui veille à réparer, soigner et éduquer. Tout ici est un équilibre sensible entre ce qui meurt et ce qui renaît. Je parcours ces lieux en constatant les impacts qui leurs sont assénés et les précautions que l’Homme s’efforce de mettre en place pour compenser. J'observe cette histoire d'amour-haine qui tente d'avoir une fin heureuse.© Marianne Thazet, La baigneuse, Résidence 1+2 Factory, 2022.

Etpa - Actualités