stephen mcmennamy

Stephen McMennamy créé des visuels surréalistes !

11/07/2017 - 2 minutes
Actualité

Le photographe américain Stephen McMennamy prend un malin plaisir à associer des images existantes pour en créer de nouvelles.

Il se base toujours sur deux photographies qui n’ont aucun rapport direct, mais dans lesquelles il finit par trouver de judicieuses complémentarités graphiques.

Jouant avec les échelles, les résultats produits sont souvent surréalistes et pleins d’humour. Stephen McMennamy vit et travaille à Atlanta où il officie également en tant que directeur artistique.

C’est en 2012 qu’il découvre Instagram et se passionne alors très vite pour la photographie.

Sans même utiliser Photoshop, il réalise des clichés en double exposition et développe ainsi une grammaire graphique qui trouble la perception.
Pour apprécier pleinement son travail, il faut d’ailleurs s’y prendre à plusieurs fois et prendre le temps de contempler les images.

À travers une démarche simple et spontanée, il passe son temps à observer le monde à la recherche de petits détails susceptibles de lui inspirer de nouvelles idées et d’éléments à combiner.

Cela ne l’empêche pas pour autant d’avoir aussi des idées de montages très précis en se donnant les moyens de les réaliser.
Parfois l’image finale s’obtient très rapidement, le temps d’un déjeuner, parfois cela peut lui prendre 3 semaines…

Les aléas de la création comme diraient certains.

Un artiste plein d'audace à découvrir sur Instagram.

5964ed9b90003.png
5964ea87b1d19.png
5964ee3abdf0c.png
5964ea883d166.png
Sur la même thématique
marianne-thazet-la-baigneuse-residence-factory-2022-1

[EXPO] Exposition de Marianne Thazet avec "Eaux vives" aux journées portes ouvertes

27 janvier 2023

Venez découvrir l'exposition "Eaux vives" de Marianne Thazet à l'ETPA lors des journées portes ouvertes à partir du 27 janvier jusqu'au 11 mars 2023.La série “Eaux vives” de Marianne Thazet est lauréate du programme annuel de la Résidence 1+2 Factory réservé aux anciens étudiants de l’ETPA issus des 10 dernières promotions, en partenariat avec la Résidence 1+2, Nature En Occitanie et le Conseil départemental de la Haute-Garonne.Marianne Thazet, est une ancienne étudiante, diplômée et récompensée en 2019 avec la Mention Spéciale du Jury lors du Grand Prix de l'ETPA.L'artiste est une photographe de l'intime. C'est dans le courant de la photo documentaire qu'elle questionne l'attention sur l'environnement par un regard décalé bien à elle."Eaux vives"Cette série porte sur l’ambivalence de la “collaboration” entre la Nature et l’Homme, où il est aussi bien protecteur que destructeur. La confluence Garonne-Ariège est un lieu de tumulte où se croisent, s'entremêlent, et se débattent deux éléments titanesques qui finalement se fondent l'un dans l'autre et reprennent leur douce coulée. Une allégorie certaine de la cohabitation entre la Nature et l'Homme se dessine sur ces lieux.La Réserve naturelle régionale Confluence Garonne-Ariège est remarquable tant par sa biodiversité que par sa proximité périurbaine avec l’agglomération toulousaine. Cette situation rare et fragile induit des relations complexes et contrastées.Plus je sillonne ce territoire, plus je constate l'imbrication inextricable de ces deux éléments que je cherche à démêler : l’Homme à l'origine de la destruction et l’Homme qui veille à réparer, soigner et éduquer. Tout ici est un équilibre sensible entre ce qui meurt et ce qui renaît. Je parcours ces lieux en constatant les impacts qui leurs sont assénés et les précautions que l’Homme s’efforce de mettre en place pour compenser. J'observe cette histoire d'amour-haine qui tente d'avoir une fin heureuse.© Marianne Thazet, La baigneuse, Résidence 1+2 Factory, 2022.

Etpa - Actualités